Explication des symptômes de la crise de panique (2/2)

Cet article est la deuxième partie d’une série de 2 articles.

La première partie était : Ce que les médecins m’ont dit après ma première crise d’angoisse (1/2)

Voici donc la deuxième partie : 

Ce que j’aurais aimé qu’ils m’expliquent sur les symptômes de la crise de panique

explication des symptômes de la crise d'angoisse

Note : attention, je tiens à souligner que je ne suis pas médecin. Mais je pars du principe que s’il vous a dit que vous aviez «juste un peu d’angoisse ou d’anxiété»… alors il a écarté les autres possibilités. Par cet article, je ne souhaite pas remplacer l’avis d’un médecin mais simplement exprimer ce que j’aurais souhaité entendre.

 

Voici ce que j’aurais aimé entendre après ma première crise de panique :

Médecin : 

« Je sais que la crise d’angoisse peut parfois être très effrayante. J’imagine qu’on ne peut pas vraiment comprendre ce que vous avez vécu tant qu’on ne l’a pas vécu soi-même…

Mais bon je vais quand même vous expliquer ce qui se passe pendant ces crises d’angoisse, ne serait-ce qu’au niveau physique. Et si vous comprenez ce qui se passe dans votre corps, alors vous aurez déjà nettement moins peur. »

Médecin :

« Dès que vous avez peur ou que vous vous retrouvez face à un stress important, que se passe-t-il?

systeme lutte ou fuiteVotre système de défense s’enclenche. C’est le système que l’on appelle le système « lutte ou fuite ». C’est ce même mécanisme de défense qui intervient quand une voiture nous fonce dessus et qu’on doit l’éviter, ou quand un pied trébuche dans l’escalier et qu’on se rattrape de justesse.

Par certains procédés chimiques, notre corps fait en sorte qu’il ait un maximum d’énergie à disposition, soit pour lutter, soit pour fuir, et cela dans un temps très réduit.

Que ce soit pour lutter contre le danger, ou pour le fuir, notre corps a besoin d’un maximum d’énergie, et cela en un minimum de temps (dans le cas d’une crise d’angoisse, quand le danger est imaginaire, il croit en avoir besoin…).

Le corps sécrète des hormones qui vont permettre cela : ce sont les fameuses adrénaline et cortisone qui sont sécrétées par les glandes surrénales, petites glandes situées juste au-dessus des reins. Bon ça c’est pour l’aspect un peu technique…

Ce qui est important, c’est que ces hormones vont permettre au corps d’être à 300%, au maximum de ses capacités, prêt à faire face au danger, ou à le fuir. »

Médecin :

« Le cortisol permet de mobiliser un maximum de carburant et d’énergie en très peu de temps. Il envoie le message à toutes les cellules de mettre à disposition pour le corps un maximum de sucre, et donc de brûler des graisses, des protéines … Avec le cortisol, c’est un peu comme si le corps se consommait lui-même. Mais il y a urgence ! Enfin en tout cas, c’est ce que le corps croit, vu la façon dont vous avez peur.

L’adrénaline, elle, agit surtout au niveau du système nerveux et des contractions cardiaques. C’est elle qui provoque l’accélération cardiaque, et l’accélération de la respiration de façon à pomper plus d’oxygène par exemple. C’est aussi elle qui booste notre système nerveux, avec pour conséquence nos pensées qui défilent à toute vitesse dans notre tête.

En gros, dès qu’il y a un danger (réel ou imaginaire), votre corps veut vous protéger et sécrète ces hormones. »

Médecin :

« Bon donc c’est cool, on a un super système de défense qui enclenche tout un tas de processus en cas de danger et tout ça dans le but de nous protéger.

Super…

Oui mais ce que je ne vous ai pas encore dit, c’est que toutes ces mesures ont de lourdes conséquences sur le corps et provoquent l’apparition de nombreux symptômes. »

Les conséquences physiques de ce phénomène : des symptômes désagréables

Médecin : 

« Voici tout ce qui se passe dans votre corps quand votre système de défense se déclenche :

  • La respiration s’accélère, pour avoir plus d’oxygène à disposition pour mieux travailler
  • Le cœur bat plus vite aussi, de façon à pomper plus d’oxygène pour en envoyer plus à nos cellules
  • Augmentation de la transpiration, et apparition de sueurs : ba oui tout le corps est à ond, comme pendant un exercice physique, du coup cela crée des toxines qu’il faut évacuer et la transpiration est parfaite pour cela
  • À cause de la respiration qui s’accélère, notre cerveau reçoit moins de sang. Cette diminution étant toute petite, cela n’a rien les symptômes de la crise d'angoissede dangereux, mais cela explique quelques symptômes qui paraissent souvent effrayants (alors qu’il n’en est rien) : vertiges, vision troublée, confusion, sentiment de déréalisation, bouffées de chaleurs
  • Douleurs dans la poitrine, elles aussi dues à une mauvaise respiration, trop thoracique
  • Bouche sèche, due à un ralentissement de la salivation
  • Fourmillement, dû à l’excès d’énergie causé par l’adrénaline.
  • Picotements dans les mains et dans les pieds : car le sang va dans les endroits prioritaires qui vont lui permettre de se battre ou de fuir (donc plutôt les muscles des jambes et des bras).
  • L’accélération du système nerveux provoque aussi une dilatation des pupilles ce qui peut  nous faire voir «des étoiles»
  • On peut aussi se mettre à trembler, car d’un coup, on a beaucoup trop d’énergie. Ce serait parfait si on avait à courir à toutes jambes pour s’enfuir…là l’énergie serait utilisée. Mais si la menace n’est pas franchement réelle comme c’est souvent le cas quand on a des problèmes d’angoisse, alors l’énergie doit bien sortir autrement. Elle le fait notamment par les tremblements, les spasmes musculaires ou encore les fourmillements/picotements dans tout le corps.
  • Vu que tout le corps se prépare à combattre ou à fuir, alors il va se crisper, se tendre entièrement ce qui va causer des douleurs musculaires : dos, épaule, nuque. Ces tensions provoquent aussi souvent des migraines. Le corps étant tout bloqué, l’énergie ne circule plus
  • La digestion ralentit considérablement car elle consomme de l’énergie, et pour le corps, il y a urgence. Cela peut causer des nausées, des problèmes de digestions mais aussi de transit intestinal comme des diarrhées ou des constipations. C’est aussi pour ça que l’on a «pas faim» quand on est stressé, inconsciemment on sait qu’on va mal digérer.

Tous les symptômes qui vous font si peur pendant une crise de panique sont tout à fait normaux.

Ils apparaissent car votre système de défense s’est enclenché. Et ce système de défense s’est enclenché car vous êtes face à un danger ! Ou vous croyez l’être. Mais que le danger soit réel ou imaginaire, pour votre corps, cela revient au même.

Votre corps réclame un max d’énergie, et toute cette énergie va être utilisée pour faire face à ce danger ou le fuir. Tout le reste est secondaire, stoppé, mis en pause… comme la digestion par exemple. »

Médecin :

« Tous ces symptômes ne sont pas très agréables, mais ils sont tout à fait normaux et proviennent d’un système qui s’est déclenché… pour vous sauver, et non pas pour vous nuire !

Votre corps vous veut le plus grand bien ! Il cherche simplement à vous protéger.

Il n’est pas forcément nécessaire de l’endormir ni de le mettre sous camisole chimique (ce n’est pas moi qui dis ça, mais le médecin imaginaire que j’aurais souhaité avoir).

les autres solutions pour soulager l'angoisse

Vous pourriez déjà commencer par le détendre grâce à certaines plantes relaxantes et/ou avec des huiles essentielles destressantes.

Et rassurez-le, prenez soin de lui, reposez-vous, et faites en sorte de réduire vos facteurs de stress.

  • Évitez les excitants : café, thé, alcool, cigarette, produits chimiques (voir l’article sur comment arrêter de fumer)

… »

Le jour où votre médecin vous explique tout cela, alors donnez-moi ses coordonnées :)

La méthode CLEF 728x90

98 réponses à “Explication des symptômes de la crise de panique (2/2)”

  1. Lilou 21 janvier 2013 at 18 h 13 min #

    Super cet article, très bien expliqué !! Merci ! Et au fait tu as été super à l’émission « Allo docteurs ». Félicitations, bonne continuation et merci pour ton blog !!

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 14 h 40 min #

      Merci Lilou ;)
      J’ai essayé de rendre cet article le plus complet et clair possible car il est très important de comprendre ce qui se passe exactement pendant une crise d’angoisse…donc je suis content si tu le trouves bien expliqué :)

      • Guillaume 25 août 2013 at 22 h 03 min #

        Merci pour cette articles sa ma fait beaucoup de bien de le lire et sa ma fait conprendre bcp de chose aussi bonne continuation et merci encor pour tout.

      • Perrine 10 avril 2015 at 22 h 26 min #

        Bonjour,

        Je viens de découvrir votre site…Franchement il est top! En ce moment j’ai des peurs et des angoisses suite a des inflammations dans mon dos des cervicales aux lombaires. Mon médecin traitant je lui parle bien et il m’a dit que je doit accepter ce qu’il m’arrive en ce moment mes maux de dos mes peurs et angoisses

        • Sébastien
          Sébastien 15 avril 2015 at 12 h 40 min #

          Bonjour Perrine,
          Oui l’acceptation des peurs est la première étape pour s’en libérer.
          C’est pas toujours facile mais ça fonctionne bien.
          Bonne continuation dans cette démarche,
          Amicalement,
          Sébastien

    • Léon 20 septembre 2014 at 23 h 18 min #

      Comme tes lignes sont bonnes à lire je te remercie j’apprends de ces crises et je commence à réussir à les calmer il n’y a vraiment que sur ton blog que j’ai vraiment pu comprendre ce qui se passer la dedans . Encore merci et belle vie

      • Sebastien
        Sebastien 23 septembre 2014 at 17 h 45 min #

        Belle vie à toi aussi !
        …elle est juste derrière les angoisses ;)

  2. christine 21 janvier 2013 at 19 h 24 min #

    Super article , comme il est vrai !!!!! personne ne peut savoir comme une crise d’angoisse est affreuse pour celui qui la vit, si les medecins le savait ils pourraient expliquer tous ces mécanismes aux patients, et rien que cela pourrait éviter aux anxieux de dramatiser davantage et de s’enfoncer chaque jour un peu plus….
    Bravo pour l’émission aussi !!!!

    • Anonyme 3 juillet 2013 at 21 h 43 min #

      Super cet article. J’adore c’est 100 % mon point de vue. Mon médecin me disait tout le temps  » il faut banaliser les crises et elles disparaitront d’elles même »
      Facile à dire!!

      Je m’en suis sortie (du moins en partie.)aujourd’hui, je fais des crises lorsque mon environnement change trop, lorsque je voyage. Mais cela ne me bloque plus. Je banalise, je voyage quand même et je prends un lexomil le soir quand je suis trop angoissee et hop c’est reparti.

      Mon secret : j’ai fait une tcc , 5h de sport par semaine, je respecte mon sommeil et ma devise : on a qu’une vie! Il faut en profiter à fond

  3. SoLo 22 janvier 2013 at 8 h 14 min #

    Merci beaucoup pour l’explication de ces symptômes et pour toutes ces pistes à exploiter pour favoriser le bien-être !

