Je ne suis pas parfait, tu n’es pas parfait, et c’est parfait !

Ces derniers jours, j’ai pris conscience d’un problème en ce qui me concerne…

…un problème sur lequel j’avais déjà travaillé, que je croyais avoir réglé, mais qui je dois bien l’admettre est toujours bien présent :

Je suis trop perfectionniste.

Etre parfait ou imparfait

Ça tombe d’ailleurs très bien – pas que je sois perfectionniste ça je m’en passerais bien – mais car c’est justement le sujet choisi pour la nouvelle édition du festival à la croisée des blogs, organisée ce mois-ci par mon ami Régis du blog Moment présent, dont le thème est : l’éloge de l’imperfection. 

…ou pourquoi il vaut mieux être imparfait : exactement le thème qu’il me fallait :)

J’ai donc décidé d’y participer et d’écrire cet article, là, comme ça, sans chercher la perfection…

…et j’ai décidé que même si je l’écrivais vite fait, même s’il y avait des imperfections, au moins je l’écrirais et je le publierais pour que vous puissiez le lire…

…car vous ne pouvez pas savoir le nombre d’articles que je n’ai pas écrit en me disant :

« Tiens je pourrais écrire sur ce sujet… mais non je vais pas le faire maintenant, car c’est un sujet que je pourrais traiter encore mieux plus tard… »

« Ah et puis y’a aussi ce super sujet… mais non je ne vais pas l’écrire maintenant car j’ai trop peu de temps et il ne sera pas assez bien… »

« Oh et puis y’a aussi ce super livre dont il faut que je parle… mais non je vais le mettre dans ma liste d’attente et je le ferais quand les bonnes conditions seront réunies… »

Bref au final vous savez ce qui se passe très souvent?

Je ne fais rien…

… et je me retrouve aujourd’hui avec une liste d’attente de + de 30 articles que j’aurais aimé avoir écrit, sur :

  • des sujets qui pourraient vous aider,
  • des techniques qui pourraient vous aider,
  • des explications qui pourraient vous aider,
  • des livres qui pourraient vous aider,

…mais que je n’écris pas car je veux faire trop parfait !

En attendant le soit-disant moment parfait, je remets très souvent à plus tard et dans la majorité des cas, je ne le fais pas.

Et ce n’est pas tout !

En plus de ça, quand finalement je me fais violence et que je passe à l’action, vouloir faire parfait me demande une énergie monumentale car :

  • Je ne veux absolument rien manquer
  • Je veux écrire un article le plus complet possible
  • Je veux que ce soit le plus clair possible
  • Je veux que ça se lise facilement
  • Je veux que ça motive à passer à l’action
  • Je veux qu’il n’y ait aucune faute
  • Je veux qu’il soit bien mis en page
  • Je ne veux pas paraître prétentieux
  • Etc etc.

Ça me prend des heures et des heures ainsi qu’énormément d’énergie !

Alors bien sûr c’est important pour moi de donner le meilleur de moi-même, mais je suis convaincu que si je n’étais pas aussi perfectionniste, je réaliserais en fait beaucoup plus de choses !

Face à ce constat, j’ai donc pris quelques bonnes résolutions… que vous pouvez bien sûr prendre aussi si vous vous sentez concerné :)

À partir de maintenant :

  • Je vais m’autoriser à donner le meilleur de moi-même… mais dans la joie, sans forcer, et sans forcément chercher la perfection.
  • Je vais m’autoriser à lancer des projets imparfaits… et à les améliorer en cours de route.
  • Je vais m’autoriser à essayer quelque chose même si je suis nul à ça… car je sais que c’est comme ça que j’évoluerais le mieux.
  • Je vais m’autoriser à être encore plus moi-même, et accepter mes imperfections en mettant de côté ce que les autres pourraient penser.

Car ce que j’ai compris, c’est qu’autoriser l’imperfection n’est pas quelque chose de mauvais, bien au contraire.

  • S’autoriser d’être imparfait économise de l’énergie et fait réaliser plus de choses.
  • S’autoriser d’être imparfait ne fait pas remettre au lendemain et au contraire fait agir aujourd’hui.
  • S’autoriser d’être imparfait permet l’action, l’apprentissage et l’évolution personnelle.
  • S’autoriser d’être imparfait, c’est tout simplement s’autoriser d’être soi-même !

Alors oui c’est vrai, on vit actuellement dans un monde où la norme c’est plutôt d’être parfait, sans émotions, sans imperfections, sans défauts apparents…

… et je ne sais pas vous, mais ce n’est pas vraiment une norme qui me plaît !

Mais j’ai une bonne nouvelle :)

bonne nouvelle pour les perfectionnistes

Si vous ouvrez grand les yeux et que vous regardez bien, vous vous apercevrez qu’un nouveau monde est en train d’apparaître :

  • Un monde où c’est ok de montrer ses défauts, car on sait que c’est justement ce qui fait notre singularité et notre charme.
  • Un monde où c’est ok de montrer ses émotions et juste rire, sourire ou pleurer dès que ça vient, car on connaît les conséquences des émotions refoulées sur le long terme.
  • Un monde où l’erreur et l’imperfection sont admises voire même encouragées, car on a compris que pour bien faire quelque chose, il faut souvent commencer par le faire mal.
  • Un monde où on passe à l’action, où on crée, où on construit sans vouloir être parfait, simplement en donnant le meilleur de soi-même et en s’améliorant sur le chemin.
  • Un monde où chacun est libre d’être soi-même d’avancer sans avoir à cacher ses imperfections.

