L’angoisse de partir en vacances, et comment la gérer?

L’angoisse de partir en vacances, ou tout simplement le stress de partir en voyage…

Vous êtes très nombreux en ce moment à me demander des conseils sur ce type d’angoisse (qui a d’ailleurs été un gros problème pour moi aussi par le passé…)

Je vais vous donner mes 3 astuces pour gérer les angoisses du voyage plus sereinement, mais avant allons voir un peu c’est quoi ce stress lié aux vacances !

Angoisse de partir en vacances

Les vacances comme source d’angoisse ??!

Ça peut paraître étrange, mais oui, les vacances peuvent vraiment être source d’angoisse pour certains !

  • Ça peut être l’angoisse de partir loin de chez soi et de s’éloigner de son milieu rassurant.
  • La peur d’oublier quelque chose d’important.
  • L’angoisse de prendre l’avion, le bateau, le train
  • La peur de conduire sur des longues distances et de prendre l’autoroute.
  • La peur liée au fait de devoir être entouré par plus de monde que d’habitude, et ce même si c’est de la famille ou des amis.

… et pour certains, partir en vacances génère même toutes ces angoisses à la fois ! …et bien d’autres encore !

Pour certains, ces vacances peuvent littéralement se transformer en cauchemar.

C’est ce qui m’ait arrivé.

Mon voyage dans l’angoisse au pays des kangourous

Il y a quelques années, quand ma dépression et mes angoisses commençaient tout juste à faire surface, je me trouvais à ce moment alors bien loin de chez moi puisque j’étais littéralement à l’autre bout du monde : à Melbourne en Australie !

Je finissais tout juste mes études là-bas, et ma famille venait de me rejoindre pour 2 semaines de vacances le long des plages magnifiques de la côte est.

Voyage angoisse en australie

Et bien, aussi fou et étrange que ça puisse paraître, ces 2 semaines ont été pour moi deux des pires semaines de ma vie !

Alors je rassure tout de suite ma famille, ce n’est pas parce qu’elle venait de me rejoindre… non je les aime beaucoup ;)

Mais tout simplement parce que j’ai passé « ces 2 semaines de vacances » plongé dans le stress, l’angoisse et la peur !

Pour vous donner une idée, j’ai passé ces 2 semaines à vouloir aller chez le médecin, à m’imaginer les pires scénarios, à passer pour un fou auprès de ma propre famille, à m’inquiéter pour tel symptôme ou tel symptôme…

Si je me rappelle bien, j’ai même été jusqu’à passer un IRM du cerveau, comme ça pour vérifier. Pour soulager mon angoisse.

J’ai passé les 2 semaines dans le stress alors que j’étais sur les plus belles plages australiennes !
J’étais supposé être dans un paradis, mais pour moi c’était plutôt un enfer.

Mais quel était le problème exactement?

Quel peut être le problème de partir mettre les pieds dans l’eau, d’aller dans une maison de vacances chez des amis, ou de voyager le long des plus belles plages australiennes?

Partir en voyage demande de lâcher prise !

Eh oui ! Partir en vacances nous demande non seulement de sortir de notre quotidien mais surtout… d’accepter l’imprévisible, d’abandonner le contrôle, de lâcher prise.

On ne pourra pas avoir le même niveau de contrôle en vacances que celui qu’on essaye d’avoir dans notre vie quotidienne, car il y a beaucoup plus de paramètres incertains :

On ne sait pas forcément où on sera…
On ne sait pas forcément comment va se passer le trajet…
On ne sait pas forcément comment ça se passera là-bas…

…et pour certains, ça va encore plus loin !

Si en plus on vient de vivre un fort épisode de stress, de déprime ou d’angoisse, alors il est fort probable qu’on soit déjà épuisé …

fatigue de l'angoisse et de la dépression

…avant même de partir !

Épuisé physiquement, mentalement, et émotionnellement.

On a déjà plein de problèmes non traités, et à tout ça vient se rajouter énormément de stress lié au voyage !

Alors bien sûr, pour beaucoup ce stress se transforme en excitation et devient donc positif : c’est d’ailleurs exactement ce qu’on doit apprendre à faire et on verra ça dans un autre article.

Mais tant qu’on ne sait pas faire ça et qu’on est limite, alors partir en vacances dans un endroit inconnu est source de stress et peut même se transformer en cauchemar si vraiment ce n’est pas le bon moment.

Et au lieu de se ressourcer comme on le devrait, on va en fait se fatiguer encore plus, et aggraver encore plus notre situation.

Partir à l’aventure dans cette situation n’est donc pas forcément la meilleure stratégie… en tout cas pas pour l’instant.

Note : apprendre à gérer la crise d’angoisse grâce à la méthode CLEF peut vous permettre de partir en vacances beaucoup plus sereinement

Imaginez-vous comme un petit oiseau qui se serait cassé une aile.

un oiseau blessé

Pour vous rétablir au mieux, vous aurez besoin :

  • D’un endroit au calme à l’abri du stress
  • De l’attention aimante de vos proches
  • Et de vous accorder un peu de temps pour soigner vos blessures.

Quand vous aurez récupéré, vous pourrez vous envoler et parcourir le monde :)… mais si vous vous jetez trop tôt du balcon, vous risquez fort de vous écraser par terre !

