Bien gérer la colère pour vivre plus serein

Dans cet article, je vais vous parler d’une émotion que vous devez absolument apprendre à gérer si vous souhaitez être plus serein, libéré du stress et des angoisses :

il s’agit de la colère !

En fait, je crois qu’on ne se rend pas assez compte de la puissance destructrice de cette émotion.

On fait plein de choses pour aller mieux : on mange mieux, on fait du sport, on médite, on se relaxe, on utilise des huiles essentielles etc.

… mais dès que vient un conflit… PAF !

En moins de quelques minutes, on perd toute notre sérénité et on en a pour des heures (voire des jours) à tout récupérer.

La colère, une émotion destructrice

Est-ce que vous avez déjà pris conscience de ce que vous ressentez quand vous êtes en colère? Est-ce que vous vous avez déjà pris conscience de tout le stress, l’angoisse, le mal-être physique que cela génère?

La colère augmente notre stress, génère de l’angoisse…
… et donc, la colère augmente notre mal-être !

« Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez. »

Bouddha

Quand vous restez en colère contre quelqu’un, ce n’est pas à lui que vous faîtes du mal, mais à vous-même !

Ce que vous voulez c’est être heureux, arrêter de souffrir, et qu’est-ce que vous faîtes?

Vous prenez un bâton et vous vous tapez dessus avec ! Vous prenez une braise pour la jeter sur un autre… mais tout ce que vous faîtes c’est vous brûler avec !

C’est ce que vous voulez? Vous faire encore plus de mal? Ressentir encore plus de souffrance? de stress? d’angoisse?

Si vous êtes sur ce site alors ça m’étonnerait ;-)

Si je parle de tout ça, c’est que je suis le premier concerné…

Il m’arrive en effet d’avoir des jours « sans », où je suis par exemple plus facilement irritable, et où il faut pas grand chose pour attiser le feu de ma colère :-)

Dans ces moments là, j’ai tendance à faire justement ce qu’il ne faut pas faire, à savoir me faire encore plus de mal en restant en colère… et en l’alimentant encore plus !

Il est en effet très dur de se souvenir de tout ce que je vous raconte une fois la colère déclenchée, c’est pourquoi il est essentiel d’avoir les bons réflexes très rapidement…

…et de se souvenir qu’en restant en colère, c’est soi même qu’on punit !

La dernière fois que vous avez été en colère…

Prenez 2 secondes pour penser à la dernière fois où vous avez été en colère contre quelqu’un :

Vous vous disiez probablement quelque chose du genre « Non je m’en fous je reste en colère, il (ou elle) a fait ça, ou dit ça, donc il (ou elle) le mérite… je resterais en colère jusqu’à ce qu’il (ou elle) s’excuse ! »

Est-ce que vous pensez vraiment que le fait de vous dire ça, ça lui faisait quelque chose?

Cette colère que vous gardiez en vous « parce qu’il (ou elle) le méritait » :

Est-ce que vous pensez que ça a fait plus de mal à lui (ou elle), ou à vous-même?

…à vous !

Et quand vous vous demandez :

« Qu’est ce que je veux vraiment? Qu’est-ce qui est vraiment important pour moi? »… 

… est-ce que vous répondez : « je veux souffrir? » ou « je veux être serein? » 

… est-ce que vous répondez « je veux vivre dans le stress, l’angoisse, et la souffrance? » ou « je veux vivre dans la paix, l’harmonie et la sérénité? » ;-)

Alors pourquoi rester en colère?

Le pire avec la colère, c’est que très souvent, ça part vraiment d’une bêtise.

Ensuite, chacune des personnes impliquées veut avoir raison. Elles ne veulent surtout pas faire le premier pas, s’excuser ou demander la paix en premier, car ça voudrait dire qu’elles ont perdu.

Mais ce que vous devez comprendre, c’est qu’en restant en colère : c’est vous qui perdez.

Ce n’est pas votre nature profonde qui veut avoir raison, mais votre égo. Votre nature profonde, elle, elle veut juste vivre dans la sérénité, la paix, l’amour.

Mais au lieu de ça on reste dans la colère et la souffrance, simplement pour une histoire d’égo…

…alors qu’au final c’est tellement simple d’en sortir !

Il vous suffit simplement de prendre conscience que vous ne voulez plus souffrir, et que l’autre personne non plus ne veut pas souffrir.

Au moins une des 2 personnes doit être plus intelligente que son égo, et si l’autre personne n’y arrive pas, alors c’est à vous de le faire.