Si vous voulez vous aussi faire partie de ce nouveau monde, c’est très simple : soyez juste vous-même, faites de votre mieux, et acceptez d’être imparfait ;)

Et vous avez le droit de le faire !

Il y a cette très belle citation de Virginia Satir qui dit :

Je ne suis pas parfait, tu n’es pas parfait et c’est parfait !

Je suis tout à fait d’accord !

Alors faites des erreurs, jetez-vous à l’eau et n’attendez pas d’être parfait. Acceptez de vous montrer tel que vous êtes : vulnérable, authentique, sensible.

De mon côté, je m’engage à le faire encore plus !

Au fait, dites-moi, est-ce que vous aimez ce genre d’article pas parfait du tout?

Sinon est-ce que vous aussi vous connaissez ce problème? Et quelles sont vos solutions?

Vous pouvez partager votre expérience sur l’imperfection dans les commentaires ci-dessous.

 

cadeau 500

60 réponses à “Je ne suis pas parfait, tu n’es pas parfait, et c’est parfait !”

  1. Flo 18 août 2013 at 0 h 28 min #

    Personnellement j’adore ce genre d’article si « imparfait »… qu’il en devient parfait! ;) Je me retrouve de suite dans cette description ayant l’habitude de commencer les choses et puis de m’arrêter attendant de devenir experte en la matière avant de continuer. J’avais toujours agis comme ça sans vraiment en prendre conscience… alors merci pour cet article (et pour tous les autres) car si cela est ce que tu écris sans chercher la perfection, ça vaut vraiment le coup d’être imparfait! ;)
    Très belle journée à toi!

  2. Ludovic 18 août 2013 at 11 h 04 min #

    Merci pour ton article Sébastien, ne soyons donc pas parfait lol.
    Par contre quelle sont les conséquences de refoulés ses émotions ? Et si on refoule les émotions positives revient t’elle avec plus de force comme avec les émotions négatives?
    Ludovic.

    • Mag 18 août 2013 at 15 h 39 min #

      Bonjour Sébastien !

      Oui j’apprécie beaucoup ce genre d’article et pour cause, c’est l’histoire de ma vie !!
      J’en ai réellement pris conscience depuis peu et cela m’amène beaucoup de souffrance !!
      Je comprend pourquoi j’ai toujours ramé à l’école, les prof me disaient toujours : « peut mieux faire », j’avais et j’ai toujours cette impression de donner toute mon énergie et qu’au finale c’est le flop !! et oui je mettais/met mon énergie sur des détails, sur des choses s’en importance et du coup, je suis épuisée, découragée et le résultat est nul, inexistant !!
      Je ne vais jamais au bout des choses car je met dés le départ la barre trop haute et cela pour tous ce que j’entreprends, la moindre chose me prend un temps fou car je veux que se soit parfait donc je recommence et recommence jusqu’à ce que se soit parfait mais comme je ne suis jamais satisfaite et bien je laisse tomber et à tout ça vient s’ajouter le sentiment d’être vraiment nulle !!
      Une partie de moi a tellement envie de créer, de faire pleins de choses mais une autre partie me dit que cela va être compliqué, que cela va me prendre toute mon énergie donc je ne vais plus rien !!
      Ce sentiment je le ressens également avec les gens c’est à dire que je me dis que je n’ai pas grand chose à leur donner car je ne suis pas intéressante, je suis nulle, je ne suis pas parfaite donc je m’efface et préfère ne pas donner suite.

      Voilà cela m’a prit du temps d’écrire ce message car je voulais qu’il soit clair et sans faute !!!
      Depuis quelques jours je prend les fleurs de Bach : Rock Water pour m’aider à transmuter la perfection en souplesse et tolérance envers moi-même et les autres.
      Merci Sébastien de faire que ce blog existe
      Bon courage à toi et à toutes les personnes qui sont en cheminement vers un mieux être
      Magali

      • Mag du 01 11 septembre 2013 at 18 h 02 min #

        Magali, je suis absolument stupéfiée, je viens de tomber sur ce site ainsi que ton commentaire et flash! Je croyais me lire, tu as le même prénom que moi, tu vis exactement la même chose, c’est fou! Je prends conscience que je passe à côté de tas de chose, n’étant pas parfaite, je crois devoir m’effacer comme tu dis, rester en retrait, de toute façon je n’ai rien a dire d’intéressant ….. Cela commence même à me jouer des tours au travail, car pensant que je ne serai jamais a la hauteur, je commence à faire des crises d’angoisse….
        Tu mentionnes les fleurs de Bach, comment cela se passe t il? Vois tu du changement? Merci d’avance.

  3. Laurence 18 août 2013 at 15 h 04 min #

    Quand la recherche de la perfection rend impossible le passage à l’action… mon quotidien. Du coup on se sent bon à rien et on se dévalorise, … la peur d’agir s’en mêle et c’est l’engrenage. Comment trouver la force d’en sortir ? L’énergie et la sagesse de se raisonner ?

