Comment se relever en 6 étapes ?

Aujourd’hui, c’est un article un petit peu spécial. En effet ce n’est pas moi qui l’ai écrit.

Une lectrice fidèle du Blog, Michelle, a écrit un commentaire rempli de bons conseils. Ce commentaire était caché sur une des pages du Blog, alors j’ai décidé de le reprendre dans cet article.

Voici donc l’excellente contribution de Michelle à « La semaine de la sérénité« , qui partage avec nous 6 étapes qui l’ont aidé à se relever après une période difficile :

Commentaire de Michelle – 6 étapes pour se relever

Un gros merci Sébastien! J’aimerais partager avec vous et avec vos lecteurs un petit truc qui m’a permis de commencer à me relever.(ou plutôt 6 petits trucs)

1 – Ma première étape a été de demander de l’aide (sur ce sujet, voir aussi l’article osez demander de l’aide)

2 – Ma deuxième étape a été de dormir tout mon soûl. (Voir aussi mes 7 conseils pour mieux dormir)

3 – Ma troisième étape : accepter en s’abandonnant à plus fort que soi. Ce qui ne veut pas dire « se résigner ». C’est le lâcher-prise tant clamé. C’est choisir de se regarder, de se confronter et de faire confiance que tout est OK, que tout va bien aller. C’est reconnaître que nous sommes là où nous sommes, ici et maintenant, parce que c’est ce qui doit être, pour notre bien et pour le bien de tous. (Sur ce sujet, je vous conseille vivement le livre la sérénité de l’instant présent)

4 – Ma quatrième étape: participer avec des semblables à des groupes d’entraide thérapeutique, en parler à son médecin, consulter si vous en ressentez le besoin.

5 – Ma cinquième Étape: s’entourer de positif . Des pensées à lire, à se répéter, autosuggestion, EFT (Emotional Freedom Technique). Utiliser un journal pour y écrire :

Il existe des forums très positifs, des sites de soutien moral et d’encouragement, des images qui font rire. Il nous appartient de choisir, de décider, d’aimer, d’être heureux, à personne d’autre. Nous sommes responsable de notre bonheur. « Je suis responsable de ma rose ».

6 – Sixième étape : s’apprivoiser. Reconnaître ses qualités, nous en avons tous, pas toutes à 100% bien sûr, personne n’est parfait. Mais accepter nos forces et nos faiblesses et accepter ce qui fait défaut, comme de petites bosses sur notre route. On peut toujours les niveler.

7 – Et surtout, et pour finir, deux choses à retenir et 2 mots à éliminer :

  • À retenir : « Rien n’est important », « Tout est temporaire ».
  • À éliminer : les mots « toujours » et « jamais ».

Merci Sébastien. Aujourd’hui, j’ai réussi à être moins anxieuse, j’ai presque éliminé la colère, et JE SUIS HEUREUSE !!

Et vous, comment faites-vous ou avez-vous fait pour vous relever ?

Partagez avec nous ce qui vous aide dans les commentaires juste en-dessous.

cadeau-500

27 réponses à “Comment se relever en 6 étapes ?”

  1. Sebastien
    sebastien 15 juillet 2012 at 13 h 39 min #

    Encore un grand merci à Michelle pour son témoignage !
    Et vous qu’est ce qui vous a aidé à vous relever après une période difficile?

    • Michelle 19 juillet 2012 at 2 h 59 min #

      Merci Sébastien! L’image est très appropriée.

      • annick 5 septembre 2012 at 21 h 02 min #

        Bonjour Sébastien,
        Je passe une période difficile. Je suis handicapée. Pour m’aider, je fais de la
        méditation de pleine conscience. J’aime beaucoup et j’essaie de cultiver
        les pensées positives. La respiration consciente m’aide beaucoup aussi.
        annick

    • VELADA 12 janvier 2013 at 17 h 17 min #

      Merci Sébastien pour ton excellent blog. J’ai eu étant jeune des angoisses terribles. Je m’en suis bien sortie grâce aux aimants.

