Ce que les médecins m’ont dit sur mes crises d’angoisse : c’est JUSTE de l’anxiété (1/2)

Comme beaucoup d’entre vous le savent sûrement, je suis allé témoigner dans l’émission « Allo docteur » sur France 5 pour parler des crises d’angoisse que j’ai vécues.

À un moment de l’émission, Michel Cymes, le présentateur m’a demandé :

« Vous avez dit que vous aviez vu plein de médecins… Mais à aucun moment il y en a un qui a su vous expliquer ce que vous aviez? Il n’y en a aucun qui a su vous rassurer? »

Je lui ai répondu :

« Non, aucun n’a vraiment su m’expliquer… »

J’ai donc décidé de faire cet article pour 2 raisons :

  • Vous raconter ce que ces médecins m’ont dit…
  • …mais surtout pour vous dire ce que j’aurais vraiment aimé entendre !

 

Ce que les médecins m’ont dit

… hum … vous n’avez rien monsieur … ce n’est que de l’anxiété 

juste de l_anxiete...

« … juste de l’anxiété ! »

Je vous préviens tout de suite, c’est un peu ma minute « colère ».

« Non monsieur, vous n’avez rien. Juste de l’anxiété »
« Non monsieur, vous n’avez pas de cancer. C’est juste du stress »
« Non monsieur, vous n’allez pas vous étouffer… vous avez juste un peu de stress… »
« Une pointe dans le thorax? Non vous n’avez rien. Juste un peu d’angoisse peut-être? »
« Vous avez l’impression que vous allez tomber dans les pommes? Non c’est rien… c’est juste de l’angoisse »

Voici d’une façon très résumée ce que j’ai entendu.

Sur les très nombreuses fois où je suis allé voir un médecin, je n’avais jamais rien… JUSTE un peu d’anxiété, un peu de stress, ou un peu d’angoisse…

Ah si maintenant que j’y pense, il y a autre chose que j’ai entendu…

« Un petit cachet peut-être?…  »

« Vous préférez celui qui vous endort, celui qui vous détruit les neurones ou celui qui vous rend complètement débile? »

antidépresseur et crise d'angoisse

« Ou les 3 d’un coup peut-être?… »

« Ça marche pas?… Ah ba on peut en essayer un autre… »

« Ou augmenter la dose, c’est efficace ça aussi… »

« Et si vraiment ça marche pas, ne vous inquiétez pas il en existe plein d’autres… »

« De toute façon ils en inventent de nouveaux chaque jour donc on ne va pas avoir de problème de choix… »

 

Pourquoi ce n’est pas JUSTE DE L’ANXIÉTÉ

Voici JUSTE quelques exemples de ce qu’on ressent pendant une crise d’angoisse :

  • Quand on fait une crise d’angoisse, on a souvent l’impression que l’on va mourir… Non en fait on n’en a pas  l’impression…on en est persuadé. Mais bon c’est rien ça, si c’est juste de l’anxiété
  • On a aussi l’impression de devenir fou, de perdre la tête, de perdre le contrôle de soi-même…mais bon c’est rien ça non plus, c’est juste de l’anxiété
  • On croit aussi qu’on ne va bientôt plus pouvoir respirer et s’étouffer, et qu’on va tomber dans les pommes…mais bon c’est rien ça aussi, c’est juste de l’anxiété
  • On a aussi l’impression, la certitude même, d’avoir une maladie grave et qu’on n’en a plus pour longtemps… mais ça aussi c’est rien…juste de l’anxiété

« Tout ça c’est dans ta tête… »

On pourrait se dire que c’est dans la tête tout ça, que ce sont juste des impressions. Car tout ça n’arrive pas vraiment… En effet, d’une certaine manière, tout ça est dans la tête… mais ce ne sont pas que des impressions.

la peur de mourir pendant une crise d'angoissePour vous donner un aperçu de ce qui est ressenti, c’est comme si on vous braquait un pistolet sur la tempe, et que vous étiez convaincu que la personne allait tirer.

Vous vous promenez, et d’un coup, quelqu’un surgit et braque un pistolet sur vous …

Comment est-ce que vous vous sentiriez? Un poil paniqué j’imagine?

C’est ce que l’on ressent lors d’une crise d’angoisse : une menace de mort. La seule différence est que ce braqueur est imaginaire.

Donc oui, c’est vrai, c’est dans la tête… mais un cauchemar, c’est dans la tête aussi. Pourtant ça nous fait bien nous réveiller en sursaut, en sueur et parfois terriblement mal… « comme si on y était vraiment »

Notre corps ne fait pas de différence entre une peur à l’extérieur, et une peur à l’intérieur.

Si un danger de mort se présente devant nous réellement, un lion par exemple, alors on va avoir peur de mourir.