  4. Sylviane 18 août 2013 at 15 h 07 min #

    Merci pour cet article, si tout était parfait et si nous étions tous parfaits où serait le plaisir d’apprendre et de rectifier nos erreurs petites ou grandes. Si j’avais été parfaite je n’aurais pas commis toutes les erreurs qui ont jalonnés ma vie. Pour ma part j’essaye oui je dis bien j’essaye de vivre en harmonie avec moi-même pour commencer et voici quelques synonymes de l’harmonie d’accord, d’affinité, d’ajustement; d’alliance, d’amitié, de beauté, de cohérence, d’union, de communion, d’équilibre, de rapport, de régularité, de tranquillité, d’unanimité.
    Bonne journée à bientôt.

  5. Samia 18 août 2013 at 15 h 12 min #

    Tout est très juste dans cet article …je m’y retrouve …maintenant reste l’acceptation de ne plus être parfait…c’est à. dire lâcher prise…pas evident….

  6. Sylvie 18 août 2013 at 16 h 18 min #

    Moi aussi j’ai la tendance perfectionniste à 200%… conséquence, quand c’est au travail, on est très fatigué a la fin de la journée et nous n’avons plus l’énergie pour faire ce qui nous plait. Si c’est à la maison, même scénario… quand vient le temps d’avoir du plaisir, on n’a plus l’énergie pour avoir envie de bouger. Je travaille sur moi afin d’être moins perfectionniste. c’est très difficile mais disons que c’est beaucoup plus payant en bout de ligne.

    Sylvie

  7. daniel 18 août 2013 at 16 h 27 min #

    parfait en orthographe,
    oui ça il le faut ou presque ,
    des qu’un article apparaît plein de fautes,j ‘abandonne.
    Il me semble que ça ne vaut pas la peine d’être lu .
    Education,respect du lecteur,etc………,,?? !!

    Longtemps j ‘ai cru être une mère parfaite,
    une ménagère parfaite,
    une employée parfaite,
    une épouse parfaite,
    une fille et une sœur parfaite,
    et petit a petit j’ai accepter de ne pas l’être.
    Au début ça a fait mal, très mal.
    Maintenant ,j’accepte et même parfois j’en suis fière .
    Je suis enfin MOI.
    (mais ça a pris une bonne partie de mon existence)
    J’essaie toujours de donner le meilleur
    mais je sais aussi que
    «  » notre façon de faire n’ est pas la meilleure,elle n’ est que différente, » »
    et pour cela il m’ a fallu être aider par N.D.W.

    daniel

  8. daniel 18 août 2013 at 16 h 34 min #

    aie!
    j’ai laissé passer des fautes d’orthographe!
    acceptez les avec mes excuses . Je suis bien obligee de faire avec mes imperfections

  9. mf 18 août 2013 at 16 h 38 min #

    Merci pour ces mots justes qui nous touchent

    Bon dimanche !

  10. Philippe 18 août 2013 at 16 h 44 min #

    Bonjour,

    je suis également perfectionniste et c’est une grande souffrance au quotidien.

    Sébastien tu as bien résumé la chose, comme tous les grands sages l’ont dit et continuent de le dire, de voir les choses sous un autre angle et de prendre du recul sur tout aide énormément à se libérer de nos souffrances. Mais le sujet est vaste et intéressant ;)

    C’est le rêve de la société qui nous rend ainsi et il faut déjà commencer par se défaire de ce rêve perfectionniste et de prendre énormément de recul sur le jugement des autres. c’est déjà une bonne base ;)

    puisse le monde s’apaiser un jour, et le plus tôt sera le mieux :D

  11. Emilie 18 août 2013 at 17 h 56 min #

    Exactement moi…dans mes hobbys ou mon travail! Je vais faire ça ou ça, soit je n’entame rien parce que je me dis »ça va rien donner ou tu n’es pas assez bonne pour ça, t’as pas d’idées… » ou je commence et je ne trouve jamais assez bien…du coup je ne tente pas et je suis au même point: pleins de projets non entamés ou des projets entamés qui tombent à l’eau…
    Dans mon travail, c’est plus une peur de pas être à la hauteur…qu’on attende bcq de moi et que ce n’est jamais assez bien…

  12. Luc mister-no-stress 18 août 2013 at 17 h 59 min #

    Salut Sébastien,
    Pour un article imparfait, je trouve qu’il est sacrément bien organisé et exhaustif !
    Alors pour répondre à ta question, oui je suis friand de ce genre d’article.
    De mon côté, j’ai parfois eu la tendance inverse.
    C’est-à-dire de ne pas aller jusqu’au bout des choses.
    Mais heureusement ce n’est plus le cas maintenant
    Prends soin de toi
    Luc Mister NO stress

  13. em 18 août 2013 at 18 h 08 min #

    Merci, Sébastien, pour ce message de prise de conscience et… d’espérance dès lors que nous pouvons entrevoir une solution.
    Peut-être que nous, les perfectionnistes, sommes trop centrés sur notre personne pour ne pas vouloir nous laisser guider spontanément par nos émotions.
    Le résultat c’est qu’à force de tout remettre au lendemain ou de nous retenir de peur de mal faire, nous n’avançons plus dans notre développement personnel et nous privons d’échanges ou de projets enrichissants.
    Alors essayons d’être plus confiants en nous acceptant tels que nous sommes.

