Devenez l’observateur de vos pensées

Grâce à tous les problèmes que j’ai rencontré jusqu’à maintenant, je suis devenu un passionné pour tout ce qui peut permettre de vivre mieux et plus sereinement…

Et j’ai déjà découvert de très belles choses !

Dans cet article, je vais partager avec vous une de ces choses qui m’a le plus aidé jusqu’à maintenant. C’est une pratique qui m’aide encore énormément aujourd’hui, et qui j’en suis sûr continuera de m’aider tout le reste de ma vie :

Pratiquer l’observation de mes pensées…

 

observer ses pensées

Observer ses pensées? Ça veut dire quoi?

En gros : cela consiste à observer ses pensées en tant que spectateur et non en tant qu’acteur. Observer ses pensées avec un peu de distance, sans rentrer dans l’histoire de ce que cette pensée veut nous raconter.

On peut pratiquer cela pendant une méditation mais aussi n’importe quand pendant sa journée voire même au beau milieu d’une tempête.

Que ce soit pour des problèmes d’angoisse, de colère ou de pensées négatives, le problème est finalement toujours le même : notre mental prend le contrôle, nous sort de l’instant présent et part dans un dialogue mental qui génère encore plus de peur, de tristesse et de négativité.

Pour reprendre le contrôle sur ce mental et le remettre à sa place, j’ai donc appris à ne plus m’identifier à mes pensées mais plutôt m’exercer à les observer, les accepter, les laisser passer… ou plutôt « j’apprends » car cela me demande une pratique quotidienne.

 

Pourquoi « observer » ses pensées?
À quoi ça peut bien nous servir de faire ça?

« Elles sont déjà bien négatives alors j’ai pas franchement envie de me concentrer dessus… je préfère plutôt les repousser ou les fuir. »

Il y a un point essentiel que vous devez comprendre :

Plus vous luttez contre vos pensées, plus elles s’accélèrent.
Plus vous tentez de les combattre et plus elles s’intensifient.
Plus vous essayez de les repousser et plus elles vous submergent.

Vous vous en êtes sans doute rendu compte par vous-même : en résistant contre vos pensées, vos angoisses, vos problèmes… vous leur donnez en fait encore plus de force !

De la même manière, plus vous essayez de les fuir et plus elles vous rattrapent.

(J’explique d’ailleurs ce point clef en détail dans cet article : vaincre l’angoisse est impossible ! Explications ..)

Vous devez donc cesser de fuir ou de mener un combat et apprendre une nouvelle façon de faire, beaucoup plus efficace : apprivoiser votre mental.

Et vous allez pouvoir le faire notamment en apprenant à observer vos pensées depuis le moment présent, en les acceptant, et en les laissant tout simplement passer.

 

Devenez l’observateur attentif de vos pensées

Face à chaque pensée, sensation ou émotion, vous avez en fait plusieurs choix :

  • Soit vous pouvez essayer de la repousser mais on a vu ce que ça fait : elle revient encore plus fort
  • Soit vous pouvez plonger dedans, c’est-à-dire rentrer dans l’histoire. Avec des pensées positives ou inspirantes, pourquoi pas :) Mais dans le cas d’une grosse angoisse ou de quelque chose de désagréable, on a pas vraiment envie d’aller plus loin !
  • Et enfin, dernière possibilité : faire un pas en arrière et tout simplement observer ce qui se passe.

C’est de cette troisième dont je vous parle dans cet article.

En quoi ça consiste exactement?

Les moines zen disent, pour donner une image, que l’on est entre l’eau de la cascade et la roche de la falaise. La cascade représente le flot de nos pensées. On n’est pas avec nos pensées dans la cascade mais on les observe de pas très loin non plus.

La cascade zen et les pensées

Vous êtes un spectateur attentif. Vous faîtes un pas en arrière et vous regardez passer les pensées, sensations, émotions de façon détachée.

Agréable, pas agréable… peu importe.

Le but est de ne pas juger, de ne pas rentrer dans l’histoire et de juste observer, tout en restant bien ancré dans le moment présent.

Ainsi, vous mettez de la distance avec vos pensées, vos sensations, vos émotions… et vous ne vous laissez plus entrainer par elles.

Vous restez un simple observateur de ce qui se passe.

Et c’est très, très… très efficace !

