Antidépresseurs pas efficaces? ne fonctionnent pas? combien de temps attendre pour qu’ils fassent effet?

« Tu crois qu’au bout de cinq mois d’antidépresseur je devrais être mieux? Sinon combien de temps doit-on attendre pour qu’un antidépresseur fasse effet? Car j’ai beau les prendre depuis 5 mois je ne guéris pas, ni de ma dépression ni de mon angoisse… »

Voici les questions que j’ai reçu ce matin de la part d’une des lectrices du blog, et vu que cela fait plusieurs fois qu’on me les pose, j’ai décidé d’y répondre au travers de cet article.

Je reçois en effet souvent des questions sur les antidépresseurs dont les plus fréquentes sont :

antidepresseur vers une vie sereine

  • « Les antidépresseurs ne me font rien, ne font pas effet… bref, ils ne fonctionnent pas : que faire? »
  • « Au bout de combien de temps les antidépresseurs vont-ils faire effet? »
  • « Quel est le délai d’action d’un antidépresseur? »
  • « Mes antidépresseurs ne sont pas efficaces, est-ce que je dois les changer? »

Toutes ces questions reviennent régulièrement, et aujourd’hui j’ai envie de partager ma modeste expérience à ce sujet.

Il y a un gros piège avec ces antidépresseurs, dans lequel je suis tombé, et je voudrais vous aider à l’éviter.

Quels sont les points communs de toutes ces questions sur les antidépresseurs?

Dans ces messages que je reçois, toutes ces personnes ont des problématiques de dépression, d’angoisse, d’anxiété, et prennent donc des antidépresseurs afin d’aller mieux.

Le souci, c’est que même après plusieurs mois à les prendre, beaucoup témoignent commencer à perdre patience.

Comme elles ne voient pas de gros changements, elles commencent à se dire que « les antidépresseurs ne guérissent pas, ne marchent pas, ne fonctionnent pas… »

En ce qui concerne le message que j’ai reçu ce matin, ça fait 5 mois que cette personne prend des médicaments, et elle ne comprend pas pourquoi elle ne va pas mieux après tout ce temps…

Quel est le problème ici? Est-ce que les antidépresseurs sont à remettre en cause?

En fait le problème ici ne concerne pas vraiment les antidépresseurs.

Le réel problème, c’est de commencer un traitement antidépresseur, et de compter uniquement là-dessus pour aller mieux !

Ne rien changer à sa vie.

Continuer comme avant comme si de rien était.

Avoir le même hygiène de vie nocif, les mêmes relations toxiques, le même travail ennuyeux ou tout simplement la même incapacité à gérer ses émotions sereinement.

S’en remettre uniquement au « pouvoir de guérison » de ces médicaments, et continuer sa vie d’avant – pendant parfois des mois – en croyant qu’ils vont à eux seuls régler nos problèmes.

C’est un piège dans lequel beaucoup d’entre nous tombons, et dans lequel je suis moi-même tombé.

Ce n’est malheureusement pas aussi simple… et heureusement en fait !

Une fausse idée au sujet des antidépresseurs

D’après mon expérience et ce que j’ai pu en conclure, l’objectif des antidépresseurs n’est pas de nous soigner, mais simplement de nous aider à nous maintenir en équilibre.

Le corps étant trop fatigué, certains mécanismes chimiques et nerveux du corps ne fonctionnent plus bien, et les antidépresseurs sont là pour rétablir temporairement ces mécanismes.

Il s’agit en quelques sortes d’une béquille.

Mais l’erreur que l’on peut facilement faire, c’est de se dire : « c’est bon, je prends des antidépresseurs, je vais attendre qu’ils fassent effet et d’ici quelques temps ça ira mieux. »

Aie aie aie, grosse erreur !

Le problème, c’est qu’en se disant ça, on se dé-responsabilise complètement.

Si on a besoin de prendre des antidépresseurs à un moment donné, c’est que QUELQUE CHOSE ne va pas dans notre vie.

Et ce QUELQUE CHOSE ne va pas et NE PEUT PAS être réglé par les antidépresseurs.

C’est à nous de trouver notre équilibre, d’améliorer notre hygiène de vie, de générer davantage de paix intérieure, et finalement de créer une vie qui nous ressemble davantage.

antidepresseur reposLes antidépresseurs sont là simplement pour nous donner un moment de répit, un moment de calme pendant lequel on va pouvoir trouver ces solutions et les mettre en place.

Bon il y a aussi des manières plus naturelles de faire ça, mais ce n’est pas le sujet de cet article…

La question portait sur les antidépresseurs, et je vais donc finir d’y répondre en prenant simplement en compte les antidépresseurs (mais les conseils sont également valables pour les remèdes naturels !)

Que ce soit un antidépresseur ou un remède naturel, ce ne sont que des béquilles !

Si on s’attend à ce que cette béquille règle tous nos problèmes sans rien changer à notre équilibre, à notre manière d’être, à notre hygiène de vie alors on va pouvoir attendre très très très longtemps…

Avec cet état d’esprit, il est même probable que le véritable mieux-être n’arrive jamais…

Pourquoi ?

Laissez-moi vous donner une image ce sera plus clair.

Petite image pour illustrer l’effet des antidépresseurs.

Imaginez que vous vous cassiez le pied, qu’on vous mette un plâtre, et que vous vous disiez :

« C’est bon on a mis un plâtre, je ne vais rien changer à ma vie et attendre que le problème se résolve, en continuant ma vie comme si de rien n’était.

Je vais continuer à marcher comme avant, à courir comme avant, à bouger, sauter, danser, faire du poney ou des claquettes.

Je vais juste attendre que « le plâtre » fasse son effet magique sur mon pied, qu’il me guérisse… mais moi je ne vais rien changer du tout. »

Si vous partez avec cet état d’esprit, non seulement votre pied ne guérira jamais, mais en plus vous aggraverez considérablement la situation !

Je le sais d’expérience, puisque j’ai marché sur un pied cassé pendant 3 semaines. On m’avait dit que tout allait bien… Au lieu de simplement garder un plâtre quelques semaines, on a finalement du m’opérer et me mettre une vis dans le pied ! Et je n’avais même pas fait de claquettes !! :-)

Pour en revenir à l’exemple, oui vous avez besoin de soins, d’un