    Bonne semaine à tous !

  14. Annick 18 août 2013 at 18 h 20 min #

    Bonjour,
    Je trouve qu’il y a une différence entre faire de son mieux (et je suis pour) et être perfectionniste qui est la conséquence, pour moi, d’un manque de confiance en soi, de la peur du jugement d’autrui, et parfois d’une angoisse d’être rejeté. On devient alors esclave de sa compulsion. Moi, je ne suis perfectionniste que dans un domaine: mon métier d’écrivaine, qui justement vous rend très vulnérable au regard d’autrui.. Et encore est-ce du perfectionnisme lorsqu’on se dit qu’on a fait de son mieux et qu’on ne peut aller plus loin, du moins pour l’instant. Je pense qu’en acceptant ses limites présentes, cela ne nous empêche pas d’agir, surtout si on accepte aussi de ne pas plaire à tout le monde. Car le besoin de plaire est un véritable esclavage qui vous empêche d’être vous-même au profit d’une image qui trotterait dans la tête des autres. Je suis d’accord avec Daniel au sujet de l’orthographe, mais si on fait une faute – et cela arrive à tout le monde – ce n’est certes pas la fin du monde.
    Moi, ma solution, c’est agir en faisant de son mieux avec ses capacités actuelles, en sachant qu’on peut progresser, et non attendre de devenir parfait.e (ce qui n’existe pas et donc vous empêchera toujours d’agir). Le processus,, pour moi, est donc, d’abord le projet, puis l’action, et après seulement, la volonté de faire de son mieux. Pour apprendre à jouer un morceau de piano, il faut d’abord mettre ses mains sur l’instrument.

    .

  15. Annick 18 août 2013 at 18 h 34 min #

    Bon, ben, mon commentaire imparfait est parti sans que je le veuille!. J’accepte avec humilité d’avoir fait mon possible pour participer à cette discussion, selon mon niveau d’expérience qui en est une parmi bien d’autres, et donc limitée.

    Sébastien, vous avez déjà beaucoup accompli avec ce blogue et les citations quotidiennes, il me semble?. Soyez content de vous au lieu de vous torturer et de vous focaliser sur ce que vous n’avez pas fait.. Pourquoi faudrait-il publier encore et encore, comme si ce n’était jamais assez pour être « quelqu’un de bien »? Certains projets restent à l’état de projet. On n’est pas obligé de les accomplir tous, surtout si, par perfectionnisme, on aimerait pouvoir tout dire et aider le plus de gens possible. Chacun doit faire sa part de colibri et c’est très bien ainsi. Soyez joyeusement imparfait, tout en prenant du plaisir à faire les choses de votre mieux. Cordialement à tous et toutes. Annick.

  16. Anne-Marie 18 août 2013 at 20 h 06 min #

    Bonjour Sébastien,
    Je rejoins un peu Magali dans sa description… il y a environ 5 ans ma fille et mon ex m’appelaient « madame parfaite », mais voilà que mon ex m’a quittée pour une autre, moins parfaite en tous points et complètement différente, la claque de ma vie et la prise de conscience.
    Je suis plus qu’imparfaite maintenant : du coup je ne fais plus rien et entre alors la « dépression » qui se rajoute à mes souffrances déjà existantes…
    J’ai peur de faire quoi que ce soit, pourquoi ? surement parce que je me rend compte que je ne vaux rien (c’est mon avis attention), sachant que c’est complètement faux.
    Mais je me soigne, comment eh bien en visitant et lisant des blog tels que le tien qui m’apportent beaucoup, même si je coule encore, je progresse dans mon imperfection, voulant devenir celle que je suis réellement.
    Je vois que je ne suis pas la seule ancienne perfectionniste
    A 56 ans il était temps de se réveiller, s’éveiller à un mieux être
    Heureusement que les êtres commencent à évoluer et c’est rassurant de voir tout l’amour qui se dégage de ces articles…
    Merci à vous
    Anne-Marie

  17. NATHALIE 18 août 2013 at 20 h 25 min #

    nul n’est parfait et ceux qui croient l’être sont plutôt prétentieux et ennuyeux, malgré tout beaucoup de gens, et j’en fais partie, veulent à tout prix être parfaits, ils sont perfectionnistes, ils veulent tout contrôler, que personne n’est quoi que ce soit à leur reprocher, c’est souvent lié au sentiment de PEUR : de déplaire, de ne pas être aimé, apprécié, flatté, d’être moqué… tout ça parce qu’on manque de confiance en soi, ou plutôt par manque de conscience de soi…. bravo pour vos articles… bonne continuation. Nathalie

  18. Pierre-Paul 18 août 2013 at 23 h 41 min #

    Merci Sébastien, pour tout ce que j’ai déja lu de vos articles je confirme qu’il faut un travail de fond qui déja n’est pas facile car le difficile c’est commencer et bien commencer.Mais dans tous ces articles moi je puis vous dire que je me retrouve dans chaque exemple que vous mettez en exergue.
    Alors quelle attitude de départ dois je avoir pour m’y lancer et réussir mes séances