Si vous sortez tout juste d’une dépression ou que vous êtes encore limite avec vos angoisses, vous êtes un oiseau avec une aile encore fragile.

Ne sautez pas du balcon si vous n’êtes pas prêt.

Vos meilleures vacances seront probablement d’être dans un endroit calme, à l’abri du stress, où vous pourrez prendre du temps pour vous reposer et prendre soin de vous :

  • Alimentation saine, et surtout des fruits et légumes
  • Repos
  • Lecture inspirante
  • Bain de soleil
  • Respirer de l’air frais
  • Vous ressourcer en nature
  • Prendre soin de votre espace intérieur : méditation etc.
  • Prendre le temps de ne rien faire d’autre que regarder les nuages ou écouter les oiseaux
  • Faire un peu d’activité physique ou simplement de la marche
  • Être avec des personnes de confiance auxquelles vous vous autorisez de tout dire

solutions pour se ressourcer après l'angoisse et à la dépression

Occupez-vous simplement de bichonner votre aile cassée avant de vous envoler. Renforcez-vous.

Prenez soin de vous sans culpabiliser tout en sachant que c’est la meilleure chose à faire sur le long terme pour vous, pour votre entourage, et pour votre contribution au monde.

Tout ceci est bien sûr temporaire

N’utilisez pas non plus votre angoisse ou votre dépression comme une excuse à vie pour ne rien faire et rester enfermé chez vous, ce n’est pas ce que je dis.

Prenez soin de vous, ressourcez-vous… mais dès que vous vous sentez prêt à partir, allez-y !

Transformez le stress qui reste en excitation, lâchez-prise, ouvrez grand les ailes et jetez-vous du balcon ;)

3 astuces qui vous aideront à partir en vacances serein :

1 – La technique de l’ancrage

~ La vigueur d’un arbre, tout comme notre sérénité prend naissance dans ses racines. ~

Gustave Thibon

Pratiquer cette technique vous aidera à vous sentir « chez vous  » peu importe l’endroit où vous serez. Car finalement, être chez vous est très subjectif. Si demain votre maison brûle, votre chez vous sera ailleurs.

Le seul chez vous qui existe réellement, c’est celui qui se trouve à l’intérieur de vous, votre maison intérieure.

Être bien ancré dans votre corps, vos pieds bien enracinés dans le sol : voilà le vrai chez vous.

En pratiquant l’ancrage, vous vous sentirez « à la maison » peu importe l’endroit où vous serez.

Cette technique est très puissante et je vous la recommande vivement, spécialement si vous partez et que vous angoissez à l’idée d’être loin de chez vous.

Cliquez-ici pour apprendre la technique de l’ancrage

2  – Accepter plutôt que résister

~ Acceptez ! Car il n’y a rien d’autre. ~

Swâmi Prajnânpad

N’essayez pas de tout contrôler. Ne résistez pas à ce qui se présentera. N’essayez pas de tout prévoir.

Lâchez prise, laissez-vous aller et acceptez.
Ne gâchez pas votre énergie pour ça car vous en avez besoin.

Cliquez-ici pour lire un article sur l’acceptation VS la résistance

2 bis : l’exercice du « pire »

Ne faites pas simplement qu’accepter, mais acceptez le pire !

Imaginez-vous le pire qui pourrait vous arriver et acceptez-le. Acceptez par exemple que vous puissiez louper votre train, et demandez-vous quelles seraient les pires conséquences : vous perdrez de l’argent et vous en reprendrez un. Acceptez-le.

Imaginez le pire qui pourrait arriver si vous deviez avoir une crise d’angoisse : vous aurez de gros symptômes, vous aurez peur et ensuite vous irez dormir, épuisé : acceptez-le.

Imaginez-vous le pire du pire de ce que vous redoutez, et acceptez-le.

Si vous acceptez le pire, si vous acceptez vos symptômes, si vous acceptez l’idée que vous allez mourir un jour, alors vous n’aurez plus de crise d’angoisse car vous arrêterez de nourrir votre peur.

C’est d’ailleurs un des fondements de la méthode CLEF pour en finir avec la crise de panique : demander le pire !

3 – Une alimentation saine

~ Prends soin de ton corps afin que ton âme ait envie d’y rester ~

Proverbe Indien

Si vous partez en vacances et que vous vous sentez limite avec votre angoisse, alors je vous conseille au moins de compenser par une alimentation irréprochable.

Car si vous avez de nouvelles sources de stress liées au voyage, et qu’en plus vous fumez, buvez, mangez n’importe quoi, alors ce sera comme jouer avec le feu et l’angoisse ne sera jamais loin.

Mangez léger (fruits, légumes), et évitez les poisons : café, alcool, alimentation industrielle, sucre… et si jamais vous en consommez un peu trop, alors au moins buvez beaucoup d’eau pour diluer ! ;)

La méthode CLEF 728x90

Et vous, avez-vous choisi de partir en vacances cette année? ou avez-vous plutôt choisi de vous ressourcer tranquillement chez vous?

Vous pouvez partager vos réponses à cette question dans les commentaires ci-dessous ;)

cadeau-500

There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

50 réponses à “L’angoisse de partir en vacances, et comment la gérer?”