  4. aurel 22 janvier 2013 at 18 h 58 min #

    J’imagine tout le travail que represente ton blog. J’ai ton age aussi et mes crises ont commencés comme tu l’expliques dans ta video a ton sujet à une soirée entre amis à l’epoque ou je fumai. C’est grace a toi et a ton blog que j’ai put apprehender la notion de lacher prise et les exercices de relaxation tel que la meditation et la respiration abdominale.Je n’ai plus de crise et je suis beaucoup plus serein aujourd’hui,meme si l’apprehension subsiste je l’accepte completement comme etant inhérente à la vie.
    Tu as en tout cas tout mon respect pour ce que tu faisje conseil vivement ton blog à tout le monde

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 14 h 33 min #

      Un grand merci Aurel pour ton témoignage !
      Je suis vraiment heureux que les conseils que je donne ici aient pu t’apporter autant d’aide et te permettre de comprendre tout cela.
      Ton témoignage est en tout cas un formidable message d’espoir pour tout le monde :)
      Encore merci et bonne route ;)

  5. guilbert 22 janvier 2013 at 21 h 19 min #

    bonjour Sébastien merci beaucoup pour tous ces conseils qui nous aident énormément.il est vrai que les gens ont dû mal à comprendre notre épreuve de tous les jours!!bravo pour l émission .continu à nous positiver!!!!

  6. Alex 23 janvier 2013 at 8 h 47 min #

    Merci Sébastien, j’ai fait ma 1ere et ma plus fulgurante crise panique à l’âge que tu as maintenant. J’en ai 36 et je ne souffre plus de crise panique depuis quelques années.

    – Je témoigne qu’il peut être possible de s’en sortir SANS MEDICAMENTS : même si aux 3 premiers rdv que j’ai eu, les médecins m’en ont préconisé et ce sans autres explications ou recherches de l’origine de la crise. Cependant j’avais la forte croyance que la résolution de ces angoisses ne passerait pas par des antidépresseurs ou autres…
    – Il faut DU TEMPS, il m’a fallu du temps : tu parais avoir une maturité Sébastien, un recul ou peut être simplement beaucoup de douceur qui me faisait défaut. Mais j’ai appris et j’apprends encore à être doux. Doux dans l’acceptation, doux dans le jugement que l’on se porte. L’on a peur, peur comme un enfant et on a le DROIT d’avoir peur; on croit devenir fou, mais on ne l’est pas, « sois doux, prends toi dans les bras, tu n’es pas fou, tu as juste peur, peur de cette mort, c’est mille fois légitime ».
    – Comprendre L’ORIGINE : sans devenir un accroc du passé, à la recherche de la cause dans la prime enfance, sans se faire de nouveaux noeuds au cerveau qui génèrent parfois plus d’angoisses, tenter de comprendre pourquoi mon corps, mon mental a réagis ainsi. Personnellement j’avais un mal être, qui ne se voyait pas, je vivais juste la vie de quelqu’un d’autre, j’étais pas dans mes baskets, ça a duré trop longtemps et ce fut comme un rappel, une claque pour me reconnecter avec qui je suis, un peu forte quand même :)
    – Il y a du POSITIF dans chaque chose et même dans la crise. Et bien oui, cette reconnexion avec moi même est la meilleur chose qui me soit arrivé. Et une conscience de la mort vive qui me rapproche des êtres qui me sont chers.
    – C’est un CHEMIN vers la connaissance de soi, vers une ouverture aux autres. Sur ce chemin l’on essaie un tas de méthodes, de techniques, du défoulement par le sport à la méditation bouddhiste en passant par des régimes, etc. Mais l’important n’est pas la méthode mais la meilleure compréhension que l’on acquiert de soi et des autres.
    j’ai versé quelques larmes en parcourant ton blog me rappelant comme je me sentais seul et isolé à l’époque, mais ce sont des larmes apaisées aujourd’hui. Alors merci encore pour ton action, pour ton partage, tu vas faire beaucoup de bien autour de toi, ton action est pleine de sens. Reste simple et prends soin de toi.
    Alex

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 14 h 48 min #

      Bonjour Alex,
      Un grand merci à toi pour ton commentaire. Il est vraiment exceptionnel, à la fois concis et mais très complet. Tu arrives à résumer vraiment beaucoup de choses fondamentales dans un message si « court ».
      Tu nous rappelles l’essentiel et nous permets aussi d’éviter quelques pièges. On ressent que toi aussi tu as beaucoup cheminé et trouvé des réponses à beaucoup de questions importantes.
      Alors encore merci à toi de partager toutes ces prises de conscience avec nous. Ton message va sans doutes aider pas mal de personnes :)
      Bonne route à toi, et prends soin de toi également.
      Sébastien

    • Caroline 27 novembre 2014 at 9 h 37 min #

      Merci Alex, et bien sûr Merci Sebastien (que je lis et relis régulièrement…).
      C’est encourageant de lire que certains ont réussi là où nous nous efforçons aussi de progresser.
      Perso, j’ai l’impression d’être plongée dans l’enfer depuis 2 ans, avec l’expérience des premières attaques de panique (dont je comprends le fonctionnement, et la cause principale qui a déclenché la 1ère)… Malgré tout, je patauge. Et la semaine dernière, suite au décès de mon père (j’ai tout de même 55 ans, plus un bébé!!), étant vraiment super mal, je suis allée voir mon médecin qui m’a évidemment donné une dose d’anxiolytiques fracassante, alors que mon but depuis 2 ans est de stopper ces merdes!
      Bref, dans la panique (et totalement poussée par mon entourage qui ne pige rien), j’ai pris ces médocs, et me retrouve à la case départ. SAUF que j’ai l’impression d’avancer quand même. Ne dit on pas que l’on apprend de ses erreurs?
      Alors, aujourd’hui, je reprends (ou tente de) MA vie en mains.
      Et avec des aides comme les vôtres, je me dis que je peux sans doute y arriver.
      Pourquoi n’organises tu pas, Sebastien, des rencontres genre AA, où tous ces anxieux pourraient venir échanger, partager, dans la convivialité et le respect? Enfin, c’est juste une idée en passant…
      Je vous souhaite tous une vie sereine…
      Caroline

      • Sebastien
        Sebastien 27 novembre 2014 at 15 h 51 min #

        Bonjour Caroline,
        Il y a une association en France il me semble qui s’appelle Mediagora et qui propose ce genre de choses ;)
        Je sais que cela existe notamment dans les grosses villes, et dans d’autres plis petites villes également.
        http://mediagoras.fr/
        Bonne continuation,
        Sébastien

  7. floriane 23 janvier 2013 at 11 h 45 min #

    24 ans et tout ce chemin de fait, bravo et merci , je découvre avec joie ce blog ce matin.

  8. Aranud Guétcheu 24 janvier 2013 at 20 h 53 min #

    Il y a une chose d’hyper positive dans les crises de paniques : durant une panique en effet le corps se met en alerte et le système hormonale va créer un apport d’énergie considérable. Ce qui est magique c’est que cet accroissement d’énergie peut devenir une très grande joie ! Mais le problème réside en l’incapacité de passer du mode panique au mode joie. La pratique de la méditation de la pleine conscience permet de ne pas fuir les émotions et sensations mais de s’y plonger avec discernement… Plongez votre regard le plus profondément possible pour aller « localiser » CELUI qui ressent l’angoisse, la panique… ZOOMEZ, ZOOMEZ, ZOOMEZ et faites nous part du fruit de votre investigation … Elle pourrait s’avérer salutaire…

  9. Laurie 25 janvier 2013 at 21 h 44 min #

    Bonjour Sébastien,

    C’est bizarre, j’ai l’impression qu’on a eu les mêmes médecins ! ;) le mien me regardait d’un air satisfait de lui à la fin de la séance, l’air de celui qui a fait tout ce qu’il faut et qui sait que son patient va aller mieux dans… allez, deux jours. Mais évidemment ce n’est pas comme ça que ça s’est passé.
    Il m’a dit de prendre un anxiolytique dès que je sens que ça ne va pas, et que petit à petit mes angoisses allaient passer. Oui, bien sûr, comme par magie. Je n’ai eu aucune question plus poussée que: « tes parents divorcent ? Non ? Alors tu as des soucis à la fac ? Non ? Bon… (là il ne comprend plus, il ne sait plus, tout son monde s’écroule) alors pourquoi tu as des angoisses ? » Ah… ça mon grand, c’est ce pourquoi je suis venue.
    Tout ça pour dire que je suis ressortie aussi stressée qu’en rentrant: des médicaments qui vous transforment en zombie et qui n’arrangent les choses qu’en surface, sur le moment, et aucune explication sur les symptômes. Juste un « tu vas très bien, ne t’inquiète pas ». On a envie de demander « alors pourquoi j’ai l’impression que je vais mourir à peu près tous les soirs ?? »

    En tous cas, la meilleure aide que j’ai trouvée, c’est sur ton blog. Je médite, je me déstresse… J’ai compris d’où venait mon angoisse, j’ai une peur de l’échec très présente, peur de décevoir tout le monde, parents etc, et la fac c’est pas simple ^^ mais je m’accroche, grâce à ton blog j’apprends à ne plus avoir peur de mes angoisses, et ça m’a déjà fait pas mal de bien. Bien sûr j’ai vu ton passage à la télé, ça fait plaisir de pouvoir mettre un visage sur ton prénom ^^ c’était très courageux de ta part. A l’inverse de toi, je ne supporte pas de rester chez moi, j’ai besoin de sortir et de me sentir tout le temps entourée, sinon j’ai peur de faire un crise et que personne ne soit là pour m’aider. J’ai encore des progrès à faire, puisque je sens que j’ai encore peur des symptômes, en plus je suis carrément hypocondriaque, donc ça n’aide pas ^^ mais je sais que le jour où la peur des symptômes disparaîtra (ou que l’habitude de les avoir prendra le dessus sur la peur, peut-être) j’irai mieux. Cela fait déjà depuis août que j’ai ces crises, mais je ne perds pas espoir de parvenir à les gérer :)

    Merci beaucoup pour tout ce que tu nous donnes sur ce blog, pour le temps que tu dois passer à écrire des articles, ce qui n’est peut-être pas forcément facile pour toi puisque tu es passé par ces moments difficiles, et peut-être que ce n’est pas joyeux de s’y replonger. C’est vraiment un grand apaisement pour moi de visiter ton blog !

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 14 h 58 min #

      Salut Laurie :)

      Et oui c’est vrai que souvent les médecins ont du mal à comprendre ce problème. Il faut vraiment l’avoir vécu pour avoir une idée de ce que c’est.

      En tout cas, c’est super si ce blog te permet d’aller mieux ! Petit à petit, tu vas continuer à apprivoiser tes symptômes et bientôt tu n’en auras plus peur.
      C’est ce que je te souhaite en tout cas !

      Très bonne continuation à toi,
      A la prochaine ;)

    • De 2 novembre 2014 at 22 h 21 min #

      Super explication. Merci beaucoup

  10. Dorian 26 janvier 2013 at 13 h 41 min #

    Salut Sébastien,

    Une belle synthèse de ce qu’est l’angoisse et comment y remédier naturellement !
    Un cachet ne fera jamais guérir. Respirer et vivre dans le moment présent si !