Oui, mais si maintenant on s’imagine qu’on est en danger de mort, comme c’est le cas pendant une crise d’angoisse, et bien même si cette peur est dans notre tête, notre corps va quand même croire qu’il est en danger de mort.

Il ne fait pas de différence entre un danger réel, et un danger imaginaire !

Si un lion nous fonçait dessus, prêt à nous bouffer, et qu’on l’évitait de justesse… est-ce qu’on nous dirait : « T’inquiète pas, c’était rien… JUSTE UN LION qui a failli te bouffer… »

Donc plutôt que de me dire que j’avais juste de l’anxiété, voici un exemple ce que j’aurais aimé entendre de la part de mon médecin :

La suite dans un second article :

 

Ce que j’aurais souhaité entendre : explication des symptômes de la crise de panique (2/2)

 

 

cadeau-500
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.

42 réponses à “Ce que les médecins m’ont dit sur mes crises d’angoisse : c’est JUSTE de l’anxiété (1/2)”

  1. Julie 20 janvier 2013 at 13 h 10 min #

    Très bon article, merci. J’ai également entendu toutes ces phrases. Je semble être résistante aux anxio, j’en suis à mon troisième essai – à chaque fois j’essaie plusieurs semaine avec des doses différentes, mais rien n’y fait – et j’ai toujours des crises et de l’anxiété chronique. Le pire dans tout ça : c’est pas parce que ces médocs n’ont pas l’effet voulu, qu’il est plus facile de s’en sevrer. J’ai été étonnée de prendre un anxio pendant un mois sans voir d’amélioration, d’arrêter progressivement et de voir que je tremblais au bout de 3 jours sans !

    • Albin 31 janvier 2013 at 23 h 40 min #

      Bonjour Julie,

      ce genre de psychotropes ne guérit RIEN !
      ll te crée de nouveaux problèmes, bien plus grave ceux-là.

      Prends soin de toi.

      Albin

  2. Nicole (youbanic) 20 janvier 2013 at 13 h 32 min #

    J’ai lu ton article avec beaucoup d’intérêt, car c’est exactement ce que j’ai ressenti à chaque crise, et c’est exactement aussi ce que m’a répondu mon médecin!
    De plus, comme je souffre de gros problèmes respiratoires avec une capacité respiratoire de 28%, c’est sûr que c’est stressant, mais quand en plus on a cette sensation de mort imminente, c’est franchement pas gérable et il y a de quoi paniquer!
    Au plus je fais des crises, au plus je me dis que mes poumons sont tout à fait foutus et qu’ils me lâchent, au plus j’étouffe et au plus je fais des crises!
    Tu vois, je sais exactement de quoi tu parles et tous tes conseils vont bien évidemment m’être d’une aide très précieuse! merci à toi!

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 15 h 23 min #

      Bonjour Nicole,
      En effet je peux comprendre ce que tu dois ressentir avec une telle diminution de ta capacité respiratoire. C’est en effet déjà pas facile à gérer quand on peut respirer correctement !
      J’espère que les conseils que je donne t’aideront, notamment ceux sur la respiration abdominale et la respiration complète.
      Bonne continuation à toi,

  3. fred 20 janvier 2013 at 13 h 41 min #

    Seb,
    ton article est très important pour plein de gens.A 19 ans (il y a 12 ans) j’ai fait une grave dépression et j’ai vu un psychiatre(2 en fait)…qui m’a donné des cachets. Et en plus j’étais persuadé d’avoir la maladie de la vache folle (a l’époque c’était d’actualité), bref que quelque chose n’allait pas. Ce n’est que 9 ans plus tard que j’ai découvert un peu la spiritualité, que ma vie devait avoir un sens. Et j’aurais aimé que ce psychiatre n’essaie pas de trouver des causes dans mon passé, de me donner des cachets, de rationaliser les choses…peut être juste me dire que j’étais quelqu’un de normal et que la vie avait un sens et que mon cerveau avait saturé par trop de questions! mais en fait je ne sais pas si les psys sont vraiment conscients de tout ça. La société occidentale aime bien le concept de un problème->une solution rationnelle.Aujourd’hui je suis mon propre sauveur ou mon propre créateur d’angoisses. Pas facile de s’en sortir mais avec des gens comme toi qui partagent leur expérience, oui cela fait une différence et aide du monde

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 15 h 25 min #

      Merci Fred pour ton commentaire.
      J’ai bien aimé ta phrase « je suis mon propre sauveur ou mon propre créateur d’angoisses », c’est très juste. On se rend compte finalement qu’on est totalement responsable de notre mal être ou de notre bien être.