  19. Hélène 19 août 2013 at 0 h 47 min #

    Merci Sébastien , et quelle synchronicité, un membre de ma famille m’a justement dit en ce jour : « nobody is perfect » car je disais qu’il y avait des petits réglages à faire chez mes titous (enfants).
    La perfection bouffe du temps, de l’énergie et rend aigri(e). Et puis elle devient ennuyante. Sourire. On n’aurait plus rien à dire sur rien car tt serait parfait ! bouh !
    Et chacun n’aurait plus ni goût ni saveur…
    Et puis nous n’avons pas vivre au parfait ni à l’imparfait mais au présent.
    Belle continuation
    Hélène

  20. florence 19 août 2013 at 8 h 13 min #

    Comment ne pas se reconnaître dans cet article!!!Avec une éducation stricte et des réflexions de ses parents même quand on a 44 ans, la perfection, je l’ai cherché toute ma vie. Hélas, quand les aléas de la vie vous rattrape, la perfection que j’ai si chérie m’a écroulée, abattue m’amenant de l’angoisse, de la frustration et de la déprime. Aujourd’hui, j’ai compris que la perfection n’existe pas et qu’il ne faut pas la chercher. Votre article est tout à fait ce dont il faut s’imprégner et vivre sa vie à 100% comme bon nous semble sans jamais s’occuper de savoir si cela est parfait car pour ma part, je n’ai rien à envier aux autres et je n’ai rien à démontrer aux autres car je suis moi et qu’importe les maladresses. Le principal est de se sentir heureux et libre dans sa tête.

  21. Jean-Luc (de Moralotop) 19 août 2013 at 8 h 38 min #

    Sébastien,

    La recherche systématique des choses bien faites, le mieux possible même,… cela me parle depuis toujours !

    Ce peut être un défaut et s’appelle le perfectionnisme.

    Ce peut aussi être une qualité car, non seulement tu accumules du contenu, du fond, mais aussi de la résistance, de l’entrainement.

    Et tu apportes davantage à ceux qui te suivent.

    Alors, bien sûr, rien n’est parfait, et l’imperfection nous habite en permanence.

    S’autoriser des erreurs, des à peu près, des manquements, oui, cent fois oui, j’ai beaucoup écrit là dessus.

    Oui encore pour admettre, comprendre et (bien) vivre son imperfection.

    Mais il y a un écueil :

    Se l’autoriser de plus en plus souvent, sur un champ de plus en plus large et une durée de plus en plus longue et là… tout part en vrille.

    Car l’imperfection, normale, habituelle, légitime, se transforme en insuffisance.
    Dont on s’accommode un peu plus chaque jour.

    C’est pourquoi :

    Finalement, et d’un seul point de vue « philosophique », fut-il à contre-courant du sentiment général, mieux vaut viser la perfection et la rater… que viser l’imperfection et l’atteindre !

  22. poggi 19 août 2013 at 8 h 52 min #

    premier message , merci pour commencer cette journée imparfaite .

  23. Lauren 19 août 2013 at 14 h 04 min #

    Merci pour cet article qui me parle énormément.

  24. Lauren 19 août 2013 at 14 h 05 min #

    Le nombre de choses que je procrastine par peur de mal faire, de n’être pas assez expérimentée…

    Tu as ouvert une petite porte en moi, vers l’acceptation. Je t’en remercie.

    • Sebastien
      Sebastien 6 septembre 2013 at 14 h 57 min #

      Avec plaisir,
      Content d’avoir pu créer une brèche dans le grand mur de la perfection ;)

  25. Dorian 19 août 2013 at 15 h 50 min #

    Bonjour Sébastien,

    Etre parfait et être perfectionniste sont 2 choses complètement différentes. Ce sont 2 états d’esprit qui donnent des résultats très différents en termes d’attitude. Je t’invite à jeter en oeil à mon article si tu as le temps pour voir qu’être parfait, c’est tout à fait possible et très bénéfique. Tout dépend du point de vue que l’on a de cette notion. Evidemment, en France (je n’ai pas assez d’expériences pour parler au nom d’autres pays), la modestie fait partie de notre éducation et c’est aussi ce que donne naissance au perfectionnisme.

    Néanmoins je reste d’accord avec les idées de ton article bien que je ne partage pas cette philosophie ;)

    Bien amicalement,
    Dorian

  26. sylviane 19 août 2013 at 16 h 26 min #

    Bonjour Sebastien

    Le jour où j’ai découvert que la perfection n’existait pas a été un super grand jour et il a fallu faire abstraction que j’étais née le jour de la Saint Parfait

    Tu avoueras que c’est un lourd héritage, aujourd’hui je me dis visons l’excellence ce n’est déjà pas si mal et quand je vois tout le stress que m’a causé cette vaine recherche de la perfection, je suis bien contente d’être totalement imparfaite

  27. Sco!@couple routine 19 août 2013 at 17 h 08 min #

    Bonjour Sébastien,

    Je ne dirais pas que la norme c’est d’être sans émotion. Au contraire, il s’agit de les accueillir et de les gérer, parce que c’est difficile de ne pas en avoir. Les bonnes émotions nous font du bien et les mauvaises… devine! Et tant mieux, si le nouveau monde nous permettra de les vivre au lieu de tenter de les geler.

    Par ailleurs, j’ai remarqué que le perfectionnisme est un défaut qui mène souvent au stress (parce que le temps est limité pour chacun) et à l’anxiété, donc certainement pas une qualité.