    A bientôt.
    Dorian

  11. evelyne 26 janvier 2013 at 15 h 08 min #

    Salut

    Super une fois de plus j adore tes articles qui sont extrêmement intéressants, simple !!
    ON se sent moins seul graçe à des partage comme le tien
    Merci encore et ne t arrete pas !!
    Belle journée

    • Anonyme 28 mai 2014 at 9 h 35 min #

      Bonjour, je suis une maman de 34 ans. J’ai perdu mon emploi après avoir demandé à mon patron une augmentation de salaire, mon conjoint m’avait conseillé de le faire puisque mes tâches au travail ne cessaient d’augmenter. Le nouveau patron m’a dit que ça se demandait pas et m’a montré la porte après 4 ans de loyaux services! Je me suis retrouvé au chômage et je suis tombé enceinte de mon deuxième enfant. Mon conjoint et moi avons đécidé que je reste à la maison pour s’occuper de l’enfant puisse qu’il faisait beaucoups d’heure au travail. J’aime bien vivre  » à l’ancienne » moi je m’occupe de la maison du ménage des repas et des enfants cependant j’ai souvent eu des commentaires désobligeants sur mon mode de vie ex: t’a pas honte de te faire vivre par ton mari et bla bla bla dans une société qui prône la femme au travail! J’ai donc décidé de retourner aux études après 5 ans à la maison face à la pression social! Horaire du soir et mêmes responsabilités le jour! C’est dans un de mes cours que j’ai eu ma première crise, j’ai eu l’ impression d’avoir une attaque cardiaque bouffés de chaleur, étourdissement, sensation d’éttouffer j’ai appeller l’ambulance car je croyais vraiment que j’étais en train de mourir! J’ai essayé de retourner au cours mais c’était d’aller là bas de traverser le pont qui me stressait le plus, j’essayais de me parler de me dire tu es capable mais ça empirait de plus en plus j’ai donc arrêté le cours je dormais plus, je mangeais plus c’était devenu l’enfer! Puis je me suis trouvé lâche je n’avais jamais arrêté quoique ce soit j’avais toujours été uné personne forte et là je me sentais comme ume lâcheuse! Une moins que rien et j’en passe! La honte! Depuis ça empiré conduire c’ est l’enfer donc je sors le moins possible car être étourdis et avoir l’impression d’être sur le bord de t’évanouir c’est pas l’idéal au volant! Je suis prisonnière de moi-même! Ce soir je faisais une crise et je me dénigrais encore car pour moi c’est de la faiblesse puis j’ ai lu vos témoignages et ça m’a fais du bien de voir que je suis pas seule! Grâce à la technique de respiration je me suis sentie mieux!! Merci beaucoup à vous tous de vous ouvrir ainsi! Je dois encore travailler à accepter tout ça mais c’est bon de pensé qu’un jour je vais apprendre à vivre mieux avec tout ça! Merci pour les trucs!

      • Sebastien
        Sebastien 16 novembre 2014 at 19 h 59 min #

        L’important est de vous concentrer sur ce que vous voulez vous, et non sur ce que les autres veulent pour vous. Si vous êtes ok avec vous même, avec votre vie, avec ce que vous faites, je pense que vous n’aurez plus ces problèmes d’angoisse.

  12. jacqueline 28 janvier 2013 at 11 h 44 min #

    tout ce que j’avais envie de comprendre !
    merci , pour cette richesse partagée que je me permets de partager . Bravo !

  13. muriel 30 janvier 2013 at 10 h 57 min #

    j’adore lire et relire tes articles ; à chaque fois je découvre quelque chose de nouveau ou en tous cas qui ne m’était pas apparu et chaque fois ça m’aide à avancer, à recommencer, à comprendre… Merci pour tout
    Muriel

  14. Pascal 1 février 2013 at 12 h 32 min #

    C’est un plaisir de te lire !
    Sur M6 en ce moment tous les jeudi il y a une émission sur l’apprentissage du bonheur ;c’est super positif et on y retrouve toutes les astuces et solutions proposé ici pour vivre mieux .
    Pour une fois que la TV diffuse autre choses que les horreurs habituelles !

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 15 h 11 min #

      Salut Pascal,
      Oui en effet j’ai regardé cette émission et il y a vraiment de bons conseils qui ont été donnés. Je pense que ça mérite d’être regardé :)
      Comme tu dis, pour une fois qu’ils passent quelque chose de positif, ce serait bête de s’en priver !

  15. Valérie 2 février 2013 at 7 h 24 min #

    Bonjour Sébastien, et merci pour cet article. J’ai connu les médecins dont tu parles, j’ai pris des médicaments, j’ai suivi une thérapie mais rien de tout ça n’a vraiment fonctionné. J’ai eu des périodes de mieux mais un mal être profond reste encore. Et grâce à ton blog, grâce aux solutions douces que tu proposes, je sens que je suis sur le bon chemin. je médite, je me suis mise au yoga, je pratique l’hypnose de soin, …
    Voici un lien vers des séances de méditations en ligne que je trouve pas mal : http://www.cps-emotions.be/mindfulness/materiel-mindfulness.php

    Encore merci, grâce à toi, on ne se sens plus comme un extraterrestre !
    Valérie

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 15 h 13 min #

      Merci Valérie !
      C’est super si tu avances dans le bon sens :) Continues !
      Et merci beaucoup pour ton lien, il y a l’air d’y avoir de belles choses.
      A très bientôt,

  16. Bénédicte 5 février 2013 at 16 h 39 min #

    Bonjour Sébastien,
    Je découvre ton site ce matin. Ce matin, alors que je me débattais justement en pleine crise d’angoisse. Depuis hier je la sentais venir la sournoise, et ce matin, bingo, je ne contrôlais plus rien…
    Cela fait quelques années maintenant que je souffre de ce que l’on appelle « l’anxiété ». Quand ça va mal, je gère comme il faut, mais dès que tout est calme, tout s’écroule, l’angoisse me bouffe, me ronge, et plus je me débats, plus je m’enfonce…
    J’en ai vu des « médecins » tels que tu les décris ci-dessus. J’ai pris des traitements, à chaque fois avec une certaine gêne et surtout une grande culpabilité. J’ai fait deux thérapies, une première avec une psychiatre qui ne faisait pas grand chose à part bailler et me rédiger sa petite ordonnance à la fin de la séance et une seconde, que je n’ai d’ailleurs pas achevée, avec un thérapeuthe extra.
    J’ai progressé. Beaucoup. La thérapie m’a fait comprendre beaucoup de choses, m’a fait avancé, m’a redonné confiance en moi.
    C’est pourquoi ce matin, en plein tourbillon d’anxiété, je me sentais d’autant plus désempasée…
    Et je suis tombée sur ton site. J’ai lu tes articles, tes témoignages, et surtout j’ai retenue une chose « vivre dans l’instant présent« . C’est si simple à dire et pourtant si difficile à appliquer ! ça va peut être paraître peut être un peu gros pour certains, mais en lisant et relisant ton article, j’ai essayé de me concentrer sur cet « instant présent ». Et ça a marché ! Pour la 1ère fois de ma vie (j’ai 35 ans), j’ai réussi à accepter l’angoisse et surtout à lui rendre la place qui est la sienne, ailleurs que dans ma tête et dans mon corps ! J’ai réussi à la rationaliser et à m’en libérer !
    Alors pour ça, je te dis un grand MERCI !!!
    Je sais que c’est grâce à mon travail sur moi et à toute la réflexion que j’ai engagé depuis longtemps que je dois aussi cette libération, mais je ne pouvais pas laisser achever cette journée sans te remercier. Je pense que j’étais prête au fond de moi, mes tes mots ont achevé de me porter. Ils sont tombés pile poil au bon moment :)

    • Sebastien
      Sebastien 20 mars 2013 at 11 h 10 min #

      Bonjour Bénédicte,
      Ton témoignage me fait très plaisir et je suis vraiment content si j’ai contribué à te faire ressentir cette magie de « linstant présent ».
      Bravo à toi d’avoir réussi à accepter ton angoisse et de l’avoir remis à sa place.
      Et merci pour ton message qui je suis sûr inspirera beaucoup d’autres personnes.
      Bonne continuation à toi, et bon « moment présent » ;)
      Sébastien

  17. Leyla 5 février 2013 at 20 h 02 min #

    Voila pourquoi j’ai dit que le meilleur thérapeute était nous même! Qui peut être aussi bien renseigné sur le sujet que la personne qui le vit! Enfin après des années de recherche mais comme tu le dis, aucun médecin ne peut réellement comprendre ça faut vraiment l’avoir vécu pour le comprendre… Je crois qu’il est même dangereux de consulter parfois car au lieu de nous rassurer on peut tomber sur des médecins qui nous inquiètent! En ne sachant pas parler ou dire les mots qu’il faut! Chaque mot compte surtout dans notre cas… Merci pour ta super explication :)

  18. marie 7 février 2013 at 11 h 40 min #

    Bonjour Sébastien,

    Cela fait quelques mois que j’ai découvert ton blog, vraiment merci pour tout! De bons conseils, très rassurants et beaucoup de bonnes lectures très utiles (notamment La sérénité de l’instant que je suis en train de lire et de mettre en pratique au maximum…)

    Merci encore et bonne continuation!!

    • Sebastien
      Sebastien 20 mars 2013 at 11 h 19 min #

      Merci Marie pour ton message :)
      Et bonne lecture, ce livre est vraiment super !
      Sébastien

  19. Jean-Pascal 7 février 2013 at 23 h 14 min #

    Très bel article sur un sujet dont beaucoup parlent mais que peu sont capables d’expliquer aussi bien. J’ai été sujet pendant plusieurs années à de telles crises qui pouvaient m’obliger subitement à aller jusqu’à rebrousser chemin dans une promenade. J’aurais aussi aimé qu’un médecin prenne alors le temps de m’expliquer ainsi ce qu’il m’a fallu des mois pour comprendre en intégralité … et pouvoir enfin m’en débarrasser. Pour ma part les remèdes se sont appelés respiration, alimentation et homéopathie et surtout réapprendre à positiver. J’espère que ton article aidera ceux qui sont encore sujets à ces crises à s’en sortir au plus vite parce qu’après on se dit juste que c’était très idiot.

    • Sebastien
      Sebastien 20 mars 2013 at 11 h 25 min #

      Merci Jean-Pascal pour ton message.
      En effet j’ai moi aussi longtemps cherché des explications et j’ai comme toi vraiment eu du mal à les trouver..
      C’est d’ailleurs pour ça que je fais tout ça et je suis content si mes explications sont compréhensibles.
      Et tu as raison, la respiration, l’alimentation et la pensée positive sont essentielles.
      Sébastien

  20. Karima 19 février 2013 at 12 h 56 min #

    J’ai juste envie de te dire : merci, merci de faire profiter beaucoup de personnes de ton expérience et surtout de leur expliquer qu’une crise d’angoisse n’est réellement qu’un état d’esprit que l’on se crée soi même et que nous ne sommes pas seuls à ressentir ni à vivre ça, que beaucoup d’autres personnes passent par là et en souffrent. J’ai toujours pensé que j’étais la seule à vivre ça car autour de moi personne ne comprenait ce qui m’arrivait, pendant 3 ans j’ai pataugé dans les anxiolitiques et les antidépresseurs qui ne m’ont pas guérit du tout, comme tous les angoissés j’ai cherché des solutions partout, j’ai acheté une multitude de livres, de plantes si seulement ton blog existait… j’ai trouvé la paix intérieur grace au yoga et à la méditation et j’ai beaucoup de respect pour les gens comme toi qui essaient de sortir les autres de là car je pense que c’est la pire des souffrances qui puisse exister sur terre. Bon courage à toi et continue à faire du bien à ton semblable <3

    • Sebastien
      Sebastien 5 mars 2013 at 11 h 21 min #

      Merci pour ton commentaire Karima.
      Je vois que toi aussi tu es passé par ces souffrances et que tu vas mieux aujourd’hui :)
      Je souhaite à tout le monde de trouver cette paix intérieure qui est souvent bien cachée !
      A bientôt et n’hésite pas à laisser d’autres commentaires si tu as des choses à partager.
      Bonne continuation à toi,
      Sébastien