  4. zerozak 20 janvier 2013 at 15 h 21 min #

    c’est un peu commun ce qui nous arrivent dans ces état de dépression … je n’arrive et je n’arrivait pas à distinguer mon cas pour bien comprendre ce qui s’est passé à moi sous forme des épisodes d’hallucinations … j’ai cherché et je me suis informé sur mon cas si c’est de la schizophrénie, que les médecins refusaient de me l’affirmer, ou que c’est une folie ou que j’étais hanté !!! alors mes remerciement à toi Sébastien et à vous tous qui participent avec des commentaires qui racontent ce qui m’est arrivé également, j’ai eu grâce à vous une réponse qui soulage, malgré moi je ne peux pas voir toujours un psychologue parce que c’est cher dans mon pays et j’ai pas vraiment les moyens toutes le fois … je dis que le fait de savoir vos expériences ça soulage, et comme j’ai vu sur l’émission, une question s’est demandé pour le psychiatre, est ce que le fait de parler de ses crises d’angoisse soulage ?? personnellement je pense que oui ça me fait un peu du bien que de me souvenir toute les fois de ce qui m’est arrivé sans et avoir peur que ça se répète … j’ai envie comme je l’ai déjà demandé à toi Sébastien de parler sur comment on peut s’aider pour bien se comporter après ses crises … dans le cœur du sujet développement personnel, qu’est ce qu’il faut avoir dans l’esprit pour dépasser l’état de maladie pour avoir une vie sereine et positive ? comment puis-je reprendre ma confiance ? parce que il y a tellement de dégâts qui diffèrent du comportement d’un individu à un autre selon son expérience et ses capacités … j’essaye de m’aider et j’espère vous lire prochainement la suite de votre histoire Sébastien.

    Bonne journée

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 15 h 44 min #

      Bonjour Zezorak,
      Je suis content si mes articles vous soulagent, c’est déjà ça de gagner ;)
      Pour répondre à votre question, il y a énormément de choses sur lesquels on peut travailler pour être plus serein, et c’est d’ailleurs tout le but de ce blog. Allez-y petit à petit, un pas après l’autre, sans vous forcer ni vous presser.
      J’espère que vous trouverez de quoi vous aider grâce aux autres articles.
      A bientôt,

  5. DESPRAIRIES 20 janvier 2013 at 16 h 25 min #

    Bonjour à tous , moi en plus de ces « souffrances » que je vis depuis la puberté, aujourd’hui à 42 ans , quand je vais chez le médecin je me sens toujours coupable , comme si je dérangeais. Les crises de panique c’est vraiment mourir, on est déconnecté de la réalité et quand mes crises arrivent quand je suis en public , je me sens jugée et c’est pire.
    Je vous remercie tous de ce partage

  6. Jp 20 janvier 2013 at 16 h 32 min #

    C’est exactement ça.. Merci pour cet article.
    Je vais le faire lire à ceux de mon entourage qui ne comprennent pas ce que sont les crises d’angoisse et répètent sans cesse « c’est que du stress c’est rien ».
    Que c’est frustrant d’entendre ça !

  7. Cyril 20 janvier 2013 at 19 h 27 min #

    Merci !

  8. Annick 20 janvier 2013 at 21 h 30 min #

    Votre article est encore très bien, comme tous les autres!
    Pas facil de gérer une crise d’angoisse!!
    Courage à tous, et ne baisser pas les bras!!

  9. laurence 20 janvier 2013 at 22 h 12 min #

    bonsoir a tous ,
    je souffre depuis bientôt 4 ans d’agoraphobie avec attaque de panique et ce qui me gène le plus se sont les déplacements en voiture ( les grandes lignes droites me font monter l’angoisse et les attaques de panique ). j’ai tout essayé pour me sortir de cet  » enfer  » : psy, magnétiseur, kiné,accuponcture,homéopathie, microkiné,sophrologie,relaxation,osthéopathe, ….. etc que des thérapies naturelles car je pense que c’est par là qu’il faut traiter le mal !! petit a petit , je sens que toutes ces thérapies me font du bien et je commence a gérer ces troubles qui me pourrissent la vie. Je ne remercierai jamais assez Sébastien qui m’a beaucoup aidé avec tous ces articles sur la gestion de ces crises d’angoisses.