      Depuis l’âge de 17 ans (j’en ai maintenant 57), j’ai fait de la dépression. J’ai arrêté de moi même (progressivement bien sûr) les anti-depresseurs. Ceux-ci n’avaient plus aucun effet sur moi, si ce n’est des effets secondaires. Cela fait 2 ans que je n’en prends plus. Je suis beaucoup mieux, par contre le seul trait persistant de ma dépression est une extrême fatigue invalidante. J’arrive quand même encore à travailler. Mais avec les médicaments, j’étais également fatiguée. Alors. Une bonne randonnée dans les bois fait davantage de bien….

    • Anonyme 13 août 2014 at 21 h 47 min #

      Bonjour, je viens de lire plein d’articles différents pour essayer de mettre un terme à mon mal être qui m’empeche de respirer et me donne des douleurs dans la nuque et le dos intolérables.
      La respiration abdominale, je viens de la commencer là tout de suite, je la referais demain.
      Je comprends que c’est un tout mais je sais pas trop comment m’y prendre…
      Respiration alimentation pensées positives…..pensées positives????? Ben pour l’instant je n’en ai pas…mon alimentation? Je mange nImporte quoi, n’importe quand……+ plus une tendance a grignoter Quand je vais pas bien…et c’est tout le temps
      J’ai vraiment envie de commencer à me prendre en main et en même temps je me dis a quoi bon, je ne tiendrai pas le coup comme d’habitude, comme tout ce que je j’entreprends..
      Voilà je reviendrai demain pour continuer à lire vos articles. En tout cas, ce soir, ça m’a fait du bien. Merci

      • Sebastien
        Sebastien 16 novembre 2014 at 19 h 55 min #

        Bravo pour votre détermination et votre envie de vous en sortir. Concentrez-vous là dessus ;) Le simple fait que vous ayez lu ces articles le prouve, vous y arriverez ! Et puis si de temps en temps vous chutez, c’est pas grave ça arrive… relevez-vous doucement et reprenez la route.

  2. Pour répondre à ta question, sébastien, ce qui m’a aidé après une période difficile ca à été le travail, le couple, mais aussi la méditation, la pensée positive…
    J’ai d’ailleur un sacré objectif sur mon blog à ce sujet… :) 365 jours de bonheur ou 52 semaines de psychologie positive !
    Bon courage à tout ceux qui traverse une période de vie difficile. Je vous souhaite du bonheur ! Sébastien, qu’est ce qui ta fait vivre ces années de dépression?
    Bravo michelle pour avoir partagé t’es solucions et t’es remèdes.

    • Sebastien
      Sebastien 6 février 2013 at 16 h 35 min #

      Salut Dimitri,
      Bienvenu sur ce blog et bonne chance pour ton projet !

  3. abdel de trai_anxiété 16 juillet 2012 at 0 h 02 min #

    Bonsoir Michelle, bonsoir Sébastien

    Merci de partager ton expérience avec nous, c’est vraiment une bonne initiative.
    Ton témoignage est un message très motivant, et qui donnera le courage à plusieurs milliers de personnes de passer à l’action.

    Je te dis Bravo

    Codialement
    Abdel

  4. Dorian 16 juillet 2012 at 21 h 45 min #

    Hello,

    6 étapes bien cohérentes :)
    Personnellement, j’ai toujours besoin d’un but à atteindre. C’est le meilleur remède à toute pensée perturbante qui pourrait pointer le bout de son nez.
    Ensuite, il faut toujours avoir quelqu’un à qui on peut se confier en cas de coup dur. C’est également primordial.

    Dorian

    • Michelle 19 juillet 2012 at 2 h 56 min #

      Bonjour Dorian, je vous remercie de votre commentaire. Je suis tout à fait d’accord avec vous, question de se trouver un but. Mais surtout, vous avez raison de dire que d’avoir quelqu’un à qui se confier est primordial. En effet, quand j’ai accepté de parler de mes mal-aises, j’ai trouvé des oreilles attentives et des yeux pour me lire. Qui plus est, ça m’a permis de découvrir que les gens ne sont pas tous cruels et méprisants. Par conséquence, j’ai maintenant des amies sincères et franches, des amies qui ont fait leur preuve en toute amitié et sur qui je peux me fier. Comment ai-je pu oublier de mentionner ces 2 points?! Sébastien, il faudrait peut-être les ajouter aux 6 étapes mentionnés pour se relever, qu’en pensez-vous? Si Dorian est d’accord, bien sûr. ? M-E-R-C-I.