  21. Mathieu 27 février 2013 at 11 h 59 min #

    Bonjour à tous,

    Merci Sébastien pour ce super blog, vraiment on se sent moins seul!
    Je viens ici pour partager mon expérience, mes échecs, mes aussi mes réussites actuelles.
    Je me présente, Mathieu 25 ans, étudiant en droit à Paris.
    J’ai aussi un « lourd passif » avec l’anxiété, je n’ai fait qu’une seule vraie crise d’angoisse mais j’ai du vivre dans la peur de cette peur pendant des années, nombre de témoignages m’ont d’ailleurs permis de constater que c’est souvent le cas.
    J’ai suivi quelques traitement pas bien efficaces, principalement du Xanax, on est abrutis les 3/4 du temps, et le problème ne s’en va pas réellement, il reste en sous-couche, au fond de vous.
    Cela a été un réel cauchemar pour moi et mes proches, souvent je me reconnaissais pas dans la glace. J’étais alors en couple avec une fille formidable mais qui a été usée par cette peur au bout des années, je ne sortais plus je ne rigolais plus, de peur de déclencher cette crise tant attendue. C’est un peu comme cette immense vague Hawaïenne appelée « the big one », tout le monde l’attend mais on ne sait pas quand elle arrivera, on sait juste qu’elle sera énorme. L’angoisse est pareil, elle créée une situation de « vigilance constante », je n’arrivais pas à lâcher prise.
    Un jour ma petite amie m’a quitté, à bout de force, elle ne pouvait pas me traîner comme un boulet.
    Cette épisode a été l’électrochoc, la tristesse qui s’est emparée de moi a pris la place de l’angoisse. J’étais persuadé de mourir sans elle, de ne pas y arriver.
    Dans le cadre de mes études je devais en plus partir une semaine plus tard à l’étranger, loin de tout, loin de mes amis de mes parents… J’ai souvent répété cette phrase : « je n’ai plus rien à perdre », alors j’ai décidé de partir, la boule au ventre le coeur serré, l’étau sur ma poitrine et une lassitude chronique :).
    J’ai passé un mois en Angleterre pendant lequel j’ai pleuré la plupart de mes nuits, la solitude peut vous dévorer.
    Mais un phénomène intéressant c’est produit, un matin je me suis réveillé et je me suis dit, soit tu avances, soit tu crèves. Le choix s’imposait : je n’avais plus rien à perdre. J’ai arrêté tous mes médicaments ce jour là sans jamais plus y toucher (ils vous abrutissent et vous empêchent de vous concentrer). Je me suis fixé deux objectifs : de revenir en France en vie, et de trouver ma voie, ma place.
    J’ai repris le sport (la course a pied seul ou en groupe est le meilleur remède contre la dépression & l’angoisse). Je me suis fixé des heures de repas et de sommeil fixe, le soir couché à 21h30 maximum et surtout le matin levé à 7h (il est prouvé scientifiquement que plus vous vous levez tôt, plus vous serez « positifs »). J’ai mis un mois à me retaper après 5 ans d’angoisse et de stress constant.
    Depuis j’ai passé mon permis moto, j’ai repris mes études à la Sorbonne, j’ai repris le contrôle de ma vie et surtout je ne ressens plus d’angoisse, plus d’éteau!

    Voici donc mon message « d’espoir », comme l’a dit Sebastien,

    -Lâchez prise, n’essayez pas de contrôler ces symptômes mais d’en faire vos alliés. Votre corps n’essaye pas de vous tuer, il veut vous protéger, écoutez le.
    -Adoptez des heures de sommeil régulières MÊME si cela vous est difficile, l’adaptation prend du temps (1 à 2 semaines parfois).
    -Pratiquez la course à pied (ou la marche rapide), ce sport est gratuit et sans danger, il vous fera travailler tous vos muscles et vous permettra de reprendre un bon souffle (je constate une différence au bout de quelques entrainement). Surtout courez lentement il vous faut durer le plus longtemps possible. Si vous partez comme une fusée vous ne tiendrez pas 45 minutes or c’est à ce moment précis que votre cerveau va réapprendre à secréter et libérer dans votre organismes des endorphines.
    -Faites vous confiance, osez, prenez des risques mesurés, ne restez SURTOUT pas cloîtré chez vous.
    -Comprenez que la peur n’engendre que la peur.
    -Et enfin, last but no least, je conseille à tous les amateurs du 7ème art de regarder la trilogie de Mr. Nolan : Batman. Le thème de la peur y est abordé avec une justesse qui peut toucher tout le monde. Cette trilogie m’a aidé à me remettre debout, à accepter la peur, à lui faire face aussi.

    C’est donc tout naturellement que je vous laisse avec quelques citations de ce film :

    « L’homme craint ce qu’il ne peut voir, seul compte la volonté, la volonté d’agir. ».
    « Pour vaincre la peur, tu dois te fondre en elle ».
    « Pourquoi tombons nous Monsieur? Pour apprendre à mieux nous relever ».

    En espérant avoir posé ma petite pierre à l’édifice. :)

    • Sebastien
      Sebastien 20 mars 2013 at 11 h 41 min #

      Salut Mathieu
      Un grand merci pour ton témoignage !
      Je suis certain qu’il inspirera de nombreuses personnes.
      Je te rejoins dans tout ce que tu dis, et encore plus sur l’importance du sommeil et surtout de se coucher tôt dans un environnement adapté (pas de TV, wifi etc…).
      Comprendre que son angoisse n’est pas un ennemi est aussi quelque chose de fondamental.. comme tu le dis, elle est notre allié et veut nous protéger.
      Pour la trilogie Batman, je suis un grand fan et les 3 font parti de mes films préférés !
      Merci pour les citations :)

    • Nely Benjamin 29 décembre 2013 at 15 h 32 min #

      Merci pour ce temoignage il est tellement motivant et réaliste.
      Benjamin

  22. Zazou 14 mars 2013 at 12 h 21 min #

    Cher Sébastien,

    merci pour cet article! Comme je te l’ai dit, il s’agit bien de comprendre son corps, ses réactions, ce qu’il se passe concrètement.

    Je vais me permettre de raconter mon histoire), car elle diffère un peu des crises d’angoisse telles que décrites; ou plutôt je dirais qu’il y a une autre manière d’angoisser, même si les aspects physiologiques sont les mêmes.

    J’ai découvert la peur que l’on peut avoir de son corps en 2011. J’étais en Master 1 pour préparer les écrits du concours de professeur des écoles. Un jour, en plein cours, je me suis retournée pour parler à ma voisine de derrière; je reviens à ma position initiale et là, comme une crise d’hypoglycémie (ai-je interprété). D’un coup, tremblements, je deviens blanche et, évidemment, je panique (en plus j’étais au premier rang!).
    Ces malaises qualifiés de vagaux par mon médecin (sauf que les explications de ce type de malaise, c’est moi qui ai été les chercher!!!!) se sont ensuite répétés, de plus en plus rapprochés. Période d’examens passés, c’est l’été et donc la préparation des écrits en solo (le concours est en septembre).
    Tout va mieux, plus de malaises. Et hop, 3 jours avant le départ pour un mois en vacances, malaises à répétition. De retour sur Paris, j’alternais malaises et angoisse permanente (mais sans véritable « crise », qui surgit d’un coup et qui disparaît je veux dire).

    – Mon médecin: je ne sais plus ce qu’il m’a expliqué, donc il n’a pas dû m’expliquer qrand chose (à part « ce doit être l’idée du concours », etc). Un jour, comme je ne pouvais plus rien faire et que mes malaises constants sont réapparus, j’ai été obligée de prendre des médicaments (je ne pouvais plus bouger sans avoir l’impression de tomber, sans faire un malaise); je faisais même des malaises dans mes rêves.
    J’en ai pleuré de devoir prendre ces médicaments, mais admettez que je n’avais pas le choix; je ne contrôlais plus aucun instant! Ceci dit, le médecin m’a balancé l’ordonnance avec ces « trucs » (je pense que je suis restée devant les comprimés une bonne heure avant de me lancer), et il a fallu les accepter sans autre forme d’explication!! j’ai dû faire la démarche de comprendre après.

    – Ma psychiatre: c’est à elle que je dois les explications (eh oui!); elle m’a bien dit que c’était des poussées d’adrénaline, elle m’a expliqué… Elle me rassure beaucoup sur es médicaments; évidemment, le but reste de les arrêter, mais ils permettent un coup de pouce… (et les plantes, j’ai testé: rien à faire!)

    Je pense qu’aujourd’hui si je n’avais pas pris ces médicaments je n’aurais rien pu accomplir; je les prends encore, mais au moins je peux être avec moi-même et m’écouter!!! pas être constamment dans la panique… et puis ça y est, j’entrevois l’issue, et je compte bien arrêter de les prendre!
    Vous l’aurez compris, je voulais souligner qu’il existe aussi l’angoisse forte permanente; et certains symptômes quotidiens, je ne les comprends pas encore (malgré l’explication de la crise d’angoisse). Mais je cherche, et de 2 façons:

    1. Je me comprends « mentalement »; je lis avec avidité les livres que tu conseilles, ceux conseillés par ma psy; etc.
    2. Je me RECONCILIE AVEC MON CORPS, je l’écoute. Méditation, ancrage, etc., oui! et d’autres choses encore, il en existe pas mal.

    Merci pour ce blog Sébastien, il fait partie intégrante de ma recherche qui dure déjà depuis un moment!!!!

    • Sebastien
      Sebastien 20 mars 2013 at 13 h 32 min #

      Bonjour Zazou,
      Merci pour ton message.
      Est-ce que tu as cherché du côté des métaux lourds et autres maladies environnementales? Voici un forum sur lequel tu trouveras peut-être des réponses http://www.forum-melodie.fr
      Bonne continuation,
      Sébastien

      • Zazou 20 mars 2013 at 15 h 06 min #

        Merci!
        Disons que je suis entourée de personnes qui s’intéressent beaucoup aux méfaits des ondes magnétiques. Mais j’avoue que moi-même j’ai lu quelques articles parfois mais je n’ai pas poussé la question parce que je trouve que l’on n’a pas assez d’éléments pour s’appuyer là-dessus… Ceci dit, je vais jeter un oeil (voile les deux ^^) au forum que tu m’indiques, avec plaisir!
        Merci pour ton aide, pour tout ce que tu fais

        Elsa

  23. Rachel 18 mars 2013 at 9 h 35 min #

    Je voudrais simplement vous féliciter pour votre site. J’aimerais m’en sortir naturellement mais je me sens faible psychologiquement. Angoisse et déprime, cherchant un sens à ma vie. Je ne sais pas par ou commencer mais je vais continuer à lire vos textes et essayer vos conseils.
    Merci beaucoup

  24. mélina 18 mars 2013 at 16 h 39 min #

    Bonjour Sebastien ,

    Ton blog m’as fait prendre conscience de pleins de choses , j’ai vécu la même expérience que toi vers l’âge de 19 ans où je fumai et paffff …. le tourbillon a commencé , l’enfer des angoisses , de la panique, des pensées morbides , … bref j’en passe je pense qu’ici tout le monde sait de quoi l’on parle puisque nous l’avons tous déjà vécu cette situation. Aujourdh’ui j’aii 24 ans, mais toujours sous antidépresseurs ..( une très petite dose) depuis 5 ans tout aller bien jusqu’au moment ou … il y a 15 jours de cela une rechute phénoménale , la peur d’être à nouveau dans cet état lamentable je voulais vous faire partager mon expérience. Je voudrais tous vous dire que je pratique le magnétisme , l’acuponcture , la kiné sophrologie , j’ai des compléments alimentaires et cela m’aide beaucoup , je ne baisse pas les bras , il faut se battre , ton blog me redonne le sourire et je sais que c’est qu’une question de temps et de travail sur sois même …. un parcours du combattant comme dit le proverbe  » tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort  »

    voilà pour conclure rien n’est impossible , tout est possible et sans médicaments … pour ma part je fais du sport ( j’avais arrêter depuis quelques années ) du yoga, je fais tout ce qui est possible car je sais ce qu’est le bonheur de la vie , et cette sensation de vivre heureux , merci pour tout Sébastien continu comme ça , tu redonnes du bôme au cœur , et en même temps un soutien ….

    tout est dans l’esprit … Un grand merci

  25. Soisik 23 mars 2013 at 9 h 15 min #

    Contente de te retrouver Sébastien, je m’étonnais ces jours-ci de ne plus rien recevoir de toi. Je fais l’expérience des angoisses moi aussi depuis 3 ans maintenant. Je crois que la première chose, comme tu l’expliques, est de comprendre comment cela fonctionne, la deuxième est de ne plus en avoir peur, la troisième est d’accepter que nous soyons aussi sensibles (cette sensibilité à mon avis vient d’un traumatisme dans l’enfance), il faut donc se reposer beaucoup et ralentir grandement le rythme. Chez moi, tout stress, si petit soit-il, va engendrer un début de mal-être que je sais maintenant un peu mieux gérer, grâce à toi, à Geert, au vivre au présent, à la sophrologie et à la PBA
    (psycho-bio-acupressure du Dr Delatte). Je t’ai demandé dans un précédent mail si tu connaissais Geert. J’aimerais avoir ta réponse. Bonne continuation Sébastien et merci de ta présence sur le net. Bon courage à tous ceux qui souffrent et confiance, nous sommes une grande famille et cela aide énormément.

