Le jour où je me suis aimé pour de vrai – (Kim et Alison Mc Millen)

Voici un magnifique texte de Kim et Alison Mc Millen intitulé « Le jour où je me suis aimé pour de vrai ».

Ce n’est pas normalement dans mon habitude de publier des textes ou des poèmes, mais j’avoue que certains textes sont en train de me faire changer d’avis ces derniers temps… et c’est le cas de « Le jour où je me suis aimé pour de vrai » !

le jour où je me suis aimé pour de vrai

Je dois vous avouer que ce poème m’a complètement « retourné » :) et je ne pouvais faire autrement que de le partager à mon tour avec vous. Et même si vous le connaissez déjà, ce texte est de toute façon tellement inspirant qu’on peut le lire et le relire encore et encore sans problème. Je l’ai personnellement imprimé !

Je vous laisse déguster ce petit bijou ;)

 

Le jour où je me suis aimé pour de vrai

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris qu’en toutes circonstances, j’étais à la bonne place, au bon moment. Et, alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle, n’étaient rien d’autre qu’un signal lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de vouloir une vie différente et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation, ou une personne, dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts et que ce n’est pas le moment.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire, personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie. Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Amour Propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire de grand plans, j’ai abandonné les méga – projets du futur. Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime, quand ça me plaît et à mon rythme.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle … Simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison et me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd’hui, j’ai découvert … l’Humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir. Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle … Plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai, j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir, mais si je la mets au service de mon cœur, elle devient un allié très précieux.

Tout ceci c’est le Savoir Vivre !

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter.
Du chaos naissent des étoiles.

– Kim Mc Millen

cadeau 500

24 réponses à “Le jour où je me suis aimé pour de vrai – (Kim et Alison Mc Millen)”

  1. Axelle 6 mars 2013 at 12 h 45 min #

    Il n’y a rien à ajouter je pense… Tout est dit et si bien dit que je l’ai relu 3 fois…

  2. evelyne 7 mars 2013 at 21 h 24 min #

    Super, je vais l imprimer aussi…….;

  3. Régis de Moment Présent 7 mars 2013 at 21 h 50 min #

    Bonjour,
    je te comprends tellement je le lis chaque semaine et il est publier sur mon site depuis deux ans. Bonne inspiration!

  4. Luc mister-no-stress 21 mars 2013 at 17 h 43 min #

    Bonjour Sébastien,
    C’est vraiment un texte magnifique !
    J’ai tendance à l’oublier…
    Merci de se rappelle.
    Prends soin de toi…
    Luc Mister No Stress

  5. marie claude 24 mars 2013 at 10 h 18 min #

    bonjour SEBASTIEN j adore se texte je suis en train de le recopier pour ne pas l oublier car il me convient parfaitement hier j ai ete a un cour sur la respiration par le nez l expiration jai encore du travail a faire j ai essayer de faire l ancrage avec les racine je n ai pas reussi je sais que ses stupide mais je voyait cela comme des tentacules alors impossible a faire faut que je trouve autre chose je pense que ça me fait peur inconciament merci pour ton aide sebastien

    • Claire 8 mai 2013 at 15 h 58 min #

      Bonjour Marie-Claude,

      Il arrive parfois, par peur? que ce gendre de méditation soit parasitée. J’avais accroché une magnifique image dans ma tête, un paysage paradisiaque et puis, patatras, une mauvaise disposition et tout est à remettre en place. Néanmoins, j’ai constaté qu’avec de la persévérence et en écoutant sa respiration glisser dans son corps on arrive à reprendre la visualisation libérée de toutes tâches. Je pense qu’il faut essayer ce que l’on nomme : »lâcher prise ». C’est juste une histoire d’entrainement et de « confiance ». Persévérer, tout arrive. Mon père, ce saint homme, aimait me dire : « tout s’arrange dans la vie! » Je le crois. Bonne chance et courage. Claire

  6. lila 27 mars 2013 at 19 h 58 min #

    magnifique…merci

  7. Barbara 5 avril 2013 at 14 h 45 min #

    Superbe !
    — A imprimer, afficher et relire régulièrement—–

  8. Lucile 20 avril 2013 at 20 h 28 min #

    Merci beaucoup d’avoir partagé ce texte !

  9. Greg 20 mai 2013 at 20 h 31 min #

    Joliment dit!

  10. Véronique 6 juin 2013 at 9 h 43 min #

    Bonjour Sébastien,
    très beau texte, rien à ajouter, j’ai vraiment apprécié.
    Merci
    Véronique.