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 15 h 53 min #

      Salut Laurence !
      C’est super si petit à petit tu sens que toutes ces choses te font du bien.
      Continues comme ça, et bientôt tu pourras revivre normalement, plus forte et plus sereine :)
      Bonne continuation

  10. Charlotte 21 janvier 2013 at 9 h 56 min #

    Bonjour,
    Depuis un moment je vous lis et cela me réconforte un peu! Je suis de nature anxieuse et surtout avec un épisode important depuis une ménopause chirurgicale! j’ai changé de médecin et le nouveau n’a su me donner que des anti-dépresseurs! ce que j’ai refusé net car je connaissais ce genre de médicament et je trouve pour ma part que seuls les spychiatres devraient donner ces médicaments car ça n’est pas en 1/4 heure qu’un généraliste peut établir ce genre de diagnostique. Pas étonnant que la France est championne des anti-dépresseurs! je me suis tournée alors vers l’homéopathie, acupuncture ( choses maintenant qui ne me convient plus pour le moment) et spychothérapie! Le médecin ne m’avait pas dirigé vers ces options là mais ayant déja une expérience en hopital psychiatrique et me refusant d’y retourner je me suis débrouillée toute seule! il a fallut que ça soit sa remplacante qui me fasse une analyse de sang complète pour s’apercevoir qu’il y avait un manque de vitamines D et un début d’hyporidie ! j’ai vu un endocrinologue qui m’a dit que c’était dans la tête ! Ben voyons! j’en ai vu un autre et qui lui m’a bien expliqué l’évolution de la maladie et a été à l’écoute! A ce jour je rechange de médecin et maintenant le moindre traitement médicamenteux ( ex: pour l’estomac) m’apporte des effets secondaires importants! Tous ces médicaments ont des effets secondaires même si parfois ils sont nécessaires et je pense que pour les anxieux ça prend des proportions plus grandes! Sophrologie et Qi-gong sont à mon programme ! je vais tenter aussi la naturothérapie! En fait , quelles pistes à suivre quand on se sent incompris? Il est vrai que la phrase  » c’est dans votre tête’ est des plus agacante et dévalorisante!c’est vraiment le parcours du combattant et pour mon cas c’est surtout la colère qui s’installe et ça non plus n’est pas bon ! Pour ma part j’ai de la chance d’être soutenue car ça donne envie de se battre même si parfois on se sent au fond du puit! Mais tout ce que j’ai à dire pour en finir et peut-etre un espoir! C’est que si l’on est au fond du puit il suffit de lever les yeux et même si la lumiere est toute petite , elle est là et plus on s’accroche pour remonter et même si on glisse on voit que la lumière s’agrandit et on sait qu’on fera tout pour ne plus tomber au fond de ce puit! Courage à tous, nous ne sommes plus seuls! Merci Sébastien pour avoir eu le courage de témoigner et de ton aide! Tu es une personne forte et belle!

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 15 h 57 min #

      Merci Charlotte pour ton témoignage,
      Continue à te battre et à te rapprocher de cette lumière dont tu parles ;)
      Accroche-toi et bientôt tu sortiras de ce puit :)

  11. Joanne 23 janvier 2013 at 11 h 30 min #

    Cet arcticle représente bcp de personnes je pense.
    Chaque fois que j’avais un souci, on me faisait un tas d’examens qui au final, ne menait à rien, il y avait bien tjrs un petit truc qui n’était pas tout àfait normal mais on ne savait pas du à quoi, alors, on me disait « vous êtes trop stressée » ou « prenez peut-être un anxyolitique » mais ça s’arrêtait là. Jamais d’explications.
    Il a fallu plus de 2 ans et que j’attende de faire un malaise en voiture pour qu’enfin, les médecins voient dans quel état j’étais. J’ai dû être en arrêt de travail pendant presque 5 mois suite à ce gros malaise (et d’autres ont suivi). J’ai repris le boulot depuis 2 jours mais en mi-temps médical et je sais très bien que je suis loin d’être totalement « guérie ».
    Et c’est vrai que, tant qu’on n’a pas vécu cette situation, on ne peut pas comprendre à quel point on est mal et que ça en devient invivable…
    Merci pour cet article

  12. Barbara 24 janvier 2013 at 22 h 03 min #

    HAHA !! Bien vu !
    Excellent article qui m’a fait rire parce-que, évidemment, moi aussi ( comme beaucoup je crois ) j’y ai eu droit !
    Les « c’est rien, c’est dans la tête… Juste de l’angoisse » !!! ARGGLLLL…. J’aurais aimé les y voir tiens, peut-être auraient ils changés de discours après avoir ressentit cette impression de « mort soudaine et incompréhensible »… Enfin…

    Pour ma part, c’est finalement un spécialiste de l »équilibre ( ORL ) qui, après m’avoir fait passer une batterie de tests auditifs, m’a annoncé :  » tout va bien, vous n’avez aucun trouble de l’équilibre mais je sais ce dont vous souffrez : Ce sont des crises de paniques » puis il m’a tout de même expliqué que :  » c’est votre esprit qui est surchargé et passe le relais à votre corps » ( donc : c’est dans la tête ! ).