  26. farid 25 mars 2013 at 5 h 46 min #

    bonjour,
    Bravo pour ton blog très bien fait ,
    J’ai trouver la position du psychiatre de l’émission plutôt ,ouvert sur des therapies alternatives .cest assez rare pour le signaler car souvent le corps médical préfère donner des cachetons ,plutôt que voir d’autres alternatives .
    pour ma part ces angoisses m’ont gâcher ma trentaine elles ont commencer il y’a 5 ans a 32 ans et depuis ça va mieux mais je suis passer par des stades très durs ,étant restaurateur à une époque je ne pouvais même pas aller servir les clients en salle de peur de faire une crise ,c’était une sensation si spécial que personne ne pouvait la comprendre ,au début je prenais du zoloft AD mais je voulais pas tomber accroc au cachetons ,ensuite je me suis diriger vers les plantes en lisant un livre de Maurice messegue ,je me prépare une tisane dite anti angoisse et j’avoue que je me sens nettement mieux ,je peux affronter la vie ,est ce l’effet placebo ou pas je ne saurais le dire ,je souffre toujours d’anxiété mais jarrive à vivre quand même ,des fois ça va moins bien sur ,j’ai toujours sur moi une boîte de l’expo mil mais je n’en ai jamais pris un ,même quand la crise arriver j’ai réussis à gérer .
    J’étais un gros consommateur de shit donc c’est peut être ça qui a était la cause de tout le reste ,personne n’a su me le dire ,depuis ma première crise ou j’ai cru mourir je n’ai jamais refumer de joint.
    J’avoue quand même que je suis devenue hypocondriaque et ça c vraiment chiant à vivre une grippe qui stagne et j’ai un cancer du poumon un mal de tête persistant c un début d’ avc Lool je préfère en rire ,mais c’est lourd pour moi et mon entourage ,ce qui me gêne le plus avec c satanée angoisses c’est que je suis trop tourner vers moi ,j’ai l’impression d’être égoïste ,enfin c’est très complexe comme problème et puis il y’a aussi les autres problèmes reçurent de la vie à rajouter ,donc des fois c limite burn out…..

    En tout cas bravo a toi pour tout ce que tu fais pour les autres ,et puis à ton jeune âge de prendre les choses pour que te puisse profiter de ta jeunesse
    Cordialement
    Farid

  27. Sissi 7 avril 2013 at 11 h 46 min #

    Bonjour Sebastien,
    Bravo et merci pour votre blog si bien fait.
    Je m’appelle Sara.voila mon fiancé a 29 ans et souffre énormément depuis 8 mois, il a des crises d’angoisse tout le temps, il a tous les symptomes d’une depression mais il ne réalise pas ce qui lui arrive, tout a commencé la nuit ou il a révé qu’il allait mourrir, il ne pense qu’a cela, il a peur de mourrir, et plus il y pense plus il en reve, il dort tres mal, est toujours fatigué, il n’a plus gout a la vie, il a arrété de faire du sport, il a du mal a respirer et a perdu beaucoup de poid, il n’a aucun problème de santé physique, tout se passe dans sa tete.
    ça me fait mal de le voir ainsi, j’ai lu vos articles merci de partager votre expérience, je suis sure que ça pourrait l’aider à surmonter ses crises d’angoisse.
    j’aimerai que vous m’orientez à l’aider s’il vous plait.
    Bonne continuation et merci de me répondre.

    • Sebastien
      Sebastien 16 avril 2013 at 13 h 36 min #

      Bonjour Sissi,
      C’est gentil à vous de chercher des solutions comme ça pour votre fiancé.
      Je suis certain que certains articles de ce blog pourront l’aider et lui permettre de mieux comprendre ce qui lui arrive.
      N’hésitez pas à fouiller sur le blog, vous trouverez beaucoup de choses dans les articles et les commentaires.
      Bon courage à vous deux,
      Sébastien

      • Tiptup 18 avril 2013 at 17 h 51 min #

        Bonjour,

        Je viens de découvrir ce blog j’ai hâte de le lire davantage !
        Je me sens soulagée de pouvoir lire quelqu’un qui a vécu la même chose que moi (l’impression d’être enfin comprise indirectement).

        J’ai 21 ans et cela fait maintenant 10 mois que je fais des crises d’angoisses, je garde espoir pour redevenir un jour celle que j’étais avant ce cauchemar qui n’en fini plus. Si seulement ça pouvait être possible…

        Il n’y a pas pire que de se perdre soi-même… mais je garde l’espoir !

  28. Julie 22 avril 2013 at 20 h 44 min #

    Bonjour,
    J’ai 32 ans et je souffre de crise d’angoisse depuis 11 ans. Mes crises surviennent lorsque je vais dans un endroit que je ne connais pas ou lorsque je suis seule : je sais l’expliquer, je sais d’où elle vient mais j’ai des fois du mal à la connaliser… Néanmoins, la sophrologie aide énormément en apprenant à respirer et certains médicaments à base de plantes. A éviter à tout prix : les anti dépresseurs ou anti anxiolitiques : des médicaments qui vous soulagent sur le moment mais qui n’apportent rien bien au contraire. De mon côté, j’essaye de voir la vie du bon côté et de faire des pieds de nez à la maladie : je viens de changer de boulot et je dois aller en formation à 3h de chez moi soit 6 h aller – retour je ne peux donc pas rentrer tous les jours : j’appréhende énormément ce moment là, je commence fin de sem jeudi et vendredi, mais je veux y arriver, j’en ais marre de vivre avec cette maladie qui me prive d’une liberté que j’aimerais retrouver et montrer à mon mari et mes enfants la personne que j’étais avant ces stupides crises. En tous cas, merci pour toutes les infos et je vais montrer ce blog à mon mari : ça l’aidera à comprendre ce que je vis au quotidien. Bon courage à tout le monde.Julie

  29. Anie 24 avril 2013 at 1 h 01 min #

    Bonjour, moi aussi les médecins pensent que j angoisse ou anxiété ou panique, j ai de la difficulté encore a croire, je suis présentement encore en examen de santé , j ai une vie superbe, bien rempli mais superbe alors j ai de la difficulté a croire que sa serais ces symptômes la.. Je ne veux pas vivre comme cela à 41 ans, sa me rend triste , je veux aller mieux moi c est tout se que je demande :( j ai des projets, du travail, des amis , de merveilleux enfant un bon mari, j aimerais comprendre. Ca va être difficile pour moi d accepter si c est vraiment cela

  30. DAV 6 mai 2013 at 15 h 21 min #

    Coucou a tous,
    je suis d’accord avec tous le monde, il faut le vivre pour le croire! les gens pensent que c’est encore un caprice mais c’est bien plus profond que ça et ça vous déchire de l’interieur!
    j’ai la chance d’avoir une femme qui m’aime et qui commence a comprendre ce que je vis mais au plus profond de moi j’ai l’impression de lui faire du mal ainsi qu’aux gens qui me sont cher!
    les pensées négatives sont parfois plus fortes que tout et malheuresement je suis obligé de repasser par la phase médicamenteuse (pour me calmer afin de trouver une solution naturelle à cette merde!) je me rassure en me disant que je ne prend que la dose mini mais j’aimerai vraiment ne plus être esclave de ces camisoles chimiques!
    je ne sais plus ou j’en suis ou si je pense plutot que je suis dans un reve, je ne comprend plus tres bien les choses et quand les gens me parlent j’ai l’impression d’etre sur une autre planète! (phénomène de dépersonnalisation)
    je veux retrouver ma vie d’avant mais je ne retrouve pas le point de départ de ces crises donc dur dur! peux etre faut-il oublier le passé?

    • Sebastien
      Sebastien 17 mai 2013 at 11 h 38 min #

      Je pense que tu as raison, se concentrer sur le passé ne t’apportera pas grand chose, si ce n’est encore plus de problèmes.
      Je pense qu’un élement important est de ne plus se concentrer sur les problèmes mais sur les solutions.
      Mettre son énergie sur ce qu’on peut améliorer plutôt que sur ce qui ne va pas même si ce n’est que des toutes petites choses (respirer correctement pendant 5 minutes, aller marcher 10 min, prendre un café en moins et un verre d’eau en plus etc…)

  31. Praud 16 mai 2013 at 15 h 56 min #

    Bonjour,

    Je cherchais depuis quelques temps un moyen de me « connecter » avec des personnes qui vivent ce que moi je vis, bizarrement cette semaine je suis tombé sur se site, vos récents commentaires me rassurent et me donnent envie de me libérer un peu de tout ça. J’ai 26 ans, 2 enfants, un compagnon, un travail et mon amie l’angoisse qui m’accompagne depuis plus de 10 ans maintenant (10 ans wahou !!!!). Première crise qui se déclare lors de mes 16/17 ans, problèmes familiaux, des parents au bord du divorce, et moi mêlée à tout ça car très proche de mon papa, je prends soudain conscience qu’un jour mon père va mourir, que je vais le perdre … le cœur qui bat si fort qu’on pense mourir d’une crise cardiaque, des sueurs, des tremblements, et cette peur qu’on va perdre le contrôle de nos pensées, de nos actes !!!!Bref une crise d’angoisse comment on en connait tous ! Depuis j’en fais pour un oui et pour un non, surtout que ma vie reste guider par la présence de mon père tout près de moi, nous travaillons ensemble depuis 7 ans, il est très très très protecteur vis à vis de moi et de mes petits frères. Je n’ai jamais voulu prendre de médicaments, par contre je suis une thérapie depuis 2 ans à peu près. Ça m’a beaucoup aidé, surtout que j’en avais jamais parlé à personne. De tout ça est apparu une hyper vigilance à tout ce qui se passe autour de moi, mais aussi en moi, une auto analyse permanente, une exigence de malade envers moi et les autres. J’ai compris que pour guérir il fallait agir, j’ai donc depuis quelques semaines, pris (avec mon conjoint et mes enfants) la décision de quitter mon travail, j’ai compris que depuis toutes ces années j’essayais de sauver mon père de toutes ses émotions qui l’emprisonnait en lui donnant une partie de ma vie, car en faite je n’ai jamais vraiment voulu travailler avec lui, mais j crois que je l’ai fais pour lui faire plaisir et surtout pour le protéger, aujourd’hui je comprends que je ne suis pas en harmonie avec moi même, que le cordon doit être coupé, pour mon bien être et celui de ma famille, que la relation que j’entretiens avec mon père est toxique pour x raisons, qu’après avoir essayé de sauver ma mère d’une dépression, et d’avoir fais la psy pour les autres pendants des années et bien ce n’est juste plus possible.
    c’est un énorme Challenge, quitter cette vie qui me fait tourner en rond, et qui m’enferme dans ces angoisses chronique et négatives. Mais aujourd’hui je suis prête a le relever.
    Malgré tout, malgré ces peurs irrationnelles, en contrepartie j’ai développé une envie de vivre insurmontable (certainement pour combler les dépressions de mes parents), j’ai rencontrer un ami, mon ami qui est aussi le père de mes enfants, mon amoureux, écorché vif par la vie, mais qui m’apporte le bien être qu’une femme a besoin. J’ai eu deux MERVEILLEUX enfants, je bénis la vie chaque seconde de les avoirs à mes côtés. Enfin plein d’autres chose qui me permettent de relever la tête un peu plus chaque jour et de ne pas sombrer dans la dépression.
    Sauf que désormais j’aspire à un peu plus de calme et de sérénité, de plénitude pour pouvoir me consacrer à ma famille et à un travail que j’aime et qui me permette de me sentir bien et en harmonie avec moi même, qui me donne de l’estime et qui me rende fier de moi.