Ce n’est pas une question de qui gagne, qui perd… mais simplement d’être cohérent, et de respecter ce que vous souhaitez vraiment : vivre dans la paix, la sérénité et l’harmonie.

Alors respirez un coup, et si vous êtes en colère contre quelqu’un, demandez-vous simplement :

Est-ce que je souhaite continuer d’être en colère? Est-ce que je souhaite continuer de souffrir? ou est-ce que je veux être plus serein, en paix et en harmonie?

Est-ce qu’il y a une chose que je peux dire à cette personne pour améliorer la situation?

Si oui… dîtes le lui. Sinon… laissez aller.

Transmettre son intention de paix et de sérénité

Décidez une bonne fois pour toutes que vous ne souhaitez plus vous faire de mal avec cette émotion, accueillez-la une dernière fois, et laissez-la partir.

Puis, quand vous entrerez en conflit avec quelqu’un, rappelez-vous simplement que plus longtemps vous restez en colère, plus longtemps vous vous faîtes du mal : stress, inflammation, mauvaise digestion, baisse du système immunitaire etc …

Rappelez à l’autre personne que votre intention est la paix, et discutez simplement de ce qui pose problème en veillant à ne pas rentrer dans un match de ping pong sans issue.

N’accusez pas l’autre, mais parlez en terme de ressenti, en utilisant le « je » et non le « tu » qui est moins pacifiste. Apprenez la communication non violente, cela vous aidera à exprimer les choses de manière pacifique.

Votre intention est la paix, la sérénité, l’harmonie. Rappelez-le à l’autre personne, vous trouverez plus facilement une solution.

Vous mettrez plus facilement votre égo de côté, lâcherez plus facilement vos armes, et baisserez plus facilement toutes ces armures que vous aurez mis pour vous protéger.

Etes-vous toujours en colère? ;-)

Si vous souhaitez vous exprimer ou partager d’autres astuces pour gérer sereinement votre colère, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires ci-dessous !

cadeau-500

,

18 réponses à “Bien gérer la colère pour vivre plus serein”

  1. Ingrid 4 novembre 2014 at 15 h 54 min #

    Bonjour,
    Quand je suis en colère, ou d’humeur agressive, je sors faire un tour ou je m’isole le temps de me calmer. Puis ensuite je vais trouver la personne (et généralement, cela me laisse le temps du coup de voir que « ce ne sont que des bétises »). Ce qui facilite le dialogue et de faire le premier pas.
    Une autre chose qui peut aider à faire un pas est de se poser la question de pourquoi cela me met en colère? D’identifier le besoin qui est dessous…

  2. Chrysalide 4 novembre 2014 at 17 h 10 min #

    Merci pour ce billet sur une émotion que nous connaissons tous.
    Je ne pensais pas être concernée par cet article, mais en le parcourant, j’ai réalisé que OUI je me mets en colère très souvent, mais pas contre une autre personne.
    C’est plus une colère contre moi que je ressens.
    Dans l’article, il y a des conseils pour apaiser sa colère envers autrui, mais il ne parle pas de colère contre soi même.
    Si quelqu’un a une idée, suis preneuse.

    • Sebastien
      Sebastien 4 novembre 2014 at 22 h 26 min #

      Bonjour Chrysalide,
      Dans le cadre d’une colère contre soi-même, non seulement tu prends le charbon ardent à pleine main… mais en plus tu te le jettes dessus ! Tu te fais donc deux fois plus de mal. Prends conscience que ce n’est sans doute pas la meilleure façon de t’aider et d’avancer. Accueille cette colère, pardonne toi et vas de l’avant.
      Essaye notamment d’adopter une attitude de patience et de bienveillance envers toi même ;)
      Agis envers toi-même comme tu agirais avec un petit enfant, ou avec un ami très proche.

  3. kmlan 4 novembre 2014 at 17 h 45 min #

    Merci
    C’est la pratique qui est difficile
    Je retient qu’il faut utiliser le JE au lieu du TU…c’est le plus grand conseil de tous tes ouvrages.. Car…a quoi bon d observer TouS ces principes si a la fin… Et a cause dune petite colère on doit reprendre a Zéro…grrrrr Merci encore un foi

    • Sebastien
      Sebastien 4 novembre 2014 at 22 h 27 min #

      Oui en effet si tu retiens déjà ça tu auras déjà gagné ta journée ;)

  4. yasmina 4 novembre 2014 at 19 h 01 min #

    Quand la colère est due à la souffrance ressentie pourquoi la garder en soi ?