Notre mental cherche à contrôler la situation

Chaque pensée qui passe vous tend la main et vous dites :

Allez, viens !

Généralement on ne réfléchit pas, on plonge dedans et c’est parti pour un dialogue mental sans fin !

Mais on peut choisir de simplement dire :

Non, pas cette fois, continue ton chemin sans moi… aujourd’hui je ne participe pas, j’observe…

…et ainsi laisser passer cette pensée.

Vous imaginez les changements que ça pourrait faire dans votre vie?

Pouvoir stopper le dialogue que vous avez en continu dans la tête et lâcher prise sur vos émotions les plus négatives : angoisse, colère, tristesse, culpabilité…

Pratiquer « l’observation de vos pensées » peut vous permettre cela !

Mais bon… tout ça, sans la pratique, ce ne sont que des mots ! :)

 

Alors voici un petit exercice à pratiquer

Il en existe de nombreux mais j’en ai choisi un que je pratique régulièrement.

Exercice pour observer ses pensées :

Vous êtes d’accord que chaque pensée qui arrive repart à un moment ou à un autre. Même si elle revient souvent, à chaque fois elle repart. Vous allez donc vous entraîner et observer à quelle vitesse vos pensées repartent.

Fermez les yeux si vous le souhaitez. Entraînez-vous à observer à quelle vitesse vos pensées arrivent…puis repartent… Observez non seulement vos pensées mentales, mais aussi celles déguisées en sensations ou en émotions.

J’ai faim… c‘est nul, ça marche pas… j’entends tel bruit… je ne vois pas de pensées »

 J’y arrive pas… je perds mon temps… c’est quoi cet exercice de m….

pensée et étoile filante

… tout ça sont des pensées qui arrivent puis repartent :)

Souvenez-vous, vous êtes juste le spectateur. Donc quelque soit la nature de la pensée, votre unique objectif est d’observer à quelle vitesse elle repart.

Vous pouvez aussi vous imaginer que chaque pensée est comme un nuage dans le ciel ou une étoile filante : ils ne font que passer, plus ou moins rapidement, puis disparaissent.

Avec vos pensées, c’est pareil : elles apparaissent de nulle part, passent plus ou moins rapidement, puis disparaissent.

Mais attention tout de même, car chaque pensée va essayer de vous attirer et vous faire rentrer dans son histoire. Vous devez donc être vigilant, attentif, et vous souvenir que vous n’êtes que l’observateur.

Attention aux pièges de votre mental

Je vous préviens tout de suite : cet exercice est assez difficile car votre mental connaît plein d’astuces et de feintes pour vous piéger.

Je ne vais pas toutes vous les citer car je ne les connais pas moi-même. Je vous laisse faire votre expérience :)

Ce qui est sûr, c’est que pratiquer l’observation de vos pensées peut vraiment changer votre vie.

Ce ne sont pas des mots que je balance comme ça croyez-moi, ça a réellement changé la mienne. Ça m’a permis de prendre une distance considérable avec mes pensées et de ne plus m’en sentir l’esclave.

Et d’une manière générale, cela me permet de reprendre petit à petit le contrôle sur mon mental, et cela change absolument tout.

Je sais que dans les moments de tempêtes, c’est assez difficile d’observer et ne pas se laisser emporter… et c’est aussi pour ça que je vous conseille d’abord de vous entraîner quand la situation est assez calme.

…maintenant par exemple :)

Ça demande un peu de temps mais petit à petit, en pratiquant, on arrive à observer tranquillement ce qui se passe et les pensées ralentissent. On devient alors beaucoup plus serein quel que soit le problème, l’émotion ou la situation rencontrée.

On devient alors capable de traverser des grosses tempêtes, et sereinement en plus !

Tous vos commentaires sont les bienvenus ci-dessous.

cadeau-500
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

52 réponses à “Devenez l’observateur de vos pensées”

  1. Cris 27 mars 2013 at 12 h 08 min #

    Bonjour Sébastien, je te remercie beaucoup pour tes conseils, je trouve tes idées très intéressantes, j’ai notamment lu « le pouvoir du moment présent »d’Eckhart Tolle, c’est vraiment un livre super, je pense qu’il faut le lire et le relire maintes et maintes fois pour bien assimiler, c’est un domaine que je ne connaissais pas et j’apprends tant de choses!
    je pense que l’auteur a une profondeur d’âme extraordinaire ! petit à petit je vais faire mon chemin.Merci encore et bonne journée à toi.