    Amicalement,

    Sco! :)

  28. Anna 19 août 2013 at 17 h 50 min #

    Ben, il est parfait votre article, Sébastien !! ;-)

  29. Anne 20 août 2013 at 11 h 49 min #

    Bonjour Sébastien,

    Selon moi la perfection ou l’imperfection sont très subjectifs. Tout dépend de notre propre perception et de celles des autres. Quelque chose que tu penses avoir fait parfaitement peut paraître aux yeux d’un autre d’une grande imperfection. Je crois que tu as raison de souligner qu’il ne faut pas s’angoisser à chercher la perfection, car en fait c’est pour moi un moyen de vouloir plaire aux autres. Le but en faisant les choses, c’est de se faire plaisir et d’essayer de faire de son mieux, de se dépasser chaque fois un peu plus. Pour moi la perfection, c’est une sensation : celle d’avoir le sentiment d’avoir tout donné, de s’être investit dans une bonne mesure, de s’être réalisé. Après, que le résultat soit parfait, cela n’a d’importance que si l’on considère les opinions des autres ! Hors c’est notre propre satisfaction qui compte ! Pour revenir à ton article, je le trouve très bien, mais lorsque je lis ton blog, je ne suis pas en train de décortiquer à tout moment ce qui me semble parfait ou imparfait. Ce que j’y recherche ce sont des messages, des conseils, des échanges. Et cet article en est le parfait reflet ! Oui dans un sens, il faut un certain sérieux et une structure pour créer, et je comprends donc que tu travailles tes articles pour qu’ils soient biens. Mais l’obsession d’être parfait dans le résultat ne sert à rien. Et pour finir, je partage aussi l’avis de Jean-Luc (de Moralotop) : « mieux vaut viser la perfection et la rater… que viser l’imperfection et l’atteindre ! ». Il ne s’agit pas de chercher à être imparfaits, sinon d’accepter que nous le sommes. Essayer de mieux faire, de nous dépasser un peu, nous aide à nous sentir mieux, plus accompli, plus dynamique.

    À bientôt,
    Anne

    • Sebastien
      Sebastien 6 septembre 2013 at 16 h 01 min #

      Bonjour Anne,
      Oui je suis d’accord avec toi, au final la perfection c’est donner le meilleur de soit-même, se dépasser chaque fois un peu plus, et peu importe le résultat. C’est là qu’on se sent bien car on ne regrette rien.
      Merci pour ton commentaire :)
      Sébastien

  30. Lucile 20 août 2013 at 12 h 06 min #

    Salut Sébastien,

    Moi aussi je fais ça des fois. Et puis j’ai compris que je prenais le problème à l’envers. C’est-à-dire qu’être perfectionniste m’énerve, alors je me force à être imparfaite, je prends sur moi, et patatra, bin je me sens pas mieux du tout. Pour moi, la bonne façon de prendre le problème, c’est de reprendre confiance en moi, en écoutant mes émotions, mes ressentis, en acceptant mes angoisses comme signaux de « nan, pas par là, ça n’est pas vraiment toi » et alors, là, je n’ai plus du tout besoin d’être perfectionniste.

    L’idée n’est pas d’être parfaite, c’est d’être moi-même.

    Merci pour ton blog, tes articles écrits, c’est déjà énorme !!

  31. Emmanuelle 21 août 2013 at 14 h 11 min #

    Bonjour,

    En fait, on parle d’imperfection… mais je crois que tout est parfait, tant que l’on est bien dans ce que l’on dit, ce que l’on fait. L’imperfection n’existe pas, ça dépend des yeux que regarde et des lunettes qui interprètent….

    Bonne journée à tous et à toutes!

    Emmanuelle

  32. Timidité 21 août 2013 at 16 h 56 min #

    On appelle cela la ZEN ATTITUDE.
    Personne n’est pas parfait et il faut vivre avec cela, au lieu de vouloir faire changer les gens.

  33. Ghibli 21 août 2013 at 17 h 24 min #

    Bonjour !
    Votre article m’a fait penser à un film qui m’a beaucoup touchée et qui exploite ce thème : Bienvenue à Gattaca. Je vous le recommande.

    • Sebastien
      Sebastien 6 septembre 2013 at 16 h 20 min #

      Bonjour Meganne, merci pour votre commentaire ! Vous m’avez donné envie de le voir ;)

  34. Ghibli 21 août 2013 at 17 h 29 min #

    J’oubliais : je dis toujours à mes petits latinistes que la perfection, c’est la mort ! Bah oui ! Parce que ce mot vient du verbe perficio qui signifie aller jusqu’au bout ; la perfection est le résultat de cette action. Un humain parfait est une humain mort. Vive l’imperfection !

