Quelques raisons de mon séjour en clinique psychiatrique

Mercredi 27 décembre 2017 – 16h47

« Quand quelqu’un désire la santé,
il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie…
Alors seulement il est possible de l’aider » –

Hippocrate

Ces dernières années, si j’ai mis en pause le blog et petit à petit stoppé l’écriture, c’est parce que cette sérénité que j’ai pu touché un temps a petit à petit disparu.

J’ai tenté de poser des mots sur mon mal-être, de lui mettre des étiquettes, d’établir des diagnostics, de chercher de l’aide ou de me soigner par moi même.

Il y a eu du bon, avec des personnes aidés si j’en crois vos retours, et du moins bon sur lequel je ne m’étendrais pas tout de suite.

Ce qui est certain, c’est qu’aujourd’hui je choisis de prendre un nouveau départ.

J’ai passé cette dernière année et demi à faire un genre de tri, à la fois extérieur et intérieur.

Et de ce « tri », je suis devenu une nouvelle personne.

Je n’ai pas complètement fini cette démarche, mais maintenant je sens que je suis suffisamment avancé dans ce processus pour pouvoir en parler ici.

Si vous m’avez connu par le passé, ou si vous lisez ce que j’ai pu écrire, vous verrez qu’une grande partie des « conseils », expériences et témoignages de ce site restent encore d’actualité aujourd’hui.

Une autre partie est à ajuster, même si je ne sais ni quand ni comment ce sera fait à l’heure actuelle.

Je suis dans une démarche « d’écriture thérapeutique », ce qui veut dire que je prends les choses comme elles viennent, sans pression, et avec un minimum de planification.

Donc oui pour l’instant il y aura des fautes d’orthographes, oui pour l’instant la mise en page ne sera plus aussi belle, et oui vous trouverez les nouveaux articles plus « chaotiques ».

Pour tout vous dire, je vous écris aujourd’hui d’une clinique médico-psychiatrique dans laquelle j’ai déjà passé 1 mois, et dans laquelle je pense rester encore quelques semaines au moins.

J’y suis entré à la base car je n’avais nulle part d’autre où aller, après une séparation difficile, et un retour chez des parents que ça n’arrangeait pas…

…et en toute honnêteté, également pour régler un problème d’addiction au cannabis qui était redevenu problématique en ce qui me concerne.

Cette addiction provient (provenait?) de différentes causes, que j’essayerais d’identifier petit à petit, et a eu différentes conséquences, dont certaines devaient être soignées d’urgence.

Après avoir « semi réussi » mon sevrage en clinique la première fois, puis revécu 1 mois à l’extérieur, j’ai décidé d’y retourner une deuxième fois pour vraiment achever ceci.

Pour toutes celles et ceux qui ont pu me poser la question, ceci est donc ma situation présente.

Je suis dans une clinique medico-psychiatrique, sous traitement provisoire, d’une part en train de me sevrer du cannabis, et d’autres part en train de me reconstruire en tant que personne.

J’ai temporairement accepté de prendre un traitement benzodiazepide, traitement que je connais bien grâce à vos témoignages.

Je sais qu’il vaut mieux ne pas le prendre trop longtemps, et je sais aussi qu’il me faudra ensuite effectuer le sevrage de celui-ci.

Cela pourra en étonner certain que j’accepte aujourd’hui ce genre de traitement avec toutes les solutions alternatives que je préconise, mais c’était la condition « informelle » pour entrer dans cette clinique.

Les doses sont légères et j’avais besoin d’un cadre rassurant de manière transitoire, donc j’ai accepté « la chimie ».

Si je ne le faisais pas, j’allais sans doute perdre tous mes repères, tous mes proches, et cette fois ci peut-être réellement finir complètement fou (rien à voir avec la crise d’angoisse je vous rassure).

Encore une longue histoire sur laquelle je m’étendrais sans doute plus tard, si j’arrive à trouver les mots juste pour le faire.

Donc vous pouvez le voir, mon envie d’écrire, de parler et de m’exprimer est maintenant grandissante, bien qu’un peu déstructurée, révélatrice aussi de mon état psychique du moment.