    • Sebastien
      Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 11 min #

      Bonjour Cris,
      Oui comme tu le dis c’est un livre qu’il faut lire et relire. Mais selon moi, on doit le relire souvent non pas pour tout comprendre mais surtout pour faire l’expérience du « moment présent » le plus souvent possible.
      Car personnellement, à chaque fois que j’ouvre le livre et que je lis une page, c’est un peu comme un méditation, je ressens très vite des bienfaits. Je lis une phrase, puis je ressens 15 min, et je reste là à observer mes pensées… et généralement, je ne lis pas plus d’une page à chaque fois :)

  2. Claudia 27 mars 2013 at 12 h 20 min #

    Merci pour ton article qui fait écho à ce que j’ai expérimenté il y a à peine 2 jours! En proie ces derniers temps à des crises d’angoisse, j’ai enfin pu laisser passer la tempête en regardant, observant et en écoutant mes pensées. En quelques minutes, le calme est revenu. Cela ne fonctionnera peut-être pas si bien à chaque fois mais je vais continuer à m’exercer!
    Grâce à ton blog, j’ai pris conscience de beaucoup de choses qui vont pouvoir m’aider à trouver la paix. Sur tes conseils, j’ai lu « Le pouvoir du moment présent » et en ce moment, je découvre « Lâcher prise » de Guy Finley qui vraiment est en train de changer ma vision de la vie…
    Merci pour le partage Sébastien! :)

    • Sebastien
      Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 14 min #

      Bravo Claudia !
      C’est super si tu as réussi à laisser passer la tempête en observant ton angoisse. Le plus dur est de réussir la première fois, donc tu verras plus tu pratiqueras plus ce sera facile. Et il n’y a aucune raison pour que tu n’y arrives pas la prochaine fois.
      Bonne continuation !

  3. leonard 27 mars 2013 at 12 h 31 min #

    autre astuce pour ceux qui ont des ruminations mentale comme moi (des tocs) vous pouvez vous vous amuser aussi a trier les pensées cest-a-dire leur donner un nom
    —-> »Les pensées toc » parexemple si ont arrive a reconnaitre les pensées juste qui nous dérangent et les pensées fausse c’est déja une grande partie du travail. Et aussi autre astuce comme le dit seb c’est de trouver comment penser autrement positivement, voir une solution si il n y en a pas laisser passer la penser.

    • Sebastien
      Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 20 min #

      Bonjour Léonard,
      C’est vrai que nommer ses pensées peut être un bon complément, nommer chaque pensée qui apparait de façon à la reconnaître. Un peu comme ci on jouait à 1 2 3 soleil. Dès que y’en a une qui bouge, on doit essayer de la démasquer et lui dire de repartir d’où elle vient ;)
      Merci pour ton commentaire

  4. leonard 27 mars 2013 at 13 h 01 min #

    Je recommande cette technique a tout le monde.N’oubliez pas que l’achool ne résou rien a long terme, la seul et unique personne sur qui on peut compter c’est soi-même et accepter ces problèmes. Merci pour ton aide Seb ;).

  5. deschandeliers jessica 27 mars 2013 at 13 h 52 min #

    Bonjour Sébastien, je vous ai envoyé un message hier et je ne sais pas si c’est une coincidence mais votre article répond à mes questions. Merci pour votre aide, je vais essayer vos techniques en essayant de ne plus avoir peur d’être dans le présent tellement mon mental veut m’emporter je ne sais où!!

    • Sebastien
      Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 22 min #

      Bonjour Jessica,
      J’ai lu votre message juste après avoir publié l’article, et c’est vrai que c’est une belle coïncidence. Si je vous avais répondu, je n’aurais pas pu faire mieux qu’avec cet article :)