    Très bonne continuation à tous, la vie est magnifique et malgré les parpaings quelle nous balance à travers la tronche à longueur de temps, elle mérite d’être vécue.

  32. audrey 25 mai 2013 at 12 h 27 min #

    Voilà tu mets le doigt dessus.. après avoir consulté des médecins généralistes, qui m’ont aussi proposé plein de bons médicaments aux plantes ou des anti-dépresseurs, enfin c’est un psychiatre « comportementaliste » qui m’a expliqué exactement ce que tu décris là. Merci mon corps donc ^^
    Je pense que les personnes anxieuses comme nous souffrant de troubles panique avec cette peur imminente de la mort, sont sans doute paradoxalement celles qui finalement aiment le plus la vie…! Bon courage également à tout le monde: ça passe!! ça passe toujours…. ;-)

  33. Aurélien 18 juin 2013 at 15 h 37 min #

    Bonjour,

    Merci pour cet article c’est exactement ce que je vis !! J’ai décidé de me faire suivre par une psychologue clinicienne afin de vider un peu toute cette cocotte minute dans ma tete qui va exploser.

    Merci à toi Sébastien

  34. Vicki 24 juin 2013 at 21 h 52 min #

    Bonjour a tous,

    Je me presente je m’appelle vicki et j’ai 18 ans et je viens de découvrir ton blog il y a quelques jours en cherchant une solution rapide de soulager une angoisse de retour.
    Sa fait maintenant 3 ans que j’ai des crises d’angoisse et j’ai parcouru un grand chemin depuis, ma première crise mais apparue un lendemain de soirée ou j’étais dans un bus j’ai cru sur le moment que je ne digérait pas trop la soirée de la veille.
    Je suis rentrée et a partir de ce jour je n’est pas pu sortir de mon apparte impossible de descendre les escalier sans angoisser a mort ! Difficile surtout que j’étais au lycée cela a durée une semaine puis j’y était obligé un moment pour voir des médecins vu que je ne comprenait pas et la on m’a dit « ce sont des angoisses, anxiolytiques et ça va s’arranger « mais non ! Petit a petit j’ai pu resortir car j’y était obligée, prendre les transports, aller en cours, vivre quoi.

    J’ai vu un psychologue qui ma beaucoup aidée pendant un an mais le problème c’est que j’ai toujours des peurs, des angoisse quand l’une d’entre elle part de nouvelles démarre et je ne sais plus vraiment quoi faire surtout que je pensais m’en être sorti je revient d’Angleterre ou j’y était pendant 3 mois et tous allais bien  » j’avais plus peur » et la c’est revenu comme au début, depuis 2 ans je n’avais pas eu de crise d’angoisse.

    Je sais la cause de tout ça enfin je pense la connaître, juste avant ma premier crise avec ma mère nous avons hébergees pendant 6 mois une de ses amie qui a perdu ses deux enfants et son mari d’une façon très difficile et j’ai accumulé et dans un moment de faiblesse j’ai craqué. Je m’excuse pour ce long message mais sa fait du bien un jour de tout lâcher et de faire partager ce que l’on vit avec des gens qui nous comprennent, je suis une fille qui a du mal a dire ce qu’elle ressent on croit que c’est une force mais sa nous rend faible.
    Tout ça pour te remercier de ce que tu fais car a chaque fois que l’angoisse arrive je lis tes postes et tout de suite ça me calme, sa m’appaise :) je vais mettre en pratique tout tes conseils en espérant que cela va m’aider enfin j’en suis sur !

    Une chose est sur ne jamais se décourager et puis au fond de nous on ne se découragera jamais car l’angoisse est la peur de mourir donc l’envi de vivre.
    Merci

    • Sebastien
      Sebastien 27 juin 2013 at 11 h 33 min #

      Bonjour Vicky, et bienvenue à toi :)
      J’espère que tu trouveras de quoi t’aider sur ce site.
      En tout cas tu as raison « l’angoisse est la peur de mourir donc l’envie de vivre ».
      Il s’agit donc simplement de travailler un peu afin de remettre la peur à sa place, pour simplement vivre avec envie.
      A bientôt, et bonne route ;)
      Sébastien

  35. David 2 juillet 2013 at 2 h 06 min #

    Bonsoir (ou plutôt bonjour à l’heure à laquelle tu liras se commentaire)
    Je tenais énormément à te remercier pour cet excellent site que tu entretiens, honnêtement c’est le site le plus complet et le plus utile que j’ai pu trouver sur internet concernant notre problème commun qui est entrain de devenir un fléau de ce siècle; rien qu’en lisant tes articles, je me suis sentie plus apaisé, plus en confiance, tu fais vraiment du très bon travail, merci de partager ton expériences et de venir en aide à ceux qui en on besoin !

  36. komats Andres 27 juillet 2013 at 18 h 04 min #

    Bonjour Sebastien

    Je voulais sincèrement te remercier pour ce site. Tu n’as pas idée à quel point il m’aide lorsque j’ai une crise d’angoisse, je pense même que c’est toi qui m’as poussé à aller vers plus de spiritualité (ce qui je pense, est ce qui pourrais nous aider au mieu, nous les angoissés de la vie…).
    En faite ce qui est bénéfique avec ton site c’est que tu arrive à mettre le point sur cet peur de la mort, peur de la crise cardiaque etc… (et qui est mon principal problème à vrai dire), tu trouve les bon mots .
    Encore merci pour ce site, je le consulte presque tous les jours et le fait de réussir a trouver quelqu’un qui arrive a exprimer les bons terme face a ce problème ,et du coup me calme et me fait relativiser, me montre encore plus qu’il sagit bien d »un problème totalement virtuel que je me suis crée.
    Merci :)
    andres komatsu

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 15 h 46 min #

      Bonjour Andres,
      Merci pour ton message, et je suis ravi de pouvoir t’aider.
      Bonne continuation, mais je me fais pas de soucis pour toi, je sens que tu es sur la bonne voie ;)
      Amicalement,
      Sébastien

  37. Léa 1 août 2013 at 21 h 43 min #

    Voilà je souhaitais mettre un petit mot sur ce site qui m’a beaucoup aidé. C’est tellement horrible les crises d’angoisses et c’est tellement dur de se dire qu’on peut s’en sortir avec du temps beaucoup de temps mais il ne faut jamais perdre l’espoir. Merci encore pour ces infos qui serviront à mon entourage pour qu’ils comprennent mieux !

  38. Sam 4 septembre 2013 at 17 h 40 min #

    Bonjour j’ai 21 ans et je fais des crises d’angoisses chroniques depuis 3 mois maintenant, je me reconnais beaucoup dans les messages postés ici..
    Effectivement moi aussi j’ai eu le droit aux « Ne t’inquiète pas les crises d’angoisses c’est rien du tout », « tu ne vas pas en mourir », « tien prend ce cachet » etc..
    Je suis d’accord on ne meurt pas d’une crise d’angoisse cependant on ne vit plus !
    On vit dans la peur d’en rencontrer une nouvelle, du coup on ne sort plus, on survit reclus a l’abri des contrariétés, aller acheter du pain ou même aller en cours devient une épreuve.
    Je consulte une psychologue qui pense que je n’ai plus de crises d’angoisses mais que j’ai juste peur d’en refaire une.. L’angoisse d’angoisser en gros, ce qui me provoque a terme une crise d’angoisse.
    Je suis conscient que la solution de nos problèmes d’anxiété chers amis angoissés c’est de ne plus y penser. De ne plus se dire « oh la la je respire mal », facile a dire…
    Je sollicite votre aide, quelqu’un connaitrait il une technique pour retrouver une respiration « automatique » et non réfléchit et contrôlée qui me renvoi inexorablement vers une nouvelle attaque de panique ?

    • Sebastien
      Sebastien 16 septembre 2013 at 12 h 22 min #

      Bonjour Sam,
      Oui tu as raison, tant qu’on pense être en danger on ne vit plus… jusqu’au jour où on prend conscience que la crise d’angoisse n’est pas un ennemi.
      Je connais bien les problèmes dont tu parles car je les ai vécu, et je sais à quel point ça peut compliquer la vie. Pour résoudre ce problème, il faut commencer par bien comprendre les mécanismes de l’angoisse (ceux expliqués dans cet article) pour bien se rendre compte qu’il n’y a aucun danger.
      Dès qu’on prend conscience de ça, la peur diminue d’elle même et la respiration se remet « bien » toute seule.
      Sébastien

  39. nessie 16 septembre 2013 at 12 h 31 min #

    Bonjour,
    Moi aussi j’adore ton site! ;)
    J’ai aussi connu les crises d’angoisse et tous ce qui va avec malheureusement… Disons que je suis passée par le harcèlement moral et j’ai essayé de résister et j’ai pas réussi, j’ai vraiment craqué… crises d’angoisse avec malaises et « crises d’épilepsie » enfin je prends des pincettes parce que pareil c’est ce que m’ont dit les médecins parce qu’ils y avaient les symptômes tremblements, perte de connaissance et langue mordue… On m’a prescrit des medoc’s (toutes une tripoté, anti-épileptique, anxiolitique et anti-dépressifs) mais je suis quelqu’un d’assez tétue et je n’ai pas voulu les prendre car quand on m’a fait les tests, impossible d’expliquer ces fameuses crises d’épilepsie aucun antécédent et rien qui les déclenche alors on vous dit c’est peut être que le facteur déclenchant est très profond et qu’on ne peut le voir… bref je me bats encore contre ces crises mais je me suis jamais autant connu moi même parce que je fais un travail sur moi, ça fait 2ans et oui ces crises me pourrissent la vie car après certaines personnes vous regardent d’un autre œil et vous fuis en pensant que c’est peut être contagieux alors ce n’est pas simple tous les jours mais cela fait du tri dans ce que vous pensiez être vos amis…
    Alors j’hésite toujours à prendre ces traitements des fois j’ai envie de craquer et de me dire ça se trouve t’as la solution sous tes yeux pourquoi tu n’essayes pas… Mais voilà j’ai envie d’avoir des enfants (plus tard) et une fois que l’on commence ce genre de traitement on ne peut pas s’arrêter comme ça, et ça peut engendre beaucoup de risques pendant les grossesses et on ne peut plus conduire…
    Mais je me bats et je ne veux pas baisser les bras aujourd’hui, maintenant j’arrive à les stopper ces crises car je les sens toujours arriver (c’est les mêmes symptômes des crises d’angoisse) mais des fois j’ose pas m’exiler, peur du regard des autres, du jugement… et pour faire passer ces crises je me concentre que sur ma respiration et faisant des grandes respirations abdominales.
    J’ai l’impression que ces crises ne sont que des moyens pour mon corps de lâcher prise d’évacuer toute cette nervosité que j’accumule.
    Je travaille aussi sur la pleine conscience, la respiration abdominale, j’essaie de vivre l’instant présent et d’être positif pour ne pas gaspiller cette énergie qui nous est essentiel, et je travaille aussi sur mon perfectionnisme limite maladif et je commence à sentir la différence je me sens mieux dans ma peau et je recommence le yoga cette année et j’ai envie d’y croire! :)
    bon courage à tous ceux qui connaissent malheureusement ça!