« Soyez patient avec tout le monde, mais surtout avec vous-même »

François de Sales

23 réponses à “Quelques raisons de mon séjour en clinique psychiatrique”

  1. antho 28 décembre 2017 at 19 h 04 min #

    Courage a toi ! Ton audio m’a beaucoup aidé a un moment de ma vie .

    • Sébastien
      Sébastien 28 décembre 2017 at 23 h 11 min #

      Merci pour ton message de soutien, c’est très précieux pour moi actuellement face aux nombreux défis que je rencontre

  2. Phanie 30 décembre 2017 at 4 h 12 min #

    Bonsoir Sébastien, la vie peut parfois être vachement dure… Je te souhaite bien du courage pour surmonter ces difficiles épreuves. Je viens de découvrir ton blog et je le trouvé plutôt sympa! Au plaisir de te lire à nouveau :)

    • Sébastien
      Sébastien 30 décembre 2017 at 9 h 49 min #

      bonjour Phanie, merci pour ton message. J’ai en effet rechuté dans quelques vieux travers addictif, et je dois maintenant payer la note. J’ai bon espoir d’avoir fait le plus dûr en étant maintenant sevré du cannabis depuis une dizaine de jour, phase critique en ce qui me concerne. Il ne me reste plus qu’à faire face au sevrage des médicaments avec l’aide de mon psychiatre qui j’espère sera compréhensif, car je ne souhaite pas m’éterniser avec… Mon intention est de reprendre de la force et de la confiance pour pouvoir à nouveau vivre en cohérence avec tout ce dont je parle ici, dans lequel je crois toujours profondément. Jouer au petit chimiste avec mon cerveau et mon système nerveux ne me plait pas beaucoup, alors je vais faire en sorte de mettre en place un arrêt progressif, puis transiter à nouveau vers des méthodes plus douces et plus naturelles (qui m’attendent bien au chaud dans les placards). Je dois juste être un peu patient car je fais ceci dans le cadre d’une institution, aussi pour voir comment ça se passe pour toute personne confrontée à ce genre de problématique.

  3. Paula 30 décembre 2017 at 22 h 40 min #

    Bonsoir Sébastien,
    Je viens de découvrir ton blog et il est si bien que j ai partagé le lien avec la famille et amis. Merci pour toutes ces informations que tu partage avec nous. Je te souhaite meilleure santé. Tu es sur le bon chemin…
    « Celui qui recherche la santé
    sur son chemin
    trouvera le médecin »
    Vieux dicton populaire
    Bonne nuit

    • Sébastien
      Sébastien 31 décembre 2017 at 10 h 05 min #

      Bonsoir Paula, je ne connaissais pas ce dicton mais il tombe à pic pour moi, merci pour ton partage

  4. Martine 31 décembre 2017 at 7 h 56 min #

    Bonjour Sébastien. Je viens de découvrir ton blog. Je me bats avec la dépression depuis plus de 25 ans après une séparation et un mariage avec un homme violent… je prends des antidépresseurs. J’ai arrêté parfois d’en prendre mais à chaque fois j’allais très mal. J’ai vu des dizaines de psys sans résultats. Ce qui m’a le plus aidé ce sont les groupes de paroles. Depuis 2 mois j’ai des insomnies ce qui me rends nerveuse et fatiguée.. J’ai pris rendez vous avec un psychiatre car ayant vu différents hypnotherapeutes non remboursés et avant d’avoir un prêt pour voir un thérapeute EMDR j’ai besoin d’aide… Je fais un rééquilibrage alimentaire car pris 30 kilos et déjà perdu 12… Addiction à la nourriture passée à l’addiction aux achats compulsifs. Addiction aux réseaux sociaux également. Là je tente de ranger mon appartement car atteinte du syndrome de diogene. J’ai déjà fait venir une personne et cela a duré 8 jours pour venir à bout de ce désordre. Je range mon intérieur car cela correspond aussi à ranger mon désordre intérieur. Je ne suis jamais allée en hôpital bien que souvent j’ai eu envie me sentant devenir folle. J’espère que tu vas réussir à venir à bout de ton addiction au cannabis. Courage à toi et retrouve la sérénité. Je suis une mamie de 66 ans.

    • Sébastien
      Sébastien 31 décembre 2017 at 10 h 10 min #

      Bonne idée les groupes de paroles, il y en a ici je crois d’ailleurs, peut-être que ça m’aiderait à sortir quelques vieilles émotions enfouies. Courage à vous également dans tous ces challenges, intérieurs et extérieurs.