  5. Evelyne 5 novembre 2014 at 9 h 09 min #

    Que ce soit quand nous sommes en colère envers autrui ou nous même ou que nous ressentons du stress alors juste s’arrêter 5 minutes et effectuer de la cohérence cardiaque
    en plus de vous calmer cela agit sur la production d’endorphine dopamine DHEA et diminuera le cortisol qui est l’hormone du stress .
    c’est également redoutablement efficace contre le diabète et tellement d’autres chose encore ……aide précieuse a la gestion du poids santé ………

    • Sebastien
      Sebastien 5 novembre 2014 at 9 h 58 min #

      Bonjour Evelyne,
      Merci pour cette astuce !
      Vous avez raison, la cohérence cardiaque est en effet très efficace pour faire retomber la pression, et rééquilibrer tous nos systèmes. Ca me rappelle que j’aimerais en faire un article sur ce sujet à l’occasion ;)
      Belle journée,
      Sébastien

  6. Claire F. 5 novembre 2014 at 11 h 01 min #

    Merci encore pour nous aider à nous économiser de souffrances inutiles. J’ai dû grandir un peu pour avoir compris ceci: être en colère c’est être hors de soi et donc sans contrôle possible .Pendant des années je me suis fait mal en étant continuellement en colère, il a fallu m’opérer de la vésicule biliaire, cet organe étant bien en rapport avec la colère.
    Mais il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre tout le mal que je m’étais fait. Maintenant je freine des quatre fers lorsque je la sens monter. Je relativise au maximum pour penser que « c’est juste un moment à passer »! Je respire, essaie de m’éloigner, de prendre de la distance par cette même respiration. Quand elle est trop forte, je vais peindre ou parfois j’écris. L’écriture est défoulatoire. Il m’est arrivé d’écrire dix pages avec toute l’amertume qui me submergeait pour être délivrée et enfin en repos. Ensuite je me sens bien et constate à quel point ce qui me rendait ainsi était stupide. Je trouve même les solutions apaisantes.

    A bientôt Sébastien, continuez…

  7. mervil Thiery 5 novembre 2014 at 18 h 12 min #

    Je vous félicite Sébastien,
    je pense que tout autant que nous ayons une relation étroite avec Dieu,cela peux nous aider à nous éloigner de la colère.

  8. Vanessa 13 novembre 2014 at 10 h 25 min #

    La communication est la clé!

  9. Hélène 18 novembre 2014 at 11 h 07 min #

    Grosse colère contre mon fils ce matin… Grosse colère de mon fils contre moi ce matin… Très fréquent en ce moment. Pas facile à 7 ans de gérer ses émotions. Pas facile mamam solo de tout gérer à la fois….
    Bref pendant qu’il pleure dans la salle de bain et que moi j’ai le ventre en feu de colère rentrée contre moi d’avoir cédé à cette colère, je m’offre d’écouter l’exercice 6 de « calme et attentif comme une grenouille » et j’écoute la voix de Sara Gireaudeau m’aider à écouter cette émotion à la regarder de plus près, bref au bout de 6 min je suis je l’avoue bien mieux. Mon fils est venu sur mes genoux et je lui ai expliqué que lorsqu’il était en colère, il aurait pu me demandé de l’écouter. Dans la voiture en route pour l’école, je lui prête mon téléphone pour lui apprendre à gérer cette émotion bien difficile à contrôler il est vrai.
    Merci pour votre article.
    Hélène
    PS La cohérence cardiaque lorsque je l’utilise régulièrement, c’est vrai que ça aide bien.

    • Sebastien
      Sebastien 19 novembre 2014 at 9 h 53 min #

      Bonjour Hélène,
      Un grand merci pour ce partage d’expérience inspirant…
      …et bravo à vous d’avoir réussi à gérer cette colère ;)
      Au plaisir !

  10. Sébastien 20 novembre 2014 at 3 h 10 min #

    Bonjour Sebastien,
    Je découvre votre blog aujourd’hui, et je vous remercie pour les articles sur la respiration, pour moi qui commence la méditation ça va beaucoup m’aider. Je voulais néanmoins réagir à cet article. Je suis le genre de personne qui garde ma colère pour moi jusqu’à exploser un jour de temps en temps. Ce n’est pas que je rumine c’est que je ne veux pas laisser cette colère s’exprimer devant d’autres personnes et je ne veux pas y céder non plus, je comprends donc tout à fait le mal que ce sentiment apporte.