    • Marc 25 septembre 2013 at 20 h 53 min #

      Je traverse exactement ces angoisses depuis des années avec quelques moments de répit. Quand j’arrivais plus ou moins à les gérer, j’avais le droit à de jolies migraines ophtalmiques. Cela fait à peu près 3 semaines que je retraverse ces angoisses, ces crises de panique et hop plus de traces de mes migraines. Le cerveau est vraiment une machine incroyable. Tout ça pour te dire que je voulais te remercier pour ce site génial qui m’a fait prendre conscience que je n’étais pas tout seul et surtout que je n’étais pas fou:). Je remercie aussi tous les gens pour leurs témoignages. A partir de maintenant j’appliquerai tous tes précieux conseils à la lettre. Merci encore.

  40. mlle 20 septembre 2013 at 4 h 05 min #

    Bonjour Sébastien,

    J’ai besoin de conseils de ta part. Ces derniers temps, je fais de l’anxiété, mais pas des attaques de panique franche juste une forte anxiété qui peut durer une bonne partie de la journée(sensation de danger, de peur, parfois pesanteur poitrine ou souffle court, sans tous les symptômes physiques classiques de l’attaque de panique). Dans le passé, j’avais des angoisses temporaires, elles ne duraient que quelques minutes, je réussissais à passer à autres choses. Dernièrement, elles se sont intensifiées et elles collent. Comment faire pour les faire passer quand on est au travail et que nous devons aider d’autres personnes à notre tour? La personne est devant nous et on stresse; je me vois mal la faire sortir de mon bureau pour prendre de bonnes respirations. Actuellement, je prends sur moi et je me dis que tout passe dans la vie, qu’après je vais faire de la méditation, de la respiration mais que maintenant je dois continuer, car on a besoin de moi, je dois me concentrer sur le moment présent… Ça marche mais c’est difficilement. Je tiens à dire que ça n’arrive pas à tous les jours et pas à tout moment non plus. Un arrêt de travail a été envisagé mais quand je prends une journée de congé, j’ai soit plus d’anxiété soit pas du tout donc j’ai eu l’impression de perdre mon temps. Quand cette anxiété m’arrive en dehors du travail c’est plus facile car je peux aller marcher, faire du yoga ou de la méditation. J’aimerais ton opinion car tu sembles avoir plus d’expérience que moi dans la gestion de l’anxiété au moment présent.

    • Sebastien
      Sebastien 7 octobre 2013 at 18 h 57 min #

      Ce qui m’aide avec ce type d’anxiété, c’est de rester suffisamment présent, centré, et aussi détendu physiquement pour accueillir l’émotion sans résister et la laisser passer.
      Ce n’est pas simple à faire, mais petit à petit on y arrive.
      Accueillir les symptômes, accueillir les émotions quand elles se présentent et les laisser nous « traverser », limite même en allant jusqu’à leur demander qu’elles empirent. C’est très puissant !

  41. Sam 5 octobre 2013 at 14 h 15 min #

    Je pense en fait que pour certaines personnes, dont je crois faire parti, ces crises d’angoisses ne sont qu’un vestige des anciennes crises d’angoisse a proprement parlé. Ce serait en fait une mauvaise habitude qu’a pris le système nerveux central, en effet la respiration et la seule fonction de l’organisme qui peut être contrôlée par un système nerveux autonome et aussi par un système nerveux volontaire. Autrement dit la respiration est automatique mais elle peut être contrôlée par la pensée de l’individu, dans le cas des crises d’angoisse on est en permanence en train de la contrôler.
    Je me demande (même si je vois ici que la plupart est contre les médicaments) si la prise sur une courte période d’antidépresseurs peut aider le sujet angoissé a prendre de la distance avec ses problèmes et en quelque sortes aider le système nerveux central a reprendre les bonnes habitudes de la respiration automatique, quelqu’un ici a t’il essayé un traitement similaire ? Ca l’a t’il aidé ? Ou pas? Ou au contraire son état s’est il détérioré a cause des effets rebonds de ce genre de traitement?

  42. Tom 10 octobre 2013 at 10 h 26 min #

    Bonjour Sébastien,

    Je me reconnais bien là dans votre relation aux médecins.
    – Quand j’allais le voir c’était toujours la même chose : une fois pour les crampes intestinales, une autre fois pour les vertiges et dépersonnalisation etc. Et a chaque fois c’était le même refrain : vous êtes trop stressé il faut vous calmer. Ca partait d’une bonne intention et je l’ai essayé, mais comme je l’ai lu dans un autre de tes articles : comment vouloir contrôler l’incontrable, le cerveau emotionnelle porte bien son nom puisqu’il n’obéit pas a la raison.

    – ce medecin m’a ensuite envoyé chez un psychologue qui était spécialiste du stress. C’est a ce moment que j’ai realise qu’il etait specialiste du stress de tous les jours, mais il n’y avait pas de réels améliorations. Certains exercices de détente qu’il me donnait étaient destinés à des gens normaux souffrant d’un léger stress.

    Je ne sais pas pour toi Sébastien, mais moi j’ai découvert l’origine de mes symptômes sur internet en cherchant bien et non chez un médecin. Ils ne sont pas tous parfaits et on ne peut pas leur en vouloir, mais je reste persuadé qu’il existe de bons médecins. Et je pense aussi sincèrement que le fait de savoir ce qu’il se passe exactement aide à gérer la crise et å prendre une distance avec ces symptômes.

    Merci pour cet article qui fera du bien à plus d’un !

  43. Elsa 7 novembre 2013 at 12 h 47 min #

    Bonjour Sébastien, j’ai 18 ans et je suis en période de crises d’angoisse pour la deuxième fois; la première période avait débuté il y à deux ans après la prise de stupéfiant comme pour toi j’ai cru comprendre, avec du temps du soutien et de la volonté j’avais réussi à m’en sortir malheureusement je suis retombé il y à un mois à peine dans ce cercle vicieux qui me coupe chaque jours un peu plus du monde. Tes articles m’aide et m’encourage à ne pas perdre espoir certes c’est difficile certes il me faudra du temps mais je suis sur que je vais m’en sortir. Merci encore :)

    • Sebastien
      Sebastien 4 novembre 2014 at 14 h 52 min #

      Bonjour Elsa,
      En lisant ton message, je sais que ça va aller pour toi ;)
      Bon courage,
      Sébastien

  44. Paul 9 novembre 2013 at 20 h 01 min #

    Voilà un peu mon parcours , jai 21 ans, et je suis quelqu’un d’anxieux à la base , toujours à me remettre en question, à me demander si j’ai la bonne mentalité. J’ai aussi un petit manque de confiance en moi , mais je le vis bien car je trouve qu’avoir trop confiance en sois rend aveugle.
    Il y a 4 semaines de ça j’ai fait ma première crise d’angoisse .
    Pas étonnent, après tous les articles que j’ai lu sur ton blog, je me dis que j’ai fait n’importe quoi avec mon corps

    -Je fumais des joints ( 1 par jour depuis 3 ans )
    -Je fume encore des cigarettes
    -Aucun sport
    -La pire alimentation qui peut exister je mange peut être 4 fois des légumes par ans
    -Je dors très peu
    -Je joue beaucoup à l’ordinateur
    -Je buvais de l’alcool deux fois par semaine à en perdre la mémoire

    Mon corps m’avait pourtant prévenu , je tombais malade souvent en ce moment , je perdais beaucoup plus mes cheveux et d’une manière générale une baisse amplifiée de ma confiance en moi. Au point d’avoir peur de me retrouver juste avec une personne en tête à tête par peur de ne pas savoir quoi dire.

    Après une grosse soirée il y a 4 semaines j’ai vécu ma première crise d’angoisse, je n’ai tellement pas compris ce que c’était , je n’ai jamais eu aussi peur , c’est effrayant ! Depuis Tous les jours je vais sur les forums pour comprendre comment vaincre l’angoisse et mes peurs.
    4 semaines après j angoisse toujours mais je ne fait plus de grosse crise par contre j’ai tendance à déprime .
    Je suis constamment dans cet état bizarre , comme si j’étais saoul, du moins surtout cette drôle de vison quand on est saoul .

    Grâce a tes articles j’ai comprend qu’il fallait accepter ses angoisses pour les vaincre , et si j’ai bien compris quand je commence à angoisser il ne faut pas rentrer dedans comme un idiot , mais la laisser passer , non ? c’est dur mais je crois que je commence vraiment à y arriver !

    Des demain je reprends le sport, j’arrête les fast food, je reprends un bon rythme !
    J’espère que ces efforts seront bénéfiques, car si j’ai bien compris c’est le seul moyen d’aller mieux !!

    Un grand merci pour ces articles , ils vont m’aidez tous les jours j’en suis sur !

    • Sebastien
      Sebastien 4 novembre 2014 at 15 h 02 min #

      Bonjour Paul,
      C’est tout à fait ça : accepter les angoisses pour les vaincre (et non rentrer dedans). Rassure-toi, à force de pratiquer cela devient plus facile ;)
      Merci en tout cas pour ton partage d’expérience, et très bonne continuation à toi.
      Tu sais ce que tu dois faire !
      Tiens nous au courant,
      Amicalement,
      Sébastien

  45. Friquet 17 novembre 2013 at 14 h 41 min #

    j ai aimé cet article car je retrouve vraiment les symptômes que je ressens et qui explique le mécanisme de l angoisse enfin quel qu un qui ne juge pas et fait comprendre ce qui se passe merci j adore votre blog et bravo de le partager

  46. jessica 22 décembre 2013 at 14 h 25 min #

    Bonjour a tous,

    Depuis plusieurs années je suis sous antidépresseurs mais malgré cela me crises d’angoisse continu.. j’ai 24 ans et ca m’arrive tout les soirs pratiquement et sa me rend complètement folle.. j’ai l’impression que je vais mourir. Coeur qui s’accélère sans aucune raison, gros vertige et sueur froide. Également j’ai les bras et la poitrine qui brule. J’ai vraiment l’impression que je ne men sortirais jamais.. je viens de tomber par hasard sur ton site cherchant désespérément un moyen de m’en sortir et j’espère que tout tes conseils pourront m’aider.

    C’est très gentil a toi de faire ce blog pour aider les personnes comme nous que les médecins ne comprenne pas vraiment.

  47. Nely 29 décembre 2013 at 15 h 22 min #

    bonjour sebastien
    Etant moi sujet a l angoisse vos articles décrives exactement ce que l on ressent lors d une crise et cela donne des vrais piste moi je me croyais fou et j essayais sans cesse du lutter contre et vous avez raison depuis quelques mois j essaye d accepter et de laisser glissé meme si ce n est pas facile tous les jours.
    En tout cas MERCI car cela donne beaucoup d espoir je tiens a preciser que j adore la vie et que les gens me prennent pour un depressif alors que cest completement différents des crises d angoisses
    bonne journée a vous benjamin

  48. Deborah 26 janvier 2014 at 23 h 41 min #

    Bonjour,
    Je reste bouche bée! Félicitations pour ce grand travail…
    Je suis d’accord avec tes conseils de A à Z, ayant moi même « pratiqué » certaines méthodes que tu indiques si bien, je me sens revivre depuis plusieurs mois maintenant et adieu les anti-dépresseurs…
    Pour ma part, le fait d’avoir compris que tout se passait dans ma tête (psychologique) et que je n’allais pas étouffer, faire un arrêt cardiaque et j’en passe sur mes pensées obscures, j’ai réussi à me reprendre et à chaque début de crises, je me dis « bon toi là haut (mon cerveau lol) tu me laisses tranquille et pense à ce qu’on va faire de bien aujourd’hui , je pratique la respiration abdominale et en même temps je révise ce qu’il y a de bien autour de moi , dans ma vie, je mène mes pensées au mieux du mieux.
    Bon bref je pourrais écrire un pâté, ce n’est pas le but mais en tout cas, je me permet de dire aux autres lecteurs que ce sont de TRES bons conseils que tu donnes et surtout TRES efficaces et à force de pratiquer et bien cela devient habituel et adieu ces crises horribles qui nous gâchent la vie….
    Courage à tous!!! La vie est belle!!!
    Merci encore pour ce que tu fais BRAVO
    Sincères respects et salutations..
    Deborah.