  35. Marion 23 août 2013 at 0 h 41 min #

    Je suis d’accord que cet article est parfaitement écrit et en plus parfaitement tombé quand j’en avais besoin, comme d’habitude. Etre parfaitement soi-même plutôt que parfait ça peut aussi être accepter ses défauts pour les transformer en force, peut-être ? J’ai l’impression que c’est ce que tu as fait en écrivant cet article comme ça venait, félicitations ! Rien de tel que l’enseignement par l’exemple ^^

  36. Phil 26 août 2013 at 9 h 06 min #

    Bonjour Sébastien

    excellent article ! parti de trop de perfectionnisme moi aussi, je suis arrivé, avec le temps , à adopter les Accords Toltèques, faire toujours de mon mieux, et accepter, lacher prise.
    Le chemin est long :-)
    Ravi de connaitre ton blog par l’événement. J’ai pris le train en retard, mais mon article devrait paraître dans l’eBook

    a bientôt

    Phil

    • Sebastien
      Sebastien 16 septembre 2013 at 11 h 05 min #

      Bonjour Phil,
      En effet les accords Toltèques sont un bon résumé de l’état d’esprit à tenir : faire de son mieux, accepter, lâcher prise… c’est tout l’essentiel. Je m’y efforce aussi !
      Au plaisir,
      Sébastien

  37. Jessica 26 août 2013 at 19 h 33 min #

    Ce genre d’article imparfait est encore mieux car il est vrai.
    Je suis également une perfectionniste mais je me soigne ! Je me suis rendue compte que vouloir faire toujours tout parfaitement manquait de spontanéité et d’authenticité et que comme toi, ça me demandait beaucoup d’énergie pour pas grand chose et qu’au contraire, j’en tirais pas forcément beaucoup de satisfaction.
    Donc, j’essaie de lâcher du leste, de faire ce que je peux avec ce que j’ai au moment où je fais les autres. Mais ça se travaille …

    • Sebastien
      Sebastien 16 septembre 2013 at 11 h 49 min #

      Bonjour Jessica, et merci pour ton commentaire.
      Au final ce qui est important comme tu le soulignes c’est faire de son mieux en lachant prise sur le reste. C’est pas facile mais comme tu dis ça se travaille ;)
      A bientôt,
      Sébastien

  38. hannah@technique Tipi 27 août 2013 at 19 h 53 min #

    Bonjour Sébastien,
    Merci pour ton honnêteté, tous les perfectionnistes
    ne le sont pas autant ;-)
    J’ai participé aussi à cet évènement et je me suis aperçue
    que j’avais développé une branche particulière du
    perfectionnisme: l’hyper-responsabilité!

  39. Martineau Joelle 28 août 2013 at 15 h 14 min #

    J’étais moi aussi perfectionniste et dans mon travail, je ne supportais pas le travail mal fait et encore moins les fautes d’orthographe. Je faisais des heures au bureau pour faire le maximum dans la perfection, je épuisais, dans le sport j’allais au bout de mes forces, je n’acceptais pas la défaite, les remarques. Jusqu’au jour où je suis tombée dans la dépression à cause de critiques, d’un entourage professionnel qui me dévalorisait, de supérieurs qui me déstabilisaient, qui enlevaient des responsabilités…. J’avais l’impression de ne plus exister d’avoir mal fait mon travail de ne plus être à la hauteur. Je culpabilisais à mort. Pourtant mon travail était important à mes yeux. Je ne trouvais aucune issue. Cela fait 10ans que je me bats pour m’en sortir. En lisant les commentaires et les conseils de Sébastien, je vois venir un rayon de soleil et je suis contente. Merci à vous

    • Sebastien
      Sebastien 16 septembre 2013 at 11 h 52 min #

      Bonjour Joelle,
      Merci pour ton témoignage, et content d’avoir pu apporter un rayon de soleil dans ta journée.
      J’espère et je suis certain que tu trouveras une issue !
      Bonne continuation à toi,
      Sébastien

  40. Philippe 29 août 2013 at 10 h 59 min #

    Un très bon article Sébastien. Tu as tout à fait raison, il faut pouvoir admettre ses imperfections et vivre avec pour vivre mieux. Cependant, cela peut demander un certain travail sur soi-même et un certain temps pour y arriver mais une fois qu’on admet toutes ces imperfections qui vous rendent unique, on se sent mieux dans son corps et dans sa tête !

  41. soins-beaute 2 septembre 2013 at 14 h 53 min #

    Etre perfectionniste n’est pas un défaut sauf si vraiment elle dépasse les limites et devient de la paranoïa. Je pense qu’il faut laisser la place à l’improvisation aussi imparfaite soit-elle. Bien dosée les 2 se complètent à merveille.

  42. Elise 2 septembre 2013 at 15 h 07 min #

    Merci Sébastien pour cet article très juste dans lequel je me retrouve, moi aussi.
    Très bien écrit malgré la volonté de non perfectionnisme.
    Je dois avouer que j’adore aussi ton perfectionnisme, ça s’en ressent dans la qualité de tes articles, de ton site, des images (mdr pour le chien avec les lunettes…!).
    Toutes les personnes « hypersensibles » sont perfectionnistes, il doit y avoir une raison.
    Ont-elles plus que quiconque un ressenti de la perfection, d’une certaine dimension « divine »? Ne souhaitent-t-elles pas faire pour le mieux dans un monde où tant de choses vont de travers?
    Certainement par excès de zèle, certainement aussi parce que ces personnes ont un énorme cœur.

    Bonne rentrée à toi et à tous tes lecteurs! :-)

    • kocinski 4 octobre 2013 at 17 h 07 min #

      Merci, je me sens moins seule et ait depuis l’ enfance ce symptôme, malgré tout je suis depuis longtemps dans la destruction morale et physique. mais je réussis magret tout à tout contrôler la est le problème mon inconscient ne gère plus, il est fatigue, mon corps mon esprit et mon physique! A ce jour je choisis un psychiatre comportement à liste on Verra! Courage à Tous!