  11. Axelle 14 juillet 2013 at 15 h 39 min #

    Je viens de le lire, de le relire, je l’imprime dans mon ordi, dans mon esprit, c’est juste et à répéter chaque fois qu’un pincement dans l’âme survient.
    Je l’ai dans mon esprit il sera ma bible.

    merci, axelle

  12. Jess Michel 21 juillet 2013 at 20 h 21 min #

    J’adore votre site…franchement félicitation vous couchez sur la toile tout ce que je ressens et vis depuis 12ans. Et en plus… Le jour de mon anniversaire vous publiez mon poème préféré dont une partie est tatouée sur ma peau’…merci tout plein continuez a faire vivre ce blog. (Par notre je n’ai pas réussi à m inscrire à la citation du jour).

    • Sebastien
      Sebastien 22 juillet 2013 at 10 h 52 min #

      Merci Jessica pour votre message ;)
      Content d’avoir penser sans le savoir à votre cadeau d’anniversaire ! :) D’ailleurs si vous avez aimé ce poème je pense que vous aimerez les messages de Citation du Jour, c’est exactement le genre de chose que j’envoie.
      Pour ce qui est de votre problème d’inscription, vous devez avant de pouvoir vous inscrire créer un compte Paypal. Vous pouvez le faire facilement sur cette page : ouvrir un compte Paypal (ça se fait en moins de 5 minutes).
      Une fois votre compte Paypal créé, vous pourrez choisir l’offre que vous préférez sur cette page http://www.citation-du-jour.com/voir-les-offres/.
      Si jamais vous n’arrivez pas à procéder de cette manière, envoyez-moi un message et on procèdera d’une autre manière (par chèque par exemple)
      Très belle journée à vous,
      Sébastien

  13. Marion 28 juillet 2013 at 19 h 16 min #

    Ouaw, magnifique, j’en ai des frissons. Je découvre peu à peu ton site depuis qu’une amie m’en a parlé, je lis un ou deux articles quand j’ai du temps (la newsletter aide) et je me demande comment tu as pu faire tout ça, construire un site qui aide autant de gens gratuitement à un si jeune âge. Tous tes articles sont bourrés de conseils tellement utiles, je me suis mise à la respiration abdominale et ça marche super bien. J’espère un jour pouvoir également faire du bien autour de moi grâce à mes expériences douloureuses et tu es inspirant, vraiment. Du coup tu m’aide à la fois à dépasser mes peurs actuelles et tu me donne envie de me bouger pour réaliser mon projet pour plus tard (j’ai 23ans), alors merci pour tout ça, du fond du coeur.

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 15 h 51 min #

      Merci Marion.
      Je suis content que mes articles t’apportent quelque chose.
      Mais tu sais je ne suis pas un surhomme non plus :) j’ai eu beaucoup de temps libre grâce à une année de chômage, et j’ai décidé de mettre ce temps à contribution pour créer ce site sans trop savoir où ça me mènerait. Maintenant je t’avoue que si je veux continuer à le faire, je vais devoir trouver un moyen pour pouvoir en vivre, même si bien sûr je souhaite que tous ces articles restent disponible gratuitement.
      En tout cas je suis content que ce blog t’aide avec tes peurs et te donne envie de bouger :)
      Sébastien

  14. Giulia 7 septembre 2013 at 14 h 25 min #

    Je trouve ce texte tellement vrais et je me reconnais tellement dans celui ci je me sens en ce moment comme sans avenir , m’enfonçant dans un gouffre je le lis tous les jours..

  15. Vanessa 28 octobre 2013 at 22 h 20 min #

    Une amie m’a envoyé un mail me conseillant de chercher ce poème sur internet, elle ne le savait pas mais c’était justement ce que j’avais besoin pour me recadrer dans mon essentiel afin de prendre une décision professionnelle.
    En cherchant je suis tombée sur votre site que je vais « feuilleter » car je le trouve clair et source d’inspirations pour continuer la vie sereine que j’ai commencé à adopter depuis plus d’un an.
    Merci, continuez

    • Sebastien
      Sebastien 4 novembre 2014 at 14 h 13 min #

      Avec plaisir ;)
      Bon « feuilletage » alors !

  16. Sxilderik 16 novembre 2013 at 21 h 07 min #

    À César ce qui lui est à César, et à Kim McMilen la … maternité de ce poème écrit en 1996, que Charlie Chaplin, mort une vingtaine d’années avant, a assez peu de chances d’avoir même lu.

  17. ANNIE 14 mars 2014 at 16 h 02 min #

    bonjour
    je découvre ce magnifique texte et aussi d’autres pages de votre site…. Ce fut pour moi un vrai et réel plaisir.
    MERCI A VOUS
    ANNIE

  18. Carolane 13 novembre 2014 at 18 h 31 min #

    Très très beau, cela fait réfléchir…

  19. vivi 14 mars 2015 at 18 h 47 min #

    Merci beaucoup d’avoir partagé ce texte.

Laisser un commentaire