  1. Lionel Guerin 29 juillet 2013 at 18 h 55 min #

    Merci Sébastien …. :-)

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 40 min #

      Merci à toi de m’avoir inspiré cet article ;)

  2. Philippe 30 juillet 2013 at 11 h 17 min #

    De très bons conseils pour ceux qui souffrent de phobies et de stress lorsqu’ils doivent partir en vacances. Comme vous le dites bien, il ne faut pas partir en vacances dans n’importes quelles conditions et certaines personnes ont besoin de s’y préparer pour pouvoir les vivre pleinement !

  3. tatard michel 30 juillet 2013 at 20 h 28 min #

    Bonsoir Sébastien (mon fils s’appelle aussi Sébastien)merçi pour vos précieux conseils,oui l’anxiété c’est souvent difficile a gérer,et ainsi il est aussi difficile de s’endormir le soir aprés ce sont des heures infernales a passer a ruminer (moi j’en suis arrivé sur les conseils de mon médecin a prendre de l’atarax mais mais ce n’est pas une solution). Voilà cher Sébastien, en tout cas vous c’est trés bien ce que vous faites merçi encore.
    Trés cordialement
    Michel Tatard

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 53 min #

      Bonjour Michel,
      Merci pour votre commentaire. J’espère que vous trouverez des conseils sur ce site ;)
      Bonne continuation !

  4. Francis 30 juillet 2013 at 22 h 31 min #

    Merci pour ces conseils, je vais m’en servir car je suis juste à un jour du départ en vacances très angoissant comme tu l’as décris.
    Francis

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 42 min #

      J’espère qu’ils vous aideront et que vous passerez de bonnes vacances ;)

  5. marie-claire 30 juillet 2013 at 22 h 44 min #

    Pour moi, l’angoisse du départ en vacances, ou de tout autre départ d’ailleurs, ce sont les préparatifs et les bagages! C’est la panique totale et je m’y épuise. Une fois la porte de ma maison fermée et le voyage enfin commencé, tout va mieux. Pour les bagages du retour, pas d’angoisse : il n’y a pas à trier ni choisir, pas d’action à ne pas oublier, il suffit de rassembler ce qui a été emporté : c’est beaucoup plus simple.
    À chaque départ, je relativise -mentalement!-, j’essaye de simplifier… mais rien à faire, la panique est toujours au rendez-vous…

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 45 min #

      Oui c’est vrai que c’est stressant :)
      On a envi de tout prendre et de ne rien oublir. Il faut faire an mieux sans trop y perdre d’énergie, et comme vous dîtes essayer de simplifier au maximum. Accepter aussi qu’on puisse oublier quelque chose.

  6. NanyFran 31 juillet 2013 at 8 h 39 min #

    Merci, je commence à mieux comprendre certains mécanismes et j’espère que cela va m’aider.. Je part vendredi pour un W-E mer, mais l’angoisse du voyage est là…

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 46 min #

      Avec plaisir, c’est super si ça devient plus clair ;)
      Je vous souhaite de bonnes vacances à la mer, et j’espère que tout se passera bien pour vous.

  7. claire froger 31 juillet 2013 at 11 h 36 min #

    Bonjour Sébastien, comme quoi les angoisses et les peurs varient d’une personne à l’autre car en ce qui me concerne, j’adore partir en voyage. J’aime cette idée d’aller ailleurs, de découvrir d’autres horizons. Je crois être une globe-trotteuse dans l’âme! Me placer dans d’autres lieux, voir d’autres pays et d’autres gens me font oublier ce qui me perturbe chez moi!!! En moi ?
    Il est vrai que maintenant, en vieillissant (!) ce qui devient problème (un peu) c’est préparer les bagages…cela me fatigue avant d’avoir commencé. D’où ma récurente procrastination: tout préparer au dernier moment! Demain je pars en voyage, il me faut m’activer pour commencer ma valise…alors à vous tous amis angoissés, je vous souhaite les meilleurs moments…dans les racines de l’arbre. Sûr, c’est très efficace! Bien à vous et merci Sébastien. Claire F.

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 17 h 14 min #

      Merci Claire ;)
      Passez de très bonnes vacances !

  8. Moller Andrea 31 juillet 2013 at 11 h 52 min #

    cher Sébastien,
    d’abord un grand merci pour vos articles, pages et astuces que j’attends toujours avec impatience.
    ma première dépression remonte à 20 ans (j’en ai fais 2 autres depuis) et je me trouvait avec mon mari et mes filles au Canada.
    a l’époque, je ne savais pas ce qui me tombait sur la tête, et je me suis reconnue dans votre témoignage de séjour en Australie.
    Aujourd’hui, j’ai 54 ans, la vie a passé, des évènements familiales graves ont généré des angoisses à nouveau.
    Ce qui est nouveau, je sais depuis la première fois comment « gérer » mieux ces bouffées d’adrénaline.
    j’ai découvert la sophrologie, je suis une psychothérapie TTC et j’ai découvert un truc génial pour aider quand le stress devient trop fort, la méthode Jacobson.
    a côté de mon lit, j’ai installé un lecteur CD et j’écoute les instructions qui aident à relacher la tension musculaire. Je l’écoute chaque soir et j’arrive à m’endormir en quelques minutes.
    le matin, quand la bouffée d’adrénaline devient très forte, quand j’ai l’impression de devenir folle, je me prend mon IPhone et j’écoute votre témoignage télé. Rien que d’entendre une explication sur ce moment d’angoisse, l’explication du psychiatre et votre témoignage, je me sens beaucoup plus calme et rassurée.
    j’amène mon CD en vacances et mon IPhone aussi!!! alors, un grand merci, continuez à rassurer les angoissés de ce monde, nous ne devons jamais oublier, que c’est une preuve de sensibilité extraordinaire, elle peut faire souffrir, mais elle est de l’étoffe dont on fait de grands artistes aussi :)
    merci encore et bravo
    andrea