    Après 3 ans maintenant passés à avoir de plus en plus peur de tout, voilà quelques mois que je vais de mieux en mieux… Et je dirais que, même si ce n’est pas « dans la tête » puisqu’on le vit dans tout notre corps, je suis certaine aujourd’hui ( pour ma part en tous cas ) que c’est un signal très puissant que notre cerveau nous envoie pour nous rappeler qu’on à une blessure quelque part en soi… Quelque chose qui ne va pas, qui nous fait mal… Depuis longtemps… Depuis l’enfance… Et qu’on à « oublié », « enterré », « évité » et même « étouffé » … Surement qu’on a reçu d’autres signaux avant ça, moins forts ( migraines, troubles du sommeil, dépression, douleurs, cauchemars,etc ) mais que nous n’avons pas su entendre ni écouter…

    J’écoute dorénavant mon corps tout entier… Je cherche en moi la solution ( grâce à la respiration, la relaxation notamment, mais aussi à de nombreuses lectures instructives ) et je vais nettement mieux !
    Moi qui n’arrivait plus à prendre la voiture seule, qui n’entrais plus dans un super marché et qui avais même peur de sortir au soleil sur le pas de ma porte, je recommence à vivre normalement, je conduis seule ( jusqu’à 5 heures de route d’affilée !! Yeeeepeeehhh ! ) je fais mes courses seules et je me balade seule !!

    En tous cas très chouette cet article Seb ! J’espère que ça t’as fait du bien de cracher ta colère ! :)

    Barbara

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 16 h 05 min #

      Coucou Barbara,

      Et oui il sembler que l’on ai tous entendu ce fameux « c’est dans ta tête… c’est que de l’anxiété ».

      En fait ce n’est pas tant pour cracher ma colère que j’ai écris cet article (même si c’est clair que ça fait du bien :), mais surtout pour permettre à d’autres de se sentir enfin compris et entendu. Car parfois, c’est même pas des solutions qu’on cherche, mais avant tout de l’empathie et de l’écoute compréhensive, sans jugement.

      Bon et sinon c’est super toutes les améliorations que tu as ! Bravo ! Rien ni personne ne pourra plus t’empêcher d’être plus sereine :)

      A très bientôt,

  13. Jazi 25 janvier 2013 at 13 h 30 min #

    Bonjour,
    J’ai eu le mois dernier ce que l’on appelle une
    attaque de panique, c’était la première fois que je vivais une chose pareille;
    Croyez moi, je ne le souhaite à personne, car dans un moment comme ça, on est
    perdu, j’avais mal, très mal, et personne ne m’entendait, mon entourage ne me
    croyait pas; j’ai fini par appelé le samu. C’est un moment ou plus rien n’existe, c’est le vide complet, j’ai cru que j’allais mourir, je n’arrivais plus à respirer, une forte douleur
    dans la poitrine m’envahissait, j’ai eu mal pendant 2 jours, j’avais peur, je réclamais de l’attention auprès de mes proches je voulais qu’il me parle, qu’il me touche le visage, j’ai cru que j’étais devenu folle, car je tournais en rond.
    Je m’en suis sortie, mais j’ai peur que ça m’arrive
    encore une fois car une attaque de panique c’est terrible à vivre.
    Mais je peux vous dire qu’après avoir vécu une chose pareille, j’attache beaucoup
    d’importance à la vie.

    • Barbara 26 janvier 2013 at 23 h 39 min #

      Salut Jazi !

      J’ai aussi eu l’impression de mourir lors de ma première crise de panique… J’étais seule en voiture à 200km de chez moi, je rentrais quand ça m’a pris violemment… J’ai eu tellement peur ( samu sur une aire de route paumée…) ce jour là que part la suite j’ai eu peur que ça se reproduise… Plus tard j’ai compris que c’était une crise de panique et donc une immense peur… J’ai donc eu peur d’avoir peur !! ça a duré presque trois ans et j’y ai associé la voiture, le soleil et mes peurs ont empirées… J’ai fini par avoir peur de e retrouver seule hors de chez moi, peur des supers marchés, de la ville etc… Alors si je peux me permettre de te donner un conseil : Lis bien tout ce que tu peux trouver sur le blog de sébastien et suis le plus possible de ses conseils et peut-être auras tu la chance de ne pas mettre des années à comprendre ce qu’il t’arrives et même pourras tu éviter les complications ( agoraphobie etc… ) qui suivent en général ! :)
      En tous cas bon courage face à cette fichue PANIQUE !!