    • Sebastien
      Sebastien 6 février 2013 at 16 h 40 min #

      Salut Dorian,
      Je vois ce que tu veux dire quand tu dis avoir besoin d’un but.
      Mais je pense aussi que parfois il faut aussi savoir s’arrêter, et n’avoir aucun but. Ceci afin de réapprendre à vivre le moment présent, ici et maintenant. Car sinon, ensuite, on sera toujours orienté vers un but, puis un autre puis un autre… et on ne savourera jamais l’instant présent.
      Mais c’est sûr, à un moment donné on doit se fixer un objectif pour repartir.
      Merci pour ton commentaire ;)

  5. Cédric 20 juillet 2012 at 12 h 25 min #

    Merci Michelle pour se témoignage touchant !

  6. Nelly 21 juillet 2012 at 17 h 34 min #

    J’ai assisté à une conférence qui m’a enrichie donc je voulais partager cette idée :
    Les blessures émotionnelles ont marqué notre cerveau et ses processus quand on était enfant (ex : le rejet, l’abandon, l’humiliation, la honte, la trahison, l’injustice, comme les décrit bien Louis Bourbeau dans son livre ‘les 5 blessures’ dont je recommande la lecture ), donc on les ‘trimballe’ ensuite toute sa vie, souvent, ce sont les fameux schémas de répétition tant qu’on n’en a pas pris conscience pour s’en dégager en grande partie (pour que la même action n’induise plus la même réaction).
    La blessure de l’abandon induira une couleur émotionnelle qui est la tristesse pouvant aller jusqu’à la dépression.
    Et une amie dépressive me disait aussi que sa dépression était due, au départ, au fait que l’on avait touché un point ultra sensible de son histoire enfantine (c’est le même processus).

    • Sebastien
      Sébastien 25 juillet 2012 at 14 h 53 min #

      Bonjour Nelly,
      Merci pour ce partage. C’est d’ailleurs une belle coincidence car je viens tout juste d’écrire un article dans lequel je recommande un livre exactement sur ce sujet : Guérir son enfant intérieur.
      Voici le lien de l’article (c’est le troisième livre tout en bas)
      En tout cas je suis moi aussi convaincu de l’idée que tu partages.
      « Ecouté et guérir mon enfant intérieur » est une des choses qui m’a énormément aidé, et m’aide encore aujourd’hui.
      Sébastien

  7. Anonyme 21 juillet 2012 at 17 h 47 min #

    J’ajouterais au commentaire de Michelle l’amour ou l’estime de soi qui est vraiment fondamentale.

    Par ailleurs, en ce qui concerne les difficultés que l’on rencontre dans la vie et le fameux lâcher-prise (ou faire confiance à la vie), une personne m’a éclairée en me disant en ce qui concerne certaines personnes malveillantes qui m’agressaient : « Leur répondre ce serait déjà leur donner une importance qu’ils n’ont vraiment pas!  »

    De même, je pense que nos ‘problèmes’ n’ont que l’importance qu’on leur accorde :

    « Un problème n’a d’emprise sur nous que si nous le laissons occuper toute la place dans notre Esprit. Moins il a de place, et moins il a d’effet sur nous. A nous de choisir ce que nous souhaitons regarder, et alimenter avec notre Esprit. »
    Imré Simon

  8. Nelly 21 juillet 2012 at 17 h 51 min #

    A propos du lâcher prise (ou faire confiance à la vie):

    « Un problème n’a d’emprise sur nous que si nous le laissons occuper toute la place dans notre Esprit. Moins il a de place, et moins il a d’effet sur nous. A nous de choisir ce que nous souhaitons regarder, et alimenter avec notre Esprit. »
    Imré Simon

  9. Nelly 24 juillet 2012 at 1 h 33 min #

    La maladie est le parloir du corps trahi par un manque d’estime de soi.- Guy Corneau

    Il suffit de vivre en accord avec son cœur et son âme pour que toutes les difficultés disparaissent. -auteur inconnu

    Quand nous voyons la cause d’un problème, nous en voyons aussi la solution. -Guy Finley

  10. Jean-Luc (de Moralotop) 28 juillet 2012 at 7 h 12 min #

    Bonjour Sébastien,

    « Rien n’est important, tout est temporaire »

    Voilà une phrase forte qui me parle tellement que je l’ai souvent écrite, et déclinée dans mes articles.