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 17 h 13 min #

      Merci Andrea :)
      Et vous avez raison, l’angoisse est le signe d’une grande sensibilité qui, un fois apprivoisée et acceptée, peut nous permettre de faire de grandes choses.
      Au plaisir,
      Sébastien

  9. Cedric 31 juillet 2013 at 12 h 00 min #

    Bonjour Seb

    Je confirme, « l’exercice du pire » fonctionne et dans mon cas, elle m’apaise rapidement.
    C’est morbide mais accepter, comme tu le dis, qu’un jour on mourra, dédramatise tous les autres « petits » problèmes…

    Merci encore pour ton blog.

    • ankou 1 août 2013 at 10 h 53 min #

      ouais je pense que cela peut être pas mal mais pas facile quand même à mettre en place :(

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 49 min #

      Bonjour Cedric,
      Merci pour ton témoignage.
      Et oui c’est vrai que ça peut paraitre un peu bizarre comme méthode mais comme tu le dis ça apaise immédiatement.
      Je suis allé lire ton blog et j’ai beaucoup aimé :) J’y retournerais à l’occasion. J’aimerais avoir plus de temps pour tout lire !
      A bientôt,
      Sébastien

  10. patricia 31 juillet 2013 at 14 h 21 min #

    bonjour Sébastien
    moi, les vacances est de partir après l’été, entre avril à juin ou de septembre à octobre voir après – quand je vivais en Gironde, se promener sur les plages en hiver, respirer l’air iodé après les retours des estivants ok – mon rêve est de sortir des sentiers battus, aller à la rencontre de personnes qui apportent de nouveaux horizons dans ma vie – faire la même chose à la maison, non – aujourd’hui, je vis en Lozère dès que je quitte la préfecture pour rejoindre mon village, rien que de voir défiler les paysages sur ma route, le soir et le matin, mes yeux s’inondent des beautés – je suis la plus heureuse – le week-end je lâche prise – je suis satisfaite de ce changement il y a un an

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 17 h 11 min #

      Je vous souhaite une belle aventure alors :)
      Moi aussi ça me fait envie, je pense que ce sera pour bientôt !

  11. simone 31 juillet 2013 at 15 h 59 min #

    bonjour sebastien l exercice du pire fonctionne tres bien il faut lacher prise et accepter le pire souvent facile a dire difficile a faire merci encore pour ton blog que je lis tous les jours

  12. Zazou 31 juillet 2013 at 22 h 38 min #

    Cher Sébastien,

    comme cet article est intéressant! je m’y retrouve, parce que personnellement partir en vacances c’est perdre le peu de repères que j’ai essayé de me construire, et toujours cette peur de ne pas savoir en profiter… et la peur du retour… C’est drôle, c’est la première fois que je vais partir avec des gens que je ne connais pas (sauf mon copain…); d’habitude, je pars avec mes parents ou mon copain. Même si on ne peut pas dire qu’avec mes parents ce soit la détente, ils sont très routiniers, et cette année je casse cette routine qui finalement pouvait être rassurante… et voilà que tu publies cet article! J’ai l’aile vraiment cassée… je n’ai pas fait le bon choix? mais je voulais partir de Paris, et il n’y avait pas 36 solutions. Alors là je vais être entourée de mecs que je ne connais pas, donc j’accepte de me sentir seule. Et j’accepte que les vacances ne se passent pas comme je le voudrais! Merci mille fois merci pour cet article et pour ton blog que j’aime beaucoup

    Elsa

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 52 min #

      Bonjour Elsa,
      Avec cet article je ne dis pas qu’il ne faut pas partir à l’aventure.. mais simplement qu’il faut le faire quand on se sent prêt.
      Si tu te sens prête à le faire, alors c’est parfait, « ouvre tes ailes et envole toi » ;)
      Bonnes vacances !
      Sébastien

  13. ankou 1 août 2013 at 10 h 52 min #

    Bonjour, merci pour cet article cela permets de comprendre, après c’est pas évident d’arriver à mettre en place ces techniques après avoir pris des « mauvaises » habitudes.

    Continuez en tout cas.

    Arnaud.