  43. legoff 14 septembre 2013 at 22 h 42 min #

    merci, c est dur mais un jour on ne peut plus. vous avez raison. j accepte aujourd hui d etre imparfaite et tant pis pour les autres.

  44. Maxime 1 octobre 2013 at 8 h 55 min #

    Moi aussi,

    Je suis aussi perfectionniste. Cette volonté de bien faire, faire mieux, voir du premier coup dans tous les projets, peaufiner chaque détail pour que tout soit parfait a nos yeux (et ceux des autres). Aimer les compliments, et obtenir la sympathie d’autrui coûte que coûte car on se dis être quelqu’un de bien, authentique et sincère avec ceux qui nous entourent.. J’ai compris une chose, c’est que chaque personne n’as pas la même conception de la perfection. Ce qui fait que de toute l’énergie et le stress que vous assumer (parfois seul) pour un projet n’est pas forcément reconnu par tous. Il faut accepter les critiques et mettre de côté sa susceptibilité (c’est pour moi la première étape pour « lâcher prise ») J’ai pris conscience que le perfectionnisme est un volonté de bien faire, et c’est déjà une bonne chose, mais cela ne doit pas nous rendre malade, donc je n’hésite plus a abandonner certains projets… Pour qui sait, revenir dessus plus tard :) et rien que de se dire ça, ma conscience s’en satisfait, puisque je ne lui donne pas la sensation d’échec, mais seulement d’une pause.
    Bonne journée a tous :)

  45. Hanna 3 octobre 2013 at 7 h 47 min #

    Salut Sebastien, moi c est Hanna. Je lis ton article et je pleure en meme temps car il me touche et me ressemble tellement. Moi aussi j ai ce besoin de perfection qui paralyse vu qu on ne fait rien . On essaye d etre le meilleur en tout, d arriver dans la vie mais en fait c est un leurre. Et on le comprend bien quand on s ecroule. Je vais suivre le meme chemin que toi et m autoriser a etre imparfaite, je pense que ce sera le chemin vers moi meme.

  46. kocinski 4 octobre 2013 at 17 h 09 min #

    Pardon un psychothérapeute comportementale fini le psy et moins médicaments!

  47. Emma 17 novembre 2013 at 13 h 28 min #

    Bonjour Sébastien,

    alors voilà, je n’allais pas écrire ce commentaire car j’ai peu de temps maintenant et j’allais le remettre à plus tard, histoire d’écrire un commentaire parfait…
    puis voilà, j’ai bien compris donc je l’écris quand-même.. hihi
    Alors j’ai aimé cet article, et je me reconnais complètement là-dedans.. moi c’est en tant que dessinatrice que ça me causait problème… j’avais une telle exigence de perfectionnisme que je n’arrivais plus à rien faire… aujourd’hui, je me sors d’un long tunnel à ce niveau, et je recommence à m’exprimer en tenant mes petits perfectionnistes intérieurs à l’oeil.. :D je me parle quand ça me prend de ne pas être satisfaite pour me déstresser et continuer à avancer…
    L’intériorisation, le développement personnel et la méditation m’ont été d’un grand secours, ainsi qu’un grand travail sur l’acceptation et l’Amour intérieur surtout…
    Très belle journée
    Emma

    • Sebastien
      Sebastien 25 mars 2014 at 22 h 51 min #

      Merci Emma pour ton commentaire… il est parfait! :)

  48. Dominique 24 novembre 2013 at 14 h 57 min #

    Bonjour Sébastien,

    Votre site est simplement génial.
    Je souffre de cette situation et en plus j’ai beaucoup d’autres problèmes.
    Exemple: au travail, je dois collaborer avec des gens qui font leur boulot sans réfléchir si ce qu’ils font est bien ou non. Si ça va tant mieux, si non tant pis on s’en fou.
    Pour moi c’est très dur à vivre. J’ai eu une éducation très dure, pas beaucoup de temps pour soi, il fallait toujours aller travailler les champs.
    Je dois maintenant essayer de me prendre en main avec les conseils que l’on peut lire sur votre site.
    J’ai 47 ans et c’est très dur de changer, pourtant je suis sur que cela me ferait le plus grand bien.
    Merci

  49. soukaina 18 mars 2014 at 14 h 09 min #

    je suis une perfectionniste et j’en n’ai plus envie de l’être,par ce que ça gâche ma vie professionnel et sentimental … les jours passe et je ne change pas …par ce que tous les jours j’attend le jour ou je serais la plus aimée par mes amies par mon fiancé par mes profs aussi j’attend en disant : non il me faut que je fasse se travail exactement comme je l’imagine et voilà que après des mois je me retrouve à mon point de départ c’est de réfléchir encore et encore ….. je veux bien changer ….merci cher Sébastien pour ce petit article que vous dite imparfait alors qu’il est parfaitement bien :) j’aimerai en savoir plus comment débuter mes travaux sans réfléchir trop au résultat final, qu’il soit parfait ou imparfait , faut commencer mais comment?

    • Sebastien
      Sebastien 24 mars 2014 at 13 h 54 min #

      En commençant tout simplement. En faisant le premier pas, maintenant, puis en continuant d’avancer pas à pas :)

Laisser un commentaire