  6. Jennifer 27 mars 2013 at 14 h 29 min #

    bonjour Sébastien,
    Il y a deux ans à la suite d’une grosse crise de spasmophilie avec hospitalisation je suis tombée en dépression sans m’en rendre compte j’ai entamé de suite une psychothérapie mais depuis j’ai des troubles d’anxiété généralisée ( vertiges, boule au ventre sans arrêt, troubles, phobie sociale etc…) je continue à travailler sur moi, j’ai essayé l’accupunture, médecine naturelle sophrologie, je n’ai jamais pris d’antidépresseurs mais quelquefois j’y pense …car c’est très dur d’être toujours en malaise, je voudrais m’en sortir j’ai une volonté de fer mais il s’avère que parfois je doute de pouvoir m’en sortir sans médicaments. J’ai connu votre site en pianotant sur internet et en voyant des témoignages qui m’ont réconfortée car tout y est naturel. Merci pour votre aide , je vous ai également vu à la télé c’était formidable de voir votre parcours !!et d’avoir pu vous en sortir !!

    • Stephy 22 juin 2013 at 12 h 53 min #

      Jennifer, je viens de lire ton témoignage et j’ai un petit conseil à t’apporter! Moi aussi j’ai refusé pendant longtemps lors d’une dépression, de prendre des anti dépresseurs, mais je sentais que je plongeais chaque jour un peu plus! insomnies, méga crises d’angoisses, des énormes palpitations cardiaques, oppressions dans la poitrine etc… j’ai changé de médecin généraliste car je n’avais pas le sentiment d’être comprise et j’ai enfin trouvé un médecin à l’écoute qui m’a prescrit du MILLEPERTUIS! Franchement, ça m’a sauvé!!!! Il a fallu du temps mais déjà au bout de 3 semaines, j’ai senti une vraie différence ! Bon courage !!!! Stéphanie

  7. youcef 27 mars 2013 at 16 h 50 min #

    merci encore Sébastien bonne interprétation et explication
    ton site m’a fait découvrir le livre le pouvoir de moment présent qui a vraiment changer nos vie
    merci beaucoup bonne continuation

  8. Claire 27 mars 2013 at 18 h 32 min #

    Merci pour ces renseignements.
    J’aimerai vous dire que depuis que je connais votre site quelque chose à changé pour moi. En lisant les commentaires des autres je me sens banalisée et surtout je viens d’essayer cet exercice: « pensez à vos pieds ».
    Il est vrai que je suis assez douée pour me faire du cinéma alors voici la mise en scène qui me fait un bien fou!:
    Je suis en Amazonie sous une cascade, je sens l’humus de la terre et je vois le soleil au dessus de moi qui me réchauffe, qui laisse glisser ses rayons sur ma peau, qui se mêlent à l »eau de la cascade. Je me sens bien, je pense alors à mes pieds desquels poussent les racines qui vont me permettre de me fixer d’avantage sur le sol, dans le réel. Toute cette visualisation aidée par la respiration ventrale.
    Dès qu’un souci arrive, dès que je sens que cela va me perturber, j’active mes orteils comme des alarmes et pense à mes pieds!!! Ca marche, figurez-vous! C’est le cas de le dire!
    Bien cordialement, Claire

    • Sebastien
      Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 27 min #

      Bonjour Claire,
      Magnifique ta visualisation :) on s’y croirait !
      Merci pour ce partage !

  9. lila 27 mars 2013 at 19 h 53 min #

    Merci Sebastien
    j’espere arriver un jour etre capable à controler mon mental..
    merci pour ce nouvel article

    • Julie 27 mars 2013 at 20 h 17 min #

      Je vois que tu as pu apprécier autant que moi le livre d’Eckhart Tolle ! C’est vraiment bien expliqué et facile d’accès dans ton article, Bravo :). Et merci encore de continuer à nous faire partager tout cela.
      Et je confirme, être l’ « observateur silencieux » de mes pensées à réellement changé ma vie.

      • Sebastien
        Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 34 min #

        Je l’ai plus qu’apprécié, il a changé ma vie :)
        Et c’est vrai que j’essaye à chaque fois de retranscrire toute cette sagesse avec mes mots pour que ce soit accessible au plus grand nombre.
        Alors tant mieux si c’est facile d’accès grâce à cet article car c’était l’objectif.. enfin peut-être que tu dis ça pour me faire plaisir ! :)

    • Sebastien
      Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 29 min #

      Bonjour Lila,
      Et oui c’est notre souhait à tous :)

  10. VanOo 27 mars 2013 at 23 h 44 min #

    Thich Nhat Hanh y fait allusion dans son livre « la sérénité dans l’instant ». Il parle en effet de notre respiration consciente qui représente notre vigilance, et explique que grâce à celle-ci on peut observer nos mauvaises pensées avec compassion. On agit en quelque sorte comme une grande soeur avec nous-même, en nous tenant la main et en nous disant que la mauvaise pensée est là, mais qu’elle va partir.