    Cependant ma colère ne vient pas de chose futile, mais de voir tout les jours à quel point cette société et pourrie et abrutie. J’enrage quand je vois les guerres dans le monde, la famine etc… et surtout que les gens n’en ai rien à faire tant qu’ils peuvent continuer à s’abrutir en paix dans leur petit confort.

    Cette colère contre les injustices et les inégalités me fait du mal mais je n’ai pas le droit de m’en débarrasser, ce serais détourner les yeux de la souffrance des autres comme beaucoup d’autres personnes le fond. De plus si je me débarrasse de cette colère, ne serait-elle pas juste remplacée par de la tristesse ?

    Donc oui je suis d’accord qu’il faut apprendre à réguler sa colère, mais il ne faut pas oublier que les gens qui se battent et qui font de grandes choses pour les autres sont souvent guidé par cette indignation et cette colère.

    Merci encore pour votre travail et bonne continuation.

    • Sébastien
      Sébastien 21 janvier 2015 at 13 h 06 min #

      Personnellement je ne pense pas qu’il faille se débarrasser de cette colère, ni de lutter contre ou avec elle. En effet on peut se mettre en colère contre ce qui ne va pas, mais ce n’est pas ça qui va au final changer les choses.

      Je préfère faire de mon mieux là où je peux, comme avec ce blog, et lâcher prise sur le reste.

      On ne peut pas sauver le monde… mais si chacun fait de son mieux alors peut-être que ça le sauvera ;-)

  11. Coconut 27 novembre 2014 at 6 h 25 min #

    Comme dit Maître Yoda : « la peur engendre la colère , la colère engendre la haine , la haine engendre la souffrance. ».

    Perso depuis ma dépression en 2008 j’étais de plus en plus en colère contre tout le monde, renfrognée, agressive, tout me mettait en rage, ce n’est que récemment, lors d’un « pétage de plombs » suivi d’une longue discussion que j’ai compris à quel point cela me détruisait, et pour des choses et/ou des gens qui n’en valent pas la peine.
    Ton article est tombé à pic après ça! Merci :)

    • Sebastien
      Sebastien 27 novembre 2014 at 16 h 06 min #

      Merci pour cette citation de Yoda, elle est top !
      Et bonne continuation dans la gestion de ta colère.
      Au plaisir ;)

  12. Ingrid 27 novembre 2014 at 21 h 41 min #

    Bonsoir,
    Depuis que j’ai découvert les lives du Dalaî Lama, je découvre plein d’aide pour la gestion des émotions. Et notamment, il y avait un passage que je partage avec vous « Vous devez commencer par analyser objectivement si le fait de régir par de la colère ou de la jalousie par exemple vous fera plus de bien ou de mal sur le long terme. Vous devez réfléchir profondément à la question de savoir si votre réaction vous apaisera, ou bien si cette réponse et ces émotions ne feront que vous rendre plus malheureux encore. Et vous devez relier cela à vos expériences antérieures, penser à l’effet de ces émotions sur votre santé physique et mentale.Penser aux occasions passées où vous avez pu ressentir de la jalousie ou de la haine et vous demander si elles vous ont rendu votre vie plus satisfaisante, si elles vous ont permis d’atteindre vos buts. Penser à la manière dont les autres ont réagi lorsque vous manifestez de la colère et de la jalousie et analysez si cela vous a aidé ou non à avoir de meilleures relations. Penser à tout cela jusqu’à ce que vous soyez persuadés qu’il n’y a rien de plus dommageable que de réagir constamment par l’hostilité, la jalousie et que vous percevrez les bienfaits des émotions positives. »

    Une autre astuce mais je ne sais pas si cela peut vous aider c’est l’exercice des lettres. J’avais eu cet exercice lorsque je faisais une Thérapie comportementale, mais il en existe beaucoup de version différente.
    Là, je reprends celle de Suzanne. L’objectif est d’écrire tout ce qui vous vient sur le coeur, en vous lâchant. Ici, il ne doit exister aucune censure, personne ne lira votre écrit. J’utilise cet outil assez souvent, je rédige à chaque fois une lettre dont le destinataire est soit l’émotion, soit une personne; soit un problème.
    Je précise dans cette lettre tout ce qui me dérange, me pose problème en relation avec l’émotion, la personne…Et dans un deuxième temps, j’écris une lettre de réponse, celle que je voudrais obtenir (et ce point est très important, il ne faut donc pas se dire « mais il/elle ne me dira pas ça »).
    Je garde ces lettres le temps que l’émotion se dissipe, puis je les brûle ou les jette.
    Par contre, je déconseille vraiment de relire les lettres écrites, sinon l’émotion revient plus fort.

Laisser un commentaire