    Bravo pour véhiculer ce message, une des clés du bien être au quotidien.

    Que je prolonge ainsi :

    (Parce que tout est temporaire)
    Tout est important.
    Mais RIEN n’est SI important que ça…

    Très belle journée.

    • Sebastien
      Sebastien 6 février 2013 at 16 h 44 min #

      Donc tout est important?…
      … ou rien n’est important?

      Je suis perdu… :)

  11. Camille 27 août 2012 at 16 h 50 min #

    Bonjour Michelle,
    Merci pour votre article. Ça aide beaucoup de définir des buts.
    J’ai tout juste découvert le blog, et étant dans une étape difficile je trouve que lire des conseils et expérience d’autres personnes fait beaucoup de bien. Merci a Sébastien de cette initiative.

    • Sebastien
      Sebastien 6 février 2013 at 17 h 01 min #

      Bienvenue Camille :)
      J’espère que tu trouveras pleins de bons conseils sur ce blog !

  12. Marielle 14 janvier 2013 at 22 h 03 min #

    J’essaie l’acupuncture et j’ai la chance d’avoir trouvé un bon médecin que je vois régulièrement . Je connais la méditation la diététique etc mais il me semble que c’est l’arrivée à 40 ans qui apporte ces crises . Et les gens que j’aime qui meurs. Je prends conscience de certaines choses . Merci pour ce blog

  13. marie claude 13 février 2013 at 21 h 04 min #

    ils m est arrivee beaucoup de choses dans ma vie mon enfance je l avait bien laissee de cote je me suis marie et ça ete tres difficile pour couronne le tout j ai perdu un petit garçon que je n avais pas reussi a occultè 15 16 ans apres une seance de yoga elle avait mis une musique de relaxation je me suis mis a pleure et a pense a mon garçon sans trop comprendre se qu il m arrivait je me suis senti delivrer et maintenannt mes enfants dur de dur pas facile de ce bagarrer tout le temp voilà sebastien j ai du travail un grace a tes bon coseil je vais y arriver

  14. Jean-Marc Burnier 6 juin 2013 at 9 h 53 min #

    Bonjour Sébastien,

    Tout d’abord merci pour ton blog qui fait du bien
    Voilà j’ai 54 ans et suis de nature dépressive depuis fort longtemps, il y a trois mois j’ai subi une opération du cœur, le moral était excellent avant cette intervention..
    Depuis je ne cesse de sombrer dans la dépression, de plus une hyperthyroïdie est apparue à cause d’un médicament. Je suis suivi par un psy, mais j’angoisse, j’ai peur de tout et j’ai d’horribles crises le matin qui m’empêche de me lever. Tout est dur et vraiment je ne trouve pas de solutions de mieux-être…
    J’ai lu tes articles mais j’ai beaucoup de mal à remonter…

    Jmarc

    • Sebastien
      Sebastien 27 juin 2013 at 11 h 10 min #

      Bonjour Jean-Marc,
      L’angoisse et la dépression sont souvent le signe d’une fatigue généralisée, et donc que ça apparaisse après une grosse opération n’est pas étonnant. C’est donc important d’essayer de se ressourcer par tous les moyens possibles (sommeil, alimentation saine, beaucoup de fruits, respiration, nature etc.)
      Tous les articles du blog vont d’ailleurs dans ce sens,
      Bon courage,
      Sébastien

  15. SetPraline 19 octobre 2013 at 11 h 44 min #

    Bonjour, je n’ai pas l’habitude de laisser des commentaires sur des blogs, mais celui-ci, je lui fais confiance et quand je vois les commentaires des internautes, ils n’en sont que sérieux. Alors voilà, je souffre d’anxiété et de dépression. Ceci dit ce n’est pas tant mon moral qui souffre que mon corps. C’est pourquoi, j’aurai aimé savoir si certains d’entre vous avaient eu comme sensations physiques une sorte d’anesthésie corporelle, ne plus rien ressentir, et si oui comment avez-vous fait pour accepter ces sensations (mélange peut-être d’anxiété et de dépression) ?

Laisser un commentaire