  5. Sim 1 janvier 2018 at 20 h 18 min #

    J’ai découvert ton blog depuis 3 jours et je le trouve fantastique, mais la je suis saisie de revenir sur l’accueil et lire ton actualité. Tes articles sont incroyables, j’ai compris plein de choses sur ce qui m’est arrivé, burn out il y a 1 an et demi et pourquoi encore aujourd’hui je ne m’en sors pas si bien que cela, crises d’anxiété, stress phobique. J’ai 51 ans et en crise d’anxiété j’ai juste l’impression d’être une gamine de 8ans avec des peurs irrationnelle s.
    Je suis soignée par homéopathie, phytothérapie, , j’ai fait de la sophrologie, depuis 3 mois une psychothérapie et récemment j’ai commencé l’acupuncture, j’envisage éventuellement l’hypnose parce qu’en plus j’ai un pbm d’insomnie croissant, bref je me débats pour m’en sortir ! Mais en lisant ton blog, je prends conscience que j’attends une solution miracle venu d’ailleurs et surtout pas de moi et que là réside mon erreur. J’ai arrêté les exos de relaxation de respiration etc … Dès que je suis allée mieux alors que c’est un travail répété au quotidien qui paye. Ça me gonflent ça n’était pas dans ma nature, mais aujourd’hui j’ai un vrai pbm de lâcher prise. Tes articles ne sont pas obsolètes, il me parle vraiment et m’éclaire. Tu as semble t’il aidé bcp de personnes et tu le fais encore, alors courage à toi, tu vas remonter la pente !

    • Sébastien
      Sébastien 2 janvier 2018 at 13 h 17 min #

      Il faut croire que rien n’est acquis de manière définitive, et que tout ce travail réalisé un temps m’est moi aussi passé au dessus de la tête, comme si j’avais atteint un stade où plus rien de pouvait m’arriver. Mais hélas, ou heureusement, c’est un chemin continu qui nous pousse à toujours faire mieux et avancer. Donc hop retour à la case départ, et c’est maintenant à moi de me relire et d’appliquer tous les conseils de mieux-être qui fonctionnent. Cela dit je l’ai déjà fait une fois, donc j’ai bon espoir que la seconde sera un peu plus facile ;-) D’autant que j’ai découvert depuis pas mal de nouveautés que je me ferais un plaisir de partager ici quand je les aurais intégré de manière stable dans ma vie. Merci pour l’encouragement en tout cas

  6. lavaud 3 janvier 2018 at 12 h 14 min #

    Bonjour Sébastien,je viens de connaître ton blog.je te souhaite du courage pour aller mieux je suis sevrée depuis 2015 après 6 ans sous antidépresseur.Les douleurs diverses et variées continuent d’affluer,je pense avoir arrêté tout ça trop rapidement….je vois une naturopathe cet aprèm,j’espère qu’elle va m’aider à découvert la santé,l’énergie et le sommeil.bonne journée !

    • Sébastien
      Sébastien 3 janvier 2018 at 16 h 58 min #

      Merci pour le courage bien reçu, je t’en envoie en retour

  7. Lucie 4 janvier 2018 at 10 h 19 min #

    Il n’y a pas de « retour à la case départ » qui existe selon moi, il n’y a que de l’inconstance. Et c’est précisément celle-ci qui nous bouscule afin de nous faire grandir, mûrir, sortir de note zone de confort pour aller plus loin encore.
    « Je suis exactement là où je dois être  » et « j’ai la force pour vivre et ressentir les émotions, les événements et les tourments internes et externes présents ». Voilà deux phrases qui ont un effet garanti sur mon bouton « lâcher prise » lors de périodes difficiles!
    Je t’envoie un grand vent de pensées positives Sébastien! Tu vas arriver à un niveau de sérénité encore plus élevé , c’est certain ;)
    La sérénité n’étant pas une finalité en soi mais « juste » un chemin.

    • Sébastien
      Sébastien 6 janvier 2018 at 23 h 16 min #

      Oui je pense que j’étais dans un genre de « stagnation » depuis quelques temps, et j’ai fini par être bousculé pour mon plus grand bien, je commence à le voir. Je ne sais pas encore ce qui va en ressortir, mais j’ai déjà l’espoir que ce sera … lumineux.