    Merci encore de m’avoir fait découvrir ce livre que je conseille à beaucoup de gens. Il est une source de bien-être et une sorte de petit guide spirituel… Il m’a énormément aidé et m’aide encore aujourd’hui.

    J’ai essayé d’entamer la lecture de deux autres de ses livres (« toucher la vie » et « la plénitude de l’instant ») mais ils me paraissent un peu trop proche du bouddhisme parfois. Ils contiennent cependant des textes très beaux également.

    Bonne continuation à toi et merci pour tout ce partage.

    • Soisik 28 mars 2013 at 16 h 23 min #

      Bonjour VanoO, juste ce petit mot pour te dire que j’aime beaucoup l’image de la grande sœur qui nous prend la main pour nous rassurer. Il faut se dire ce genre de phrase mentalement quand nous n’allons pas bien et c’est carrément magique, le stress ou l’angoisse s’en va. A bientôt sur le formidable blog de Sébastien.

  11. Karima 28 mars 2013 at 13 h 10 min #

    Merci Sébastien, je suis admirative par rapport à vos capacités de déploiement, malgré votre jeune âge. Continuez je serai toujours preneuse :)

  12. jeremy 28 mars 2013 at 13 h 47 min #

    Merci pour ce nouveau message, c’est vrai que c’est pas facile de ne pas se faire happer par ses pensées et ses angoisses …Mais petit à petit je suis sûr qu’on y arrive, allez je vais tester ça !! Merci encore pour toutes ces petites infos bien utiles pour moi et pour pas mal de monde je pense !!

  13. marie claude 28 mars 2013 at 18 h 27 min #

    bonjour sebastien ça veut dire qu il ne faut pas lutter contre ses mauvaise penseesqu il faut les laissees filer et les observer je vais tester
    merci sebastien pour cette encouragement

  14. Axelle A. 28 mars 2013 at 22 h 26 min #

    Je remercie l’Univers à travers Sébastien, je sens la sincérité de cette personne. Je suis admirative de ce partage généreux et authentique. Sa pratique concrète me donne la force et l’envie de réussir. Merci Sébastien pour l’exemple que tu offres au Monde
    Axelle

  15. Véronique 28 mars 2013 at 22 h 57 min #

    Bonsoir

    Dans un des livres de développement personnel, j’ai retenu une phrase à laquelle je me réfère régulièrement, qui est :
    « Savoir être comme un parachute : ouvert à tout, accroché à rien ».
    Je pense qu’il devrait en être de même de nos croyances. Et savoir abandonner celles-ci dès lors qu’elles nous desservent.

    Être l’observateur de ses pensées. Oui. Je reprendrais presque un des « accords toltèque » pour le transposer dans le cas présent : Ne pas faire de ses propres pensées une affaire personnelle.
    D’aucun pourrait cependant contester en argumentant à coup de loi d’attraction…bénéficiant effectivement de l’universalité (dans l’acception restreinte du mot) qui fait que notre mental attire à nous ce qui a été pensé.
    Complexe.
    Être suffisamment détaché pour ne pas être la proie de notre mental mais être aussi suffisamment vigilent pour que nos pensées soient de qualité.
    Qu’en pensez-vous?

    Bonne soirée
    Véronique

  16. Albert 28 mars 2013 at 23 h 15 min #

    Einstein disait que l’être humain n’utilise que 5% de son cerveau, le reste étant occupé par ses pensées..
    Eckart Tolle a vraiment changé ma vie et permet de sortir des conditionnements de toute sorte , je vois qu’il t’a aussi impressionné!

    Pour y arriver plus facilement, il y a aussi un moyen de mettre du recul avec l’observateur: utiliser IL au lieu de JE.
    Ex:, le matin devant la glace:
    -il a une mauvaise mine ce matin le père xx, qu’est ce qu’il lui arrive??
    Il y a dissociation d’avec le mental

    Ca me donne très envie de lire La sérénité de l’instant d’après tout ce que j’en entend.
    Merci pour ton partage qui fait du bien!