      Barbara

  14. Dorian 26 janvier 2013 at 12 h 35 min #

    Salut Sébastien,

    Oui, il faut faire attention à ce que disent les medecins. La plupart sont loins d’être spécialistes en tout. Il existe des méthodes très efficaces pour guérir de l’angoisse et de la peur aujourd’hui mais il faut se tourner vers les médecines alternatives. Et cela passe forcément par un travail sur soi…

    Dorian

  15. sylviane 1 février 2013 at 11 h 53 min #

    Bonjour Sébastien

    Quand j’ai fait ma dépression nerveuse, tout le monde disait « mais c’est dans la tête, elle a tout pour être heureuse, etc etc… »

    Or, non ce n’était pas dans la tête il y avait des éléments qui me déstabilisaient totalement et me faisaient peur (dont un mari violent sur lequel je ne parlais jamais) donc effectivement c’était plus facile pour les toubibs de me donner des petites pilules dites du bonheur (je dis bien dites) je n’en ai jamais pris parce que je savais intuitivement que cela me ficherait encore + en l’air)

    Bravo pour l’interview j’ai adoré

    • Sebastien
      Sebastien 5 février 2013 at 16 h 08 min #

      Merci Sylviane pour ton commentaire et ton témoignage.
      Et oui malheureusement, c’est vrai que certains ont la prescription un peu facile…
      En tout cas je suis bien content que tu aies aimé l’interview :)

  16. Joanne 6 février 2013 at 20 h 51 min #

    J’ai une question pour tous les angoissés…
    Est-ce qu’une crise d’angoisse peut durer des heures? Car je pensais qu’une crise était passagère.
    Je suis oppressée et j’ai des vertiges qui durent parfois plusieurs heures. Je ne me sens pas bien du tout et ne supporte plus de rester seule à la maison, ni seule avec mes enfants car j’ai tjrs peur qu’il m’arrive quelque chose, ça devient invivable. Et pour conduire la voiture, n’en parlons pas, c’est de pire en pire alors que voilà 5 mois, qu’il fasse n’importe quel temps, je n’avais pas de problème.
    Mon médecin me conseille d’aller faire de l’hypnose (j’y vais demain matin mais reste assez sceptique)…

    • Sebastien
      Sebastien 20 mars 2013 at 11 h 17 min #

      Bonjour Joanne,
      En fait la crise d’angoisse continuera tant que tu auras encore de l’énergie. Ton corps croit qu’il y a un danger et donc il réquisitionne toute ton énergie pour « se défendre ». Tant que tu continueras à avoir peur de ce qui se passe et tant que tu auras encore de l’énergie, alors l’angoisse continuera… et ce jusqu’à ce que tes batteries soient complètement vide et que tu sois très fatigué.
      Mais tu n’es bien sûr pas obligé d’attendre que tes batteries soient vide :) Commment? notamment en lisant la suite de cette article : Ce que j’aurais aimé qu’ils m’expliquent : Explication des symptômes de la crise de panique
      J’espère que cela t’aidera,
      N’hésite pas à le relire plusieurs fois,
      Sébastien

  17. Dominique 23 février 2013 at 13 h 21 min #

    bonjour Sébastien
    j’avais déjà entendu parler d’angoisses et de crises d’angoisses sans vraiment savoir ce que c’était mais
    j’ai perdu mes parents, supporté et combattu plus de 3 ans de harcèlement moral au travail, … jusqu’au moment où mon fils a eu un problème de santé plus important que les précédents avec la peur du cancer … (heureusement plus de peur que de mal)
    de là s’en ai suivi des malaises vagals qui se sont transformés en angoisses et crises d’angoisses intenses … maintenant je sais ce que c’est et je cherche à me soigner par tout les moyens NATURELS
    mon médecin m’avait mi sous anxiolytiques avec somnifères puis anti-dépresseurs et ce malgré ma résistance ça a duré 6 mois et j’ai dit stop parce gavé de médocs et aucun bénéfice sauf les effets indésirables mal de crâne perte de mémoire sensation de planer et comme je lui ai dit de vivre à côté de mon corps bref un grand malaise et surtout un malêtre encore plus fort
    donc la  »chimie amusante » je n’en veux PLUS JAMAIS au diable les lobbying pharmaceutique
    j’ai trouvé dans vos conseils un certain nombre de piste que je teste et qui commence doucement à porter leurs fruits
    j’ai envoyé le lien à une amie qui est dans la détresse depuis plus longtemps que moi et qui cherche des pistes
    on échange beaucoup les sources de notre malaise on parle et se confie beaucoup une vraie thérapie mieux qu’un psy et ça marche doucement (merci Jennyfer)
    nous ne manquerons pas de faire part à tout le monde si nous avons d’autres pistes
    merci Sébastien pour ces précieux conseils
    courage à tous
    Dominique

    • Sebastien
      Sebastien 5 mars 2013 at 11 h 33 min #

      Bonjour Dominique,
      Merci pour votre commentaire.
      Je suis content si certains de mes conseils commencent à porter leurs fruits ;)
      Et n’hésitez pas à revenir commenter si jamais vous avez des choses à partager.
      Bonne continuation à vous et à votre amie,
      Sébastien