  14. Vivi 1 août 2013 at 12 h 20 min #

    Bonjour et merci pour tous ces conseils. Suite à une attaque de panique je suis vraiment pas bien, tremblements, peur que cela recommence etc, je suis suivie mais les médicaments que le docteur me donnent ne me conviennent pas et font l’inverse de se que ça devrait faire, j’ai fait mon attaque de panique en voiture seule. Depuis ce jour j’ai non seulement peur de conduire seule mais cela est encore pire avec une autre personne, même mon compagnon car j’ai peur que ça recommence devant eux…
    Bref je pars la semaine prochaine en camping pour deux semaines, nous avons de la route à faire, ce qui m’angoisse, et j’ai peur bien sur l’angoisse d’être mal étant entourée de monde…
    Je souhaite partir tout de même mais en étant tranquille.

  15. Mignon 1 août 2013 at 15 h 34 min #

    Merci beaucoup pour avoir démonte tous ces mécanismes et donne toutes les astuces qui permettent de dédramatiser, ça fait du bien de lire ces choses la car souvent l entourage à du parfois du mal à comprendre que partir ça peut être compliqué pour certains.
    Pour Elsa, n angoisse pas trop, le fait de partir avec des inconnus te mettra peut être moins la pression?
    Sinon c est vrai qu il faut accepter de lâcher prise car quelquefois et malgré tout le changement qu apportent les vacances est parfois salutaire contrairement à ce qu on aurait pu appréhender avant le départ
    Bon courage à tous et merci encore à toi Sébastien!
    Florence

  16. mona 1 août 2013 at 18 h 00 min #

    cet article est vraiment venu dans le bon moment, merci sebastien, tu as dit tout ce que je ressent, et cela m’aide beaucoup car c’est vraiment tres stressant les vaccances meme si cela peut paraitre bizare pour certain, heureusement j’ai trouvé une astuce c’est comme tu as dit : le lache prise, je me laisse aller tout simplement, j’essaye de rien controler, juste profiter et savourer chaque moment passer avec la famille, les enfants, mon petit chien….. et ca marche !
    encore merci

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 17 h 04 min #

      Bravo c’est exactement ce qu’il faut faire.
      Continue ;)

  17. Jonathan 1 août 2013 at 20 h 37 min #

    Bonjour Sebastien
    Je pars samedi matin en vacance pour une semaine. C’est la premiere annee ou je suis dans cet etat de terreur de partir… D habitude je suis tres content et je ne me pose pas de questions. J ai bien conscience que c est peut etre un peu tot mais ma fille de 3 ans avait tres envie de voir la mer donc je me force. C’est tres dur d etre comme ca et de pouvoir l’accepter… J essaye de mettre en application tout tes conseils mais je fais tres peu de progres… Des moments je perds espoir d aller mieux et pourtant je le veux pour ma fille. Courage a tous et toutes.

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 17 h 08 min #

      Bonnes vacances à toi,
      J’espère que ça se passera bien, pense à la respiration, l’ancrage, l’alimentation, le sommeil et déjà ça ira mieux.
      Amicalement,
      Sébastien

  18. Gwen 5 août 2013 at 4 h 33 min #

    Bonjour Sebastien,

    Depuis quelques mois j’ai des crises d’angoisse qui sont apparus avec mon nouveau travail très stressant.
    Je vais voir régulièrement mon médecin pour avoir des réponses à mes questions,à mes peurs mais c’est difficile de se faire comprendre alors on cherche sur internet, on se dit que comme d’habitude on va tomber sur un forum ou on trouve tout et n’importe quoi et là miracle… ton blog!
    Il est clair, il répond parfaitement à toutes les questions qu’on se posent, il donne des solutions et il permet d’aller de l’avant.
    Je pense qu’en lisant tes articles on a tous la même envie d’y arriver en appliquant les méthodes qui sont à la portée de tous.
    Cette nuit je n’arrive pas à dormir, j’ai l’impression que mon coeur va s’arrêter tellement l’angoisse est présente alors je navigue sur ton blog pour essayer de me rassurer!!
    Merci de passer du temps à rédiger tout ces articles et à partager ces informations qui sont précieuses.
    J’ai demandé à mes proches de lire ce blog pour essayer de comprendre ce mal invisible mais tellement présent.
    Les efforts que nous mettons pour s’en sortir payerons un jour et il faut toujours garder espoir, se dire qu’à un moment de notre vie on a eu du mal à voir le côté positif, que cela arrive à tout le monde mais que nous on y attache un peu plus d’importance. La vie sereine est là quelque part, à nous de la redécouvrir et de reprendre possession de nos pensées et de notre corps!
    Merci encore.

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 17 h 00 min #

      Merci pour ton message :)
      Je suis content qu’il te donne envie de passer à l’action et d’essayer !
      Ca veut dire que j’ai réussi mon travail :)
      Bonne continuation à toi,
      Tu vas y arriver !
      Sébastien