  17. Zazou 29 mars 2013 at 9 h 03 min #

    Merci Sébastien pour cette technique qui nous permet de « lâcher-prise »! ce fameux mental et ce désir de contrôle… je suis du genre à vouloir tout contrôler, tout savoir, tout comprendre, mais du coup ben… oui, je plonge.
    J’aime bien les exemples que tu donnes de pensées déguisées « Mais c’est quoi cette exercice de m….. »; ça me fait rire, parce que spontanément on pense plutôt ça par manque d’habitude.

    Par contre, faut quand-même se rappeler (à mon avis) que le mental fait cela pour nous protéger; ce qui veut dire qu’il ne faut pas simplement lui dire « laisse-moi tranquille » mais aussi avoir une certaine bienveillance avec lui, ce qui aidera peut-être à prendre ce recul sur les pensées aussi :) :)

    Certes il fait un peu ch… parfois (voire souvent ^^) mais c’est vrai qu’observer ses pensées c’est un peu mieux le considérer, non? finalement…

    Merci Sébastien!

  18. Jérôme 30 mars 2013 at 8 h 52 min #

    Bonjour
    Parfois, la confrontation a des conséquences plus néfastes que de laisser aller.
    Un exemple que tout le monde connait : on veut s’endormir mais on n’y arrive pas. Et plus on lutte ou plus on se force à s’endormir et plus on reste éveillé.
    Alors avec les pensées négatives, lâcher prise au lieu de les confronter, ça se tente.

    • Zazou 1 avril 2013 at 11 h 27 min #

      Salut Jérôme!

      Je pense que tôt ou tard la confrontation doit avoir lieu; je pense surtout que c’est une question de moment, est-ce qu’on n’y est prêt ou pas… tu prends l’exemple de l’endormissement qui est juste, mais ne pas arriver à s’endormir cache d’autres pensées ou émotions plus profondément ancrées; c’est avec cela qu’il faut se confronter au bon moment. Et observer ses pensées nous aide à mieux les comprendre (et donc à pouvoir s’y confronter après), c’est pour moi une première étape (en tout cas pour ceux qui ont besoin d’aller plus loin, c qui n’est pas forcément le cas). Je me trompe peut-être…

  19. audrey 31 mars 2013 at 19 h 32 min #

    Bonjour,

    Je n’arrive pas à saisir la façon dont il faut être observateur?! J’ai relu plusieurs fois mais sans succès :-/
    Quelqu’un peut me donner un ou deux exemples? Svp
    Merci

    • Sebastien
      Sebastien 1 avril 2013 at 17 h 47 min #

      Bonjour Audrey,
      Je peux comprendre que ce soit assez difficile à saisir.
      Voici un autre exemple :
      Imagine toi que tes pensées sont comme des nuages qui passeraient dans le ciel… : ils apparaissent, passent devant toi, puis disparaissent au loin. Chaque nuage est une pensée. Et donc dès qu’il y en a une qui apparait, tu peux t’imaginer que c’est ce nuage et lui donner un nom : genre si tu es en colère contre quelqu’un, tu marque « colère » sur ce nuage et tu le regardes jusqu’à ce qu’il disparaisse. Et l’important c’est de rester détaché, de ne pas « rentrer » dans cette colère et de partir dans d’autres pensées de colère… juste observer de loin et laisser passer.

      • audrey 2 avril 2013 at 18 h 48 min #

        Ok merci alors j’ai saisie je le pratique en sophro sous une autre forme ok ben je ne savais pas que tu expliqué cet exercice ou plutôt que en crise on pouvait faire cela :-/
        Merci bien pour ta réponse!

  20. Albin 1 avril 2013 at 15 h 19 min #

    Bonjour Sébastien,

    un très bon exercice que tu nous proposes.
    J’ai lu récemment un livre et son auteur nous proposait la même chose.

    Regarder ses pensées, qui ne sont que des pensées, donc abstraites, pour les observer sans y prêter aucune attention.
    Mais il est intéressant de rajouter, qu’ici ce sont des pensées négatives dont nous parlons.

    Car d’autres pensées, sont très intéressantes à cultiver.

    Je te souhaite une excellente journée.