  18. MOIMBE 18 mars 2013 at 13 h 24 min #

    Bonjour,
    Je suis surprise par la justesse de vos propos, et je vous en remercie. Cela fait un an que je souffre de crises de panique depuis une agression et une tentative de viol. Tout ce que vous avez décrit est juste. Surtout les propos des médecins qui veulent absolument nous mettre sous antidépresseurs sans même écouter nos symptômes et répondre à nos questions. C’est surtout ce refus de nous donner des explications qui augmentent encore plus nos crises d’angoisse.
    Je vis encore dans la peur, peur pour mon fils, peur de l’avenir, peur de mourir, de ne plus pouvoir respirer, peur que les autres s’en aperçoivent…peur de moi-même parce que je ne sais pas quand j’aurai une prochaine crise. Je reste chez moi…parce que j’ai peur de faire une crise dans un magasin, en public, au restaurant, en voiture….je m’enferme.
    C’est sur votre blog que je comprends ce qui m’arrive. Vous avez mis des mots simples sur des symptômes que je ne comprenais pas et que l’on ne m’a pas aidé à comprendre.
    Je vous en remercie et à bientôt !

  19. Jennifer 3 avril 2013 at 20 h 26 min #

    bonjour Sébastien,
    Il y a deux ans à la suite d’une grosse crise de spasmophilie avec hospitalisation je suis tombée en dépression sans m’en rendre compte j’ai entamé de suite une psychothérapie mais depuis j’ai des troubles d’anxiété généralisée ( vertiges, boule au ventre sans arrêt, troubles, phobie sociale etc…) je continue à travailler sur moi, j’ai essayé l’accupunture, médecine naturelle sophrologie, je n’ai jamais pris d’antidépresseurs mais quelquefois j’y pense …car c’est très dur d’être toujours en malaise, je voudrais m’en sortir j’ai une volonté de fer mais il s’avère que parfois je doute de pouvoir m’en sortir sans médicaments. J’ai connu votre site en pianotant sur internet et en voyant des témoignages qui m’ont réconfortée car tout y est naturel. Merci pour votre aide , je vous ai également vu à la télé c’était formidable de voir votre parcours !!et d’avoir pu vous en sortir !!

    Répondre

  20. lailou 23 avril 2013 at 16 h 28 min #

    Merci pour cet article et votre site,en lisant tout ça je retrouve un peu d’espoir…

  21. sorélie 6 mai 2013 at 21 h 19 min #

    Merci pour vos articles!

  22. sorélie 6 mai 2013 at 21 h 22 min #

    je suis moi-même victime d’attaques de panique depuis deux ans. Il est vrai que la première crise a été attroce, j’ai cru tomber folle. Maintenant je suis depuis un an une thérapie comportementale et cognitive et j’avoue que cela m’aide énormément. J’ai aussi ralenti mon rythme de vie, les crises venant quand je suis fatiguée. C’est bon de voir que nous sommes beaucoup dans ce cas. En parler autour de moi, l’assumer m’a aidé aussi. Bon courage à tous :)

  23. Paola 29 mai 2013 at 16 h 36 min #

    J’ai exactement les mêmes symptomes qui sont décrits ci-dessus: s’imaginer qu’on en a plus pour longtemps, que on a ce qu’il y a de pire comme maladie, que tout petit ressenti de notre corps on en fait une montagne, et j’en passe.

  24. Luna-Verde 24 juin 2013 at 11 h 46 min #

    Voilà aussi ce que j’ai entendu pendant 2 ans… Le truc, c’est que je viens d’une famille anxieuse, que j’ai toujours été une anxieuse, du coup, personne ne cherchait à aller plus loin, pour eux c’était « normal »! =( J’avais envie de leur gueuler: « mais merde, ces crises me rendent folle! »… Puis j’ai abandonné cette idée, me contentant d’en parler qu’avec des psychologues qui m’écoutent et font semblant de me comprendre… J’avance pas à pas pour chercher seule l’origine de mes crises…

  25. Claudine 27 décembre 2013 at 10 h 35 min #

    C’est super de pouvoir décrire tout ce que vous avez perçu tout au long de cette anxiété! Ces articles sont riches et remplis d’énergie. Quel courage ! Victime depuis 2009, de cette forte anxiété avec crises d’angoisse, j’ai trouvé enfin de quoi me ressourcer et me rassurer à travers ce blog. Merci !