  8. Anthony 5 janvier 2018 at 14 h 47 min #

    Bonjour Sébastien. J’ai suivi ton blog il y a quelques années, j’ai suivi tes fiches…, et je découvre aujourd’hui par hasard ton actualité. J’en étais resté à tes dernières nouvelles qui étaient positives et j’imaginais que tout allait bien pour toi… Notre mal-être, qu’importe comment il s’exprime, et bien compliqué. J’ai, de par mon expérience personnelle, la sensation qu’on n’en sortira jamais vraiment. Le mieux étant d’apprendre à vivre avec, de la meilleure façon possible. Un temps on va mieux, on s’imagine sorti d’affaire, puis on rechute. Et ça recommence. Je suis moi-même dans le creux de la vague actuellement. Alors je nous souhaite, à toi comme à moi, comme à tous ceux qui pourront lire ceci, une excellente année 2018. Je te souhaite un prompt rétablissement. Ma devise : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. » (Nelson M.)

    • Sébastien
      Sébastien 6 janvier 2018 at 23 h 14 min #

      Alors j’apprends beaucoup en ce moment ;-)
      Très bonne année 2018 à toi aussi, en espérant que ta situation s’améliore également.

  9. Romain-57 6 janvier 2018 at 2 h 10 min #

    Salut Sébastien! Cela me fait un grand choque de voir cela! Je n’ai jamais écris ici. Mais il y a 1 an et demi. J’ai passé une période affreuse (crise d’angoisse. Phobie…). A un moment compliqué (je venais d’être papa, j’avais 27 ans, je suis patron, j’ai des locatifs et pas mal de chose sur les epaules). J’ai été voir une psy que je vois toujours. Mais ce qui m’a peut être le plus aide! Ce sont tes textes! Je ne suis pas complètement sorti. Mais cela va beaucoup mieux. Tu dois retourner au fondamentale. Et sache que ma première crise d’angoise je l’ai faite a 14 ans après une prise de cannabis…

    • Sébastien
      Sébastien 6 janvier 2018 at 23 h 28 min #

      Salut Romain. Oui j’imagine que ça peut choquer après tout ce que j’ai écrit… heureusement que j’ai ce blog pour m’aider ;-) et quelques fidèles lecteurs pour me donner un petit coup de boost au moment où il le faut. Chacun vit sa dose de difficulté, il se trouve que j’en ai eu une grosse dose cette dernière année et je n’ai pas su gérer. A moi maintenant de faire ce qu’il faut pour me relever et structurer au passage des fondations encore plus solide.

      • Romain-57 7 janvier 2018 at 18 h 16 min #

        Je suis tout a fait d’accord avec toi. Et je pense que le cannabis reste une très mauvaise chose! Peut importe l’aide que ça donne au moment voulu. Il reste une drogue. Une adiction dans laquelle on peut s’enfermer. (Comme la cigarette, les medicaments, l’alcool…). Courage a toi. Lâche prise! Intéresse toi a de nouvelles choses! De nouvelles passions! Même si il faut se forcer pour rentrer dans une nouvelle histoire. Cette vie tu vas la vivre. Tu ne vas pas la gâcher! Assez perdu de temps. Alors tant qu’à faire. Autant que ca soit avec passion. Avec envie. Avec intérêt pour de nouvelles choses. Intéressé toi a tout. Au bâtiment. L’architecture. L’art. La bourse. L’histoire. Les pyramides… Je ne sais pas. Mais un maximum de choses dans ce monde sont interessantes! Il faut ne abuser. Je t’envoie un maximum de soutient. Et 1000 remerciements! Si j’ai réussi a sortir de l’ombre dans un moment vraiment affreux. C’est bien grâce a toi! Tu n’imagine même pas le bien que m’ont procurer tes textes (observation des pensées et autre). Il n’y a pas de mots!

  10. Philippe 6 janvier 2018 at 12 h 11 min #

    Bonjour Sébastien et bonjour à tous les lecteurs, je vous envoie à tous mon soutien le plus sincère.