    Albin

  21. stéphane@avenir serein 5 avril 2013 at 12 h 06 min #

    Bonjour,

    je veux bien rester observateur, mais comment faire pour rester dans l’objectivité. L’observation subjective n’est-elle pas nuisible?

    Cordialement,

    • Sebastien
      Sebastien 16 avril 2013 at 13 h 29 min #

      Bonjour Stéphane,
      Le but de cet exercice est vraiment d’observer sans juger, et de laisser passer.
      On peut même ressentir une émotion et la laisser passer sans même se demander si c’est de la colère, de l’angoisse…juste noter que c’est là et laisser passer.
      Je sais pas si ça répond à ta question.. :)

  22. Véronique 5 avril 2013 at 14 h 03 min #

    Albin

    Je trouve votre commentaire très juste.
    Je m’interroge.
    Faut-il être émotionnellement détaché de toutes les pensées afin d’être dans ce dont on nomme « ataraxie »?

    Arnaud Desjardins explique ainsi d’être un être agissant, mais pas réagissant.
    Il va dans le sens de ce que vous présentez, Sébastien.
    Observer ses réactions afin de pouvoir agir justement et non pas en étant dicté par ses émotions.

    Toutes ces paroles sont bien belles, se comprennent intellectuellement, mais comment les appliquer au long de la journée?
    Ne perdons-nous pas de notre humanité si l’on se détache de nos émotions?
    Je comprends la métaphore de l’écran, de l’observateur et de l’objet observé.
    Je pense comprendre certains des enseignements de Ramana Maharshi;
    Mais je ne parviens pas à les mettre durablement en application.
    Comment faire?

  23. marie claude 5 avril 2013 at 18 h 54 min #

    bonjour sebastien etre l observateur de ses pensees je confirme que cela est bien une semaine j ai tenu en laissant filer les pensees je n arrive pas tout le temp mais j y arrive lorsque une mauvaise pensee arrive je dit le present et ça me recentre ça et la respiration j aime bien tant qu a l ancrage je n est pas trouver ce qui me conviendrait car les raçines je les comparent a des tentacules cela me fait a moitie peu merci sebastien pour toute l aide que tu nous apporte

  24. Dorian 23 avril 2013 at 16 h 02 min #

    Bonjour Sébastien,

    Je suis complètement d’accord avec toi sur cet article. J’en ai d’ailleurs écrit un en prenant l’image du cyclone avec toutes les pensées qui nous tournent autour.
    Observer ses pensées peut paraître sympa mais pour arriver à adopter un regard neutre dessus, cela demande de l’entraînement. Et cela a également changé ma vie donc je me permets de témoigner dans ton sens :)

    Bien amicalement,
    Dorian

  25. Régis de Moment Présent 9 mai 2013 at 11 h 51 min #

    Très bel article et un sujet qui me passionne . J’avais même écris un sujet sur ce thème.

    http://www.momentpresent.com/2011/09/22/se-liberer-de-nos-pensees-negatives-ou-l%e2%80%99observateur-aimant/

    Bravo à toi pour ces magnifiques textes

  26. lol 20 mai 2013 at 20 h 05 min #

    Bonsoir à tous.

    Excellent article, vraiment, Sébastien. J’essaie d’appliquer cela depuis quelques jours et ça a l’air de fonctionner. Je continue, car cela me semble très important, de rester l’observateur neutre de ses pensées, à défaut de pouvoir les contrôler… Un des livres de Guy Finley (auteur que j’apprécie beaucoup) insistait aussi là-dessus et proposait de faire un exercice, à priori simple (mais o combien difficile !!), d’essayer de vivre sans pensées. J’avais tenu 2 jours. Félicitations pour votre site qui est très enrichissant et qui rassure aussi.
    Cordialement.
    Laurent

  27. lolo 22 mai 2013 at 17 h 20 min #

    Bonsoir Sebasten. Excellent article publié ici, comme tout le blog. J’essaie de mettre en pratique cette technique. C’est vraiment très bien expliqué, car malheureusement trop penser nuit.