  26. Lela 15 janvier 2014 at 17 h 10 min #

    Bonjour Sébastien,

    Je viens de lire votre article et je trouve que vous avez très bien décris tout ce qu’on peut ressentir au moment de la crise de panique.
    J’ai accouché depuis un mois et demi et depuis ma vie et devenue un enfer. Je ressens des peurs que je n’ai jamais connue avant mon accouchement. J’ai peur de me retrouver toute seule avec le bébé, j’ai peur de sortir, peur de la foule, peur de prendre la voiture, je suis stressé non-stop et j’ai constamment l’impression que je vais m’étouffer et que je suis face à un danger de mort. C’est dure de gérer cela au quotidien mais j’essaye de l’accepter pour mieux vivre avec. Les médecins veulent me donner des médocs (antidépresseur) pour aller mieux. Cependant, en lisant votre article je me dis qu’au final ce n’est pas une bonne idée de les prendre mais d’apprendre à vivre avec. Moi ce qui me fait peur c’est que mon bébé le ressente et le vit mal aussi.

    Merci pour les conseils en tout cas.

    A bientôt

  27. Anonyme 15 février 2014 at 16 h 24 min #

    Bonjour à tous je suis moi aussi dans cette période mais mon dieu les fortunes dépensées pour au final entendre ce discours amer du c’est que du stresse un surmenage voilà tout alors je suis sous millepertuis et croyez moi cela fonctionne antidépresseur naturel très préscrit en Allemagne voilà pour aider les gens à ne pas tomber si facilement dans les psychotropes lors de ma consultation chez un psychiatre j’ai parlé 5minutes mais vraiment et sur ce temps si concis il a réussi à me mettre à anxio, somnifère , et bien sur antidépresseur je suis partis à la pharmacie j’ai acheté et arrivé chez moi j’ai tout jeté à la poubelle alors que j’étais très mal mais voilà comme j’ai pu bcp lire chacun trouve sa clés de sortie et moi je le laisse une chance avec l’homéopathie et finalement puisque c’est dans notre tête et bien il faut affronter les yeux grand ouvert sans être shooté et je le dis en dernier recourt il y aura tjrs ça

  28. Lucile 18 mars 2014 at 17 h 03 min #

    Juste un mot : Merci.
    Cela fait des semaines que, je ne sais pourquoi (enfin si, je sais, mais ce serait long à expliquer) que je fais des crises d’angoisse. J’ai beau me dire que non, c’est dans ma tête, tout ça. Non, je ne vais pas faire de crise cardiaque ce soir et que personne ne sera là pour m’aider.

    Mais l’angoisse est là. Et c’est finalement cette peur de la crise d’angoisse qui me terrorise. C’est le serpent qui se mord la queue, et c’est insupportable.

    Donc merci d’avoir mis les mots sur ce que je ressens.

  29. anne 21 septembre 2014 at 19 h 51 min #

    Bonsoir Sébastien. Je tenais à vous remercier du fond du cœur pour ce site. Une véritable mine d’infos et d’astuces pour s’en sortir, ou en tout cas faire les premiers pas vers le soleil, et comprendre les mécanismes de notre corps et de notre cerveau.
    J’ai perdu mon fils il y a 8 mois, d’un arrêt cardiaque non encore élucidé.
    Il y a 3 mois, j’ai découvert avec stupeur la sensation de mort imminente, les étouffements, les douleurs thoraciques…j’ai cru que c’en était fini. Le samu est intervenu, et après une heure d’attente (de la fin), le couperet est tombé : c’est une crise d’angoisse. Depuis, les crises se sont accumulées, avec parfois des symptômes d’approche 50 % de la journée. Le « chemin » est fait comme on pourrait dire. Et à chaque fois l’impression d’une mort imminente, ou d’une maladie grave, ou d’une folie, d’un pétage de plomb sans recours, une désincarnation, une descente aux enfers, et aucune issue.
    Je n’ai pas droit aux camisoles chimiques. C’est peut être mieux ainsi.
    Alors j’ai testé des remèdes maison, tels que les mots fléchés (sorte de méditation finalement), rots quand l’angoisse bloque la cage thoracique, massages pour renouer avec son corps, gi qonq, et surtout, surtout, beaucoup de temps dans les jupons de ma mère !
    Et puis, je suis tombée par hasard sur votre site. Une révélation. Et à chaque nouvelles approche de crise, quand mon corps me fait peur, quand je perds la tête, je replonge dans vos explications….pour finalement relativiser. Je laisse venir la crise, et elle est atténuée, voire de simple passage.
    Sébastien, merci, MERCI ! votre approche est le meilleur remède à mon mal être, et m’aidera j’en suis sure à retrouver la sérénité.
    Bon vent à votre site, et à toutes vos démarches de soutien.
    Anne.

    • Sebastien
      Sebastien 23 septembre 2014 at 17 h 38 min #

      Ce n’est pas un hasard si vous êtes arrivé là, c’est que vous cherchiez des solutions… alors remerciez-vous ;)
      Bonne continuation !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Explication des symptômes de la crise de panique - 21 janvier 2013

    […] La première partie était : Ce que les médecins m’ont dit après ma première crise d’angoisse (1/2) […]

Laisser un commentaire