  19. Mary 6 août 2013 at 17 h 22 min #

    Bonjour Sébastien,

    Encore merci pour ton blog. J’y trouve tout ce dont j’ai besoin et c’est grâce à toi que j’ai appris à guérir autrement. Quant à mes vacances, je n’ai pas vraiment de stress pour partir. C’est une fois sur place, il me faut 2, 3 jours pour apprivoiser l’endroit même si je le connais bien. Je ne pense à rien de particulier mais je ne suis pas au top. J’apprends à accepter, à savoir dire non, à me protéger en quelque sorte sans culpabiliser. La respiration, l’ancrage, la visualisation m’aident énormément. Je contrôle mes angoisses avec ce petit texte que je ressasse : « Je m’aime et je m’estime ainsi que les autres. Je suis radieuse et pleine et jeunesse. Dès maintenant, je suis remplie d’énergie de vie. Dès maintenant, je vais bien, merveilleusement bien. Chaque jour, je suis dans un éternel bien être. Chaque jour, je suis plus gaie, plus enthousiaste. » ET CA MARCHE ! Je dévie le négatif de mon mental et j’essaie de ne garder que du positif. Je suis un peu hors sujet pour ce qui concerne « le stress de partir en vacances » mais j’avais envie de dire ces choses.
    Sébastien, je viens de vivre un merveilleux moment avec le mariage de ma fille et tu sais quoi ? Son mari s’appelle Sébastien. Alors crois-moi je pense très souvent à toi. Ce prénom représente pour moi que du bonheur. Merci.

    Mary

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 16 h 52 min #

      Merci Mary ! :)
      Tu n’es pas hors sujet du tout, ton message est parfait et il est au bon endroit ;)

  20. EDWIGE 8 août 2013 at 14 h 39 min #

    Ma technique pour ne pas stresser avant comme pendant le voyage, c’est l’organisation.
    J’ai un planning pour toutes les démarches à faire avant de partir, j’ai des listes complètes pour faire mes valises, j’ai préparé un planning pour chaque jour du séjour avec tous les renseignements et les réservations.
    Comme ça une fois sur place je n’ai plus qu’à profiter sans me poser de questions. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, organiser et planifier permet d’être libre d’esprit et donc d’être spontanée et soi-même.
    Pour ce qui est de la technique d’imaginer le pire, je ne pense pas que cela aide (c’est même plutôt angoissant!) il est préférable d’accepter le fait que les choses ne se passe jamais comme on l’avait imaginer. C’est ça la magie de la vie, on donne une orientation mais les rencontres et les découvertes sont toujours différentes. Chaque journée est une aventure pleines de bonnes surprises!

    • Sebastien
      Sebastien 9 août 2013 at 14 h 38 min #

      Bonjour Edwige,
      Oui c’est vrai que s’organiser permet de limiter un peu le stress du voyage. C’est important et ça permet d’avoir l’esprit plus serein, mais il ne faut pas non plus aller dans l’excès inverse et vouloir tout contrôler de A à Z, et accepter qu’il y a des choses sur lesquelles on a aucun contrôle.
      Pour ce qui est de l’exercice du pire, il ne s’agit pas d’imaginer le pire comme ça pour s’amuser :)… mais en réponse à quelque chose qui nous fait peur. Si on a peur de louper son train par exemple, accepter que le pire qui puisse nous arriver c’est … de le louper. Ca permet justement de sortir de l’angoisse car on accepte notre peur.
      Bonnes vacances ;)
      Sébastien

  21. Elise 10 août 2013 at 10 h 10 min #

    Merci Sébastien pour cet excellent article, comme toujours!
    J’aimerais rajouter que les vacances font aussi partie d’une certaine pression de la société (et surtout de soi-même) à être bien, s’amuser, se détendre, partir en vacances, « faut bronzer pendant les vacances » nous dit Damien Saez.
    Je crois qu’il faut pouvoir accepter aussi, de ne pas en avoir envie et de ne pas partir et voir ce qu’il se passe.
    Les vacances, c’est-à-dire, le non travail, le non-faire, permettent un relâchement de toutes les tensions, les pressions accumulées, contenues pendant l’année de travail.
    Donc bien souvent, beaucoup de choses ressortent à ce moment-là: crises d’angoisse, dépression, grosse fièvre, maladie (qu’on remarquera aussi, chez nos enfants, ça vous rappelle rien le petit qui se met à faire une grosse fièvre pendant le séjour…?).
    Je pense que ce n’est pas pour rien si tes angoisses sont apparues quand ta famille était là: tu te sentais entouré, en sécurité, donc pouvant laisser sortir certaines choses contenues si fort.
    Donc je rejoins ce que tu dis (trop trop bien illustré…!!!) sur l’oiseau avec l’aile cassé: accueillir, accepter, panser aussi, cet oiseau blessé, ce coeur malmené qui a besoin d’être entendu et réchauffé.
    N’oublions pas à quel point les personnes sensibles sont intraitables avec elles-même: « je dois je dois je dois », « il faut il faut il faut ».
    Bonnes vacances à vous tous, à l’abri dans le cocon de votre doux foyer ou sous le doux soleil, les pieds dans l’eau!

  22. baroudia 11 août 2013 at 1 h 36 min #

    merci sebastien tu trop m aider a depasser le stress et l angoisse.merci beaucoup.

  23. Sisi 11 août 2013 at 13 h 06 min #

    Salut

    Déjà, un grand bravo pour les mots posés sur nos angoisses. C’est très juste et après avoir lu certaines choses, je n’ai pas encore trouvé de texte aussi proche de ce que je peux ressentir que les tiens, c’est fou car j’aurais pu les écrire, comme quoi on est pas fou et beaucoup sont dans ce cas.
    Je pense que la société nous oblige à être heureux et il n’est pas bon montrer ses angoisses, je m’explique. Etre angoisser de partir en vacances ? Pour beaucoup c’est irréel car si on a les moyens de partir en vacances -> on est privilégié -> on a pas le droit d’être malheureux -> Penses à tout ces gens qui ne peuvent pas partir, tu n’as pas honte ?
    On garde tout ça en nous pour éviter le jugement des autres.