  28. Nathalie 31 mai 2013 at 10 h 08 min #

    Bonjour Sébastien,

    J’ avoue que pour une fois je ne comprends rien à l’ exercice, qui consiste à observer ses pensées.
    Je ne vois pas comment m’y prendre…

    • Sebastien
      Sebastien 7 juin 2013 at 11 h 47 min #

      Oui je comprend que ce soit difficile à comprendre… car en fait c’est incompréhensible par le mental.
      Ce n’est pas un exercice à faire mentalement, mais depuis un état un peu plus élevé de conscience.
      C’est comme-ci on était à la fois l’observateur et l’observé… c’est la meilleure explication que je peux donner. Si vous voulez en savoir plus, je vous recommande le livre « le pouvoir du moment présent » de Eckart Tolle, il explique ça sûrement mieux que moi.

  29. herve 31 mai 2013 at 17 h 49 min #

    bonjour sebastien , j ai une anxiété généralisé , anxieux toute la journée pour rien d ailleurs mais un léger fond d anxiété 24h/24h , se détacher de ses pensées est une bonne technique je pense , mais le problème avec toutes ses techniques c est la complexité a les appliquer , POURQUOI N AVEZ VOUS PAS ?UN MOT ? UNE PHRASE? afin de se détacher de ses pensées négatives, tout le monde pourra alors être en accord avec vos techniques ;
    Merci sebastien pour toutes tes infos j espère arriver a aller mieux avec toi
    bonne fin de journée

  30. Marc 2 janvier 2014 at 22 h 19 min #

    Salut Sébastien ! J’ai testé cette méthode d’observer les pensées ce soir car je suis un grand stressé de la vie, je pense beaucoup trop et je suis super anxieux. Et le fait d’observer mes pensée et de ne pas rentrer dedans et de les laisser partir me fait du bien, je fais que de bailler depuis que j’ai commencé l’exercice. Est-ce que c’est bon signe ? Merci d’avance pour ta réponse.

  31. Elsa 1 mai 2014 at 22 h 51 min #

    Salut Sébastien,
    C’est un article qui m’a bien aidée, qui m’a permis de comprendre à quel point les pensées ne font que de passer, à quelle point elles sont éphémères.
    Merci de partager toutes tes trouvailles!

  32. Sylvain 25 juin 2014 at 12 h 49 min #

    Bonjour Sebastien, article très intéressant, j’essayes actuellement le lacher prise, j’ai l’impression que c’est la VOIE, mais sur un autre article tu dis qu’il faut remplacer les pensées négatives par des pensées positives et ici tu propose le lacher prise ou on observe les pensées sans y entrer en les laissant passer, qu’elle est la méthode la plus éfficace? quelle voie suivre?
    merci, bonne journée.

    • Sebastien
      Sebastien 16 novembre 2014 at 19 h 52 min #

      Bonjour Sylvain,
      En fait personnellement je fais un petit peu des deux : quand j’ai beaucoup trop de pensées, je fais plutôt du lâcher prise afin… et ensuite je muscle au quotidien ma « positivité » en apprenant à détecter mes « pensées négatives » et à les remplacer par des plus positives.
      Les deux apportent des bienfaits différents ;)

  33. nath 26 juillet 2014 at 18 h 16 min #

    Bonjour

    Je découvre votre site et suis intéressée par vos méthodes. J’ai un souci je suis vraiment devenue prisonnière de mes pensées. Je précise que j’ai fais un bilan chez mon docteur et n’ai pas de problèmes de santé. Cependant, j’ai perdu beaucoup de poids suite à des évènements familiaux et depuis ceci m’obsède à un tel point que j’en sursaute parfois. Je me refais le film des remarques de ma famille, de mon impuissance, et des antécédants de mon état actuel sans cesse, en boucle. À tel point que j’ai réussi à me convaincre que je faisais malade, en mauvaise santé, que je suis toujours fatiguée. Pensez vous que l’esprit sois si fort que c’est lui même qui m’a mis dans cette situation? Merci d’avance pour votre réponse

    • Sebastien
      Sebastien 14 novembre 2014 at 10 h 39 min #

      J’avais réussi à me convaincre que j’avais un cancer au point de faire 3 radios des poumons… alors que bien sûr je n’avais rien ;)
      Le mental peut être très puissant, c’est pourquoi nous devons arriver à le dompter. Beaucoup d’articles et de techniques sur ce blog servent justement à cet objectif.

  34. Karine 25 octobre 2015 at 15 h 27 min #

    Juste un grand Merci pour ce grand partage :)

Laisser un commentaire