  49. d'elfe fine mure ah 3 février 2014 at 21 h 11 min #

    bonjour
    je découvre tout ce site et cet article est vraiment très interessant ! depuis mon mix burn out dépression, je fais quand même beaucoup de crises d’angoisse car mon système d’alerte est vraiment très alerte ! à la moindre peur ou gros stress…la machine s’emballe or quand on est sur le chemin de la reconstruction il y a beaucoup de sources de stress !! je vais donc continuer à parcourir ce site pour essayer de trouver comment calmer un peu le jeu !

  50. Marie 16 février 2014 at 20 h 11 min #

    Bonjour,

    je tiens à vous remercier pour l’explication des symptômes. Je sais maintenant qu’ils ont une cause physiologique et que je ne suis pas la seule à les ressentir.

    Je voulais vous demander si parfois vos crises duraient plusieurs jours, l’intensité variant selon les jours. J’ai presqu’en continu la sensation de manquer d’air, d’avoir un poids sur la poitrine sans pour autant faire de grosses crises. Je fais de l’hyperventilation en continu et je me demandais si vous aviez des conseils pour essayer de lutter contre ça.

    • Sebastien
      Sebastien 13 mars 2014 at 17 h 14 min #

      Je vous recommande de jeter un oeil à l’article sur la respiration abdominale (et de la pratiquer), ça peut sûrement vous aider.

  51. d'elfe fine mure ah 3 mai 2014 at 17 h 56 min #

    bonjour
    cet article est vraiment super et je m’y reconnais vraiment mais est ce possible que à la longue le corps soit toujours en alerte même si pas vraiment de raison ? en fait qu’il se mette alerte chronique ?
    je me reconnais vraiment dans certains de ces symptomes mais qui sont devenus chroniques (vision, vertiges et cerveau qui refléchit très vite…) et qu’en j’ai un stress supp alors là cela part au quart de tour..
    Auriez vous des conseils car je suis en thérapie mais que pourrais je faire pour aider à ralentir au long terme les effets et que mon corps refonctionne normalement ? Merci d’avance

  52. Pamouk 20 mai 2014 at 20 h 51 min #

    Bonjour,

    Tout d’abord un grand merci pour ce site. Il fut une petite lumière lorsque je n’avais plus vraiment foi en la vie. Cela fait du bien de lire toute cette communauté qui partage les mêmes souffrances que nous qui ne sont vraiment pas faciles a comprendre pour les gens qui n’ont pas ces problèmes. On se sent un peu moins seul.

    Je suis une grande « dépressive », plusieurs dépressions a mon actif en quelques années. Je partage le souhait d’arriver a vivre sans médicament ou le moins possible et j’ai beaucoup cherche en ce sens. Toutefois je voudrais apporter mon témoignage et expliquer pourquoi il peut être important de les utiliser. Il faut savoir que l’on ne ressort pas complètement indemne d’une dépression ou de crises d’angoisse répétées. Notre cerveau se fragilise. Il devient plus sensible aux situations de stress. Les personnes qui ont fait des dépressions sont davantage sujettes a en refaire ( source C. André et R. Jeaningros, CNRS). Personnellement je suis sujette a de fortes crises d’angoisse et dans le pire des cas aux attaques de panique. Les médicaments m’ont sauve du moins sur le moment et m’ont permis de reprendre pied et de gérer ensuite les choses plus sereinement et de chercher ensuite le moyen de faire autrement. Mon conseil est de ne pas rester avec des crises d’angoisse répétées. Plus on « laisse » la situation s’installer plus il sera long d’en sortir et pendant ce temps le cortisol se déverse en masse dans le cerveau fragilisant notre capacité a gérer le stress a long terme. Par contre il est fondamental de s’adresser a un psychiatre qui saura poser le bon diagnostic et prescrire les « bons » médicaments. Les généralistes ne sont aujourd’hui pas bien formes pour poser ce type de diagnostic et ne connaissent pas dans le détail les différences entre toute la panoplie de psychotropes. Encore une fois je n’aime pas ces médicaments et mon but est bien de m’en affranchir. Mais ils aident a sortir de la crise.

    Pourquoi je tiens a dire cela ? Lors de mes 2 premières dépressions j’étais suivie par une psychothérapeute qui n’était pas pour les médicaments. Je l’ai écoutée. J’étais encore jeune. Et j’ai souffert le martyre pendant des mois … jusqu’à finir par prendre des antidépresseurs grâce auxquels j’ai pu changer de travail ce qui était indispensable … 3 mois plus tard je retrouvais le sourire et une furieuse envie de vivre. Aujourd’hui je me dis que si j’avais pris ces antidépresseurs beaucoup plus tôt peut être que je n’aurais pas fait autant de rechutes … qui sait ?

    Voila mon conseil de grande dépressive. Ah oui ma psychothérapeute qui est vraiment subtile me gronderait si elle voyait que j’emploie encore ce terme  » je suis dépressive « . Elle a raison. Nous sommes des êtres humains qui avons traverse des dépressions. Mais elle n’est pas partie intégrante de nous. Elle est de passage, simplement. Rien n’est permanent.

    Merci encore a toi Sébastien de mettre tous ces outils a notre disposition.
    Merci a vous pour vos témoignages.

    Christine

    • Sebastien
      Sebastien 16 novembre 2014 at 19 h 27 min #

      Bonjour Christine, et merci pour le partage de ton expérience.
      En effet il peut être important à certains moments de se trouver une béquille temporaire. Il existe des solutions chimiques, d’autres plus naturelles, c’est à chacun de faire ce qui lui semble bon. En même temps, ne serait-ce que ce site peut servir de béquille.
      Tu poses une question, du coup j’en ai une autre pour toi : qu’est ce qui ce serait passé si tu avais connu ce site lors de ta première dépression? ;)

  53. alex sekender 4 septembre 2014 at 11 h 58 min #

    bonjour,

    je viens de tomber par hasard sur ton blog et je le trouve super bien et bien expliquer.

    J’ai 36 ans et depuis 2 mois j’ai commencer a avoir des crises de panique mais tres grave au point d’aller a l’hopital 2 a 3 fois par semaine tellement que j’ai male. Les docteurs mon dit que je fais des crise de panique j’ai eu droit a tout le santidepresseur possible et imaginaire mais je me sens de plus en plus male, toujours l’impression que je vais avoir une crise cardiaque. voila tout ca pour dire que je suis male….s’il vpous plais donner moi des astuces pour controler tout ca….merci beaucoup

    • Sebastien
      Sebastien 4 novembre 2014 at 12 h 34 min #

      Bonjour Alex, vous trouverez de nombreuses ressources sur ce blog afin d’apprendre à mieux gérer ces angoisses, et petit à petit les voir disparaitre. Je vous laisse prendre le temps de parcourir les articles et pratiquer les techniques que vous découvrirez. Essayez par exemple « la respiration abdominale », ou encore « l’ancrage ». Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter vous recevoir de nombreux conseils.
      Bonne continuation,
      Sébastien

  54. Celine 21 octobre 2014 at 11 h 07 min #

    Bonjour,

    je découvre ce blog et articles aujourd’hui et j’ai pris conscience de beaucoup de chose depuis qu’on surgit de manière très importante mes crises d’angoisse/dépression.

    Mon histoire commence il y a 4 mois par une opération de l’appendicite qui s’est mal déroulée débouchant quelques jours plus tard sur une péritonite post opératoire où j’ai vraiment eu peur de mourir tant le chirurgien ne souhaitait pas m’opérer de nouveau. Après un mois passé à l’hôpital avec une grosse perte de poids (25kg), je suis sortie et j’ai passé la suite de ma convalescence avec mon mari et mes deux petites filles de 2 et 4 ans. Mon mari a ensuite fini ses congés et je me suis retrouvée seule. Là des grosses crises d’angoisse mélées à des pleurs et des vomissements/nausées ont surgit et ma crainte de mourir est revenue (ou peut etre n’était-elle jamais vraiment partie).
    Après de multiples examens pour valider qu’au niveau gastrique et intestinal il n’y avait plus rien, je me suis rendue à l’évidence que mon esprit et mes nerfs avaient pris le dessus et qu’ils me provoquaient tous ces symptômes.
    Je suis suivie par une psychologue depuis 2 mois maintenant et on commence à toucher des points sensibles anciens qui me donnent comme une sensation de flou dans ma vie. Je suis sous Xanax pour calmer mes symptômes (notamment les nausées et perte d’appétit) depuis 1 mois 1/2 mais pas d’AD (intolérance). Je suis certaines qu’il faut que je puisse me débarrasser de ces médicaments rapidement mais je suis encore trop faible pour le faire. J’espère que tout ce que j’entreprends en parallèle m’aideront à me sortir de cet état (yoga, lecture,…) et que la paix intérieure pourra se faire une place dans mon corps et mon esprit comme vous avez réussi à le faire.

    Merci beaucoup pour votre blog et toute ces expériences positives qui nous incitent à croire que tout est possible

  55. gwenael 3 février 2015 at 4 h 05 min #

    Merci sebastien ansi que toutes personne ayant commenter .
    j’ai moi meme les meme symptome , crise d’angoisse .
    il y as 2 ans que ça ne m’etais pas arrivé ,
    et soudainement j’en ais fait 2 cette semaine .
    J’ai aussi consulté pour en resortir sans réel reponse .
    la peur de faire une nouvelle crise m’en declanche une !
    pas evident je sent monté une pensé venir derriere mon crane !
    ET l’enfer commence ! vos conseilles et vos explication vont
    me donner l’occasion de testé la respiration abdominal !
    encore merci . pour votre aide

  56. SAMSAM 27 avril 2015 at 15 h 00 min #

    Bonjour Sebastien,
    Saches que je suis vraimeeent fier de toi,
    J’ai eu le même problème d’anxiété dépressive due au stress du travail,
    et g vraiment galérer au début car comme tu as dis les médecins normalement
    nous expliquent pas ce qui se passe !!! et nous passons des temps à paniquer
    de la maladie et de ce qui nous arrive ce qui nous rend encore plus malade.
    Au lieu de savoir que c très normal c un moyen de déffense du corps, qu’au lieu de paniquer faut juste se calmer un peux et sa va passer, ce qui nous permettra plus de
    maitriser notre cas et de mieux guérir.
    J’ai fait la méme reproche à mon médecin je faisais aussi lors de maladie des recherches en net qui m’ont permis de comprendre tout ce que tu as expliquer,
    ce qui m’a rendu plus calme ;) et m’a aidé de guerir de plus en plus ;) .
    Alors je te remercie du fond du coeur pour ces articles que j’en suis sure porteront bcp de bien être aux patients et aideront bcp les gens pour mieux guerir.
    J’ai aussi créer un doc word sur mon experience avec des conseils pour les patients ,
    svp donnez moi votre email pour vous le communiquer sa pourra vs aidez un peux dans vos future article.
    Donc un grand mercii que Dieu vous accorde sa miséricorde pour tout le bien que vous allez faire au gens par cet aide.
    Merci :) !

    • Sébastien
      Sébastien 27 avril 2015 at 23 h 36 min #

      Merci à toi pour ton commentaire.
      Pour ce qui est de ton expérience, tu peux me l’envoyer au travers du formulaire de contact du blog ;-)
      Bonne continuation !

  57. Nadia 7 décembre 2015 at 11 h 44 min #

    Bonjour
    Je vous remercie de nous expliquer aussi clairement avec les bons mots .
    C’est tellement rassurant de savoir que nos symptômes de crises de spmophilie sont tout simplement normaux
    Moi je m’angoisse de mes symptômes et ces picotements permanents , mais maintenant je sais ce qu’il me reste a faire sans prendre de mediçaments .
    Vous méritez le titre de médecin anti stress!!!!
    Merci à vous

Laisser un commentaire