    Puis je lis aussi dans ton texte :
    Vos meilleures vacances seront probablement d’être dans un endroit calme, à l’abris du stress, où vous pourrez prendre du temps pour vous reposer et prendre soin de vous :

    Alimentation saine, et surtout des fruits et légumes
    Repos
    Lecture inspirante
    Bain de soleil
    Respirer de l’air frais
    Vous ressourcer en nature
    Prendre soin de votre espace intérieur : méditation etc.
    Prendre le temps de ne rien faire d’autre que regarder les nuages ou écouter les oiseaux
    Faire un peu d’activité physique ou simplement de la marche
    Etre avec des personnes de confiance auxquelles vous vous autorisez de tout dire

    Je suis jeune et ce n’est pas « fun » de faire ces vacances bien que c’est celle que je voudrais faire. Pour être « in » il faut aller au bout du monde, faire la fête, du saut à l’élastique, prendre des risques… Là encore, la société nous dit quoi faire à quel âge… Il faut donc apprendre à s’écouter et ne pas écouter la société.

    J’ai aussi lu sur un commentaire : »que notre société est devenue psyco toxique comme dirait Christophe André… », je ne sais pas si tu abordes ce thème sur ton site mais c’est à creuser car le côté « tout va mal » de nos médias et notre société affecte beaucoup de monde.

    Merci de m’avoir lu et continues ton site !

    A+

    • Sebastien
      Sebastien 6 septembre 2013 at 15 h 11 min #

      Bonjour Sisi,
      Oui c’est sûr que la tendance serait plus à boire du champagne tout en sautant en parachute ou à faire un trek au népal en descendant ensuite en ski hors piste :)
      C’est sûr que prendre du temps pour soit, méditer, se ressourcer… tout ça c’est pas très « in » mais on est pas censé non plus se retrouver à faire un burn out à 20 ans… La société actuelle est basée sur une hyper stimulation, et c’est le contraire de ce qu’on a besoin quand on est angoissé/déprimée.
      Tu as donc tout à fait raison quand tu dis qu’on doit apprendre à s’écouter et ne pas trop écouter la société. Et c’est sûr que quand on fait ça on va avoir des gens qui vont nous regarder d’un air « allez fais pas ta vieille, bouge un peu ».
      Mais avec le temps, on arrive à assumer, à accepter, parce qu’on sait ce qui est important pour nous, on sait ce qu’on fait et on sait pourquoi on le fait.
      C’est tout ce que je te souhaite :)
      Amicalement,
      Sébastien

  24. michael 13 août 2013 at 8 h 33 min #

    bonjour j ai trouver cette article via un groupe facebook stop agoraphobie je me retrouve tres bien dans cette situation 10 ans que je ne suis parti en vacance pourtant on m attends dans le sud .
    pour moi ce serà plus grand regret de l été surtout quand mes enfants me demande pourquoi on part pas vos conseil sont tres bien mais ne suffiront pas à me rassurer
    merci pour votre site tres agréables d etre compris !

    • Sebastien
      Sebastien 6 septembre 2013 at 15 h 29 min #

      Bonjour Michael,
      Oui je comprends tout à fait que ça ne suffise pas si ça fait des années que vous avez des crises d’angoisse.
      Je suis justement en train de préparer quelque chose de plus poussé qui irait plus en profondeur mais ça va me demander encore quelques semaines. Je vous tiens au courant.
      Bon courage à vous,
      Sébastien

  25. Médecine Naturelle 5 octobre 2013 at 19 h 00 min #

    très bon pour réduire le stress

  26. Anonyme 28 novembre 2013 at 17 h 38 min #

    Bonjour Sébastien,

    Merci pour cette magnifique construction.
    Celle d’un pont de pierre où chacun contribue à faire avancer l’Autre, les Autres, tout en dessinant l’arabesque de ceux qui n’osent pas offrir leur présent…

    Cette passerelle va lever d’énormes doutes sur notre équilibre psychique, de se sentir isolés, d’être trop craintifs, le mal-être se réfléchit davantage par des regards interrogateurs que je connais bien.

    Se libérer de ce fardeau venu d’où ? Qu’importe.
    Transmis par …?? Qu’importe aussi pourvu que l’on aperçoive la main tendue.

    Pour se libérer de ces chaînes invisibles qui resserrent ou enferment… Apprendre à gommer les projections détectées que nous faisons à tort, en acceptant que nous puissions être différents les uns des autres, en nous assumant tel que nous sommes, tout en devenant notre propre alchimiste pour transformer une trop grande sensibilité en une force nouvelle.
    Peut-être aussi, qu’il est nécessaire de savoir que nous sommes à la bonne place, celle qui nous est réservée pour l’accepter et s’adapter dans le monde qui nous entoure sans craindre quoi que ce soit.