    Il y a quelques années ce blog m’a donné une immense bouffée de lumière quand j’étais au plus bas lors de ma 3e dépression, ne pouvant plus vivre avec mes angoisses quotidiennes qui duraient depuis des années. Sébastien tu m’as redonné de l’espoir quand je n’en avais plus. Les livres « l’art du bonheur » et « le pouvoir du moment présent » ainsi que les divers conseils ont changé ma vie.

    Depuis je cultive l’apprentissage de la pleine conscience et de la bienveillance envers soi-même (y compris la bienveillance envers nos dépressions, nos angoisses et nos faiblesse). Je vis maintenant beaucoup plus sereinement. Même dans les pires moment, il y a toujours un peu de lumière en moi qui ne me quitte plus.

    Pour tous ceux qui sont dans une période de vide, garder l’espoir, parce qu’il y a toujours de l’espoir, j’en ai fait l’expérience. Le chemin est une succession de Montagne-Russe, les violentes descentes sont nécessaires et permettent de remonter un peu plus haut juste après. Lisez, méditez, soyez bienveillant envers vous-même, envers les autres, envers la vie et la lumière reviendra progressivement dans vos vies.

    Merci encore Sébastien, si ce message peut aider un centième de ce que ton blog a fait pour moi alors je serai le plus ravi des hommes.

    • Sébastien
      Sébastien 6 janvier 2018 at 23 h 12 min #

      Cela aide en effet, merci à toi pour ton message ! Pour cette fois ci, je pense que j’ai un peu surestimé « mon potentiel sérénité » et tiré sur mes limites jusqu’à toucher le fond encore une fois. Cette fois ci pas de crises d’angoisse, mais un sentiment profond d’échec, de doute et une « tempête intérieure » qui m’a fait perdre l’équilibre. Je retrouve petit à petit le chemin vers la lumière, et il est certain que ce genre de message y contribue.

  11. Zidani 7 janvier 2018 at 2 h 59 min #

    Bonsoir Sébastien, il y a neuf mois j ai fait une attaque de panique qui M a terrassė j avait perdu 15 kilos et les attaques ont duré plus d un mois
    En faisant des recherches sur le net je suis tombé sur ton blog et la j ai compris ce qu il M arrivait, tu M a énormément aidé avec ton blog
    Aujourd’hui je vais beaucoup mieux malgré les angoisses que j arrive a gérer avec tes conseils et ceux d un Naturopathe ,concernant l addition au canabis sur youtube tu peut regarder les tra vaux de jean Paul tassin sur les neuroscience ,il explique que pendant une addiction au tabac le cerveau à du mal à produire de la sérotonine l hormones de la bonne humeur c est comme ça que l on tombe en dépression. Pour ma part je prend le soir du basilic sacré pour l angoisse et du griffonnia pour l anxiété et pour la production de sérotonine ce sont des produits phyto que tu connais peut être ,mois sa M a permis de remonter la pente. J espère que tu vas t en sortir ,garde le moral !
    Lounes

  12. tcheunyi 8 janvier 2018 at 19 h 12 min #

    Bonjour
    Je découvre ton blog ton passage TV, angoisses phobies and co je connais depuis 18 ans.
    Parcour en mode courreur de fond depuis : médecin psy sophrologie antidépresseurs homéopathie reiki avec des hauts et des bas un séjours de deux mois en clinique psy les TCC ….. du mieux mais toujours cet énorme effort à fournir en permanence l’evitement et les stratagèmes ….rencontre avec l’hypnose et surtout avec l’EFT :-)
    Sans doute l’ensemble du parcours a permis l’amelioration et une vie « presque normale »
    L’EFT reste tout de même à ce jour l’outil le plus simple mais le plus efficace couplé à la cohérence cardiaque
    Hygiène de vie bien sur primordial ni alcool ni tabac ni café et grosse vigilance sur la gestion de la fatigue
    Tu as fais un chemin déjà remarquable alors courage courage tu ne peux qu’y arriver
    Mets tes barrières a la vertical ça te fera des échelles
    Pour ma part je poursuis mon nettoyage de printemps grâce à l’EFT et humainement je préfère de très loin l’etre Humain que je suis devenu grâce à ce parcour pas très agréable mais enrichissant !
    Bien cordialement
    Valérie

Laisser un commentaire