    Douloureux ou joyeux, nos parcours de vie ne peuvent se conformer à un seul modèle de la société sans dériver.
    L’ombre ne peut exister sans la lumière alors activons l’interrupteur pour que jaillisse une nouvelle envie de se réaliser.

    Reconnaître qu’aucun danger n’existe réellement, qu’il ne s’agit que d’une illusion.
    L’illusion de pensées erronées à remplacer par la confiance à dénicher.

    Un véritable travail au quotidien possible dans la méditation, possible en respectant ce que l’autre souhaite pour l’amener à l’ autoguérison. Devenir l’acteur de notre vie.
    Le lâcher-prise bouscule toutes les béquilles ou cannes à remplacer par la boussole de la confiance en soi, sous le puissant éclairage du cœur, celui-là même qui entend avant toute parole émise, les pleurs intérieurs d’un Être en pleine souffrance sans jamais juger.

    Vous le démontrez Sébastien,
    Lorsqu’un Acteur tombe et se relève, il partage son expérience sous le regard de la cordée collective qui s’active pour progresser.

    A vous tous, merci pour les textes parcourus.

    « Que serions-nous les uns sans les autres ? »
    Le reflet d’un grand vide intérieur, certainement.

    • Sebastien
      Sebastien 25 mars 2014 at 23 h 15 min #

      Un grand merci pour ce magnifique commentaire !
      Vous écrivez vraiment bien.

  27. Sylvie 3 décembre 2013 at 9 h 21 min #

    Bonjour,

    Merci pour vos articles qui aident beaucoup. En ce qui concerne les vacances, c’est toujours un problème pour moi d’autant plus que je dois prévoir un voyage à Mayotte l’année prochaine. Mon problème est que je ne sais pas si je serai bien ou pas et ça, ça me stresse un max. Ce voyage peut être du bonheur ou l’enfer.
    Bonne journée

  28. Nathalie 11 janvier 2014 at 13 h 35 min #

    Bonjour Sébastien,

    Je connais une méthode naturelle et très efficace pour lutter contre le stress : l’huile essentielle de camomille noble ! Elle aide à atténuer l’angoisse avant l’accouchement (et celles qui connaissent ça savent de quoi je parle) alors pour les angoisses dues aux départs en vacances, je pense qu’elle devrait être aussi efficace. ; )

  29. eddy 24 janvier 2014 at 22 h 19 min #

    merci beaucoup !!!!!

  30. Françoise Leboutte 15 mai 2015 at 13 h 47 min #

    Bonjour,
    Je suis complètement sidérée par le site, les conseils, videos,…..
    Je suis en détresse depuis longtemps. J’accumule les problèmes de santé, les pathologies et les crises et attaques de paniques qui sont amplifiées par le fait que je vis seule dans un endroit isolé, que ma famille m’a abandonnée dès que j’ai été malade,….effet boule de neige! De troubles anxieux et dep roblèmes médicaux (opérations), je suis passée en mode fibromyalgique il y a 3 ans et encore d’autres choses ( je ne vais pas m’étendre). Crises d’angoisses pendant le sommeil, au réveil, perte d’autonomie, agoraphobie, perte d’estime de soi……. Bref, tout votre site! LOL
    Je viens de lire « l’angoisse des vacances »: J’aurais du m’écouter au lieu d’acouter les toubibs qui me poussaient à partir! Hospitalisée en février, puis bactérie au colon qui s’ensuit par des erreurs médicales et des allergies aux antibiotiques, j’étais trop fébrile pour entreprendre ce voyage en Grèce en partant seule en plus. « Celà vous fera du bien  » me disaient les médecins. Et bien non et j’ai perdu 1400 euros car je n’ai jamais su partir et suis tombée malade……d’angoisse. Pourtant, ces toubibs me connaissaient et connaissaient mes troubles anxieux quand je leur ai dit à plusieures reprises que je n’étais pas sûre que ce soit une bonne idée. Non seulement, les toubibs se sont trompés de diagnostique car j’avais une bactérie dans le colon mais ils me disaient que je serait remise. Remise!!??? Après 6 mois de souffrances, d’affaiblissement ce qui a engendré le retour de l’angoisse! Comme j’ai été bête de les écouter au lieu de m’écouter. Comme nous sommes vulnérables quand nous sommes souffrants. Il ne restait que 3 semaines avant mon départ et j’étais encore malade mais ils inisistaient et je les croyais. Donc, la pression s’est installée davantage et a gonflée au fur et à mesure du compte à rebours. Et j’ai fini totalement malade et angoissée. Maintenant,je culpabilise et je fais des attaques de paniques 20h sur24. Je devais partir le 8 Mai et actuellement, j’aurais du me retrouver sur une plage à cette heure-ci. A la place, mes rêves envolés, je n’ose plus faire de projets,….. ceci pour illustrer le fait que vous dites de faire des choses à sa portée et de ne pas voir trop grand pour soi ou trop gros. J’en tire une leçon mais je la paye cher en santé. Bravo à vous. Vous découvrir est le point positif de ma journée. Fanfan

    • Sébastien
      Sébastien 20 mai 2015 at 11 h 39 min #

      Merci Françoise,
      Très bonne continuation à vous !

